Je suis une racaille de bobo tocard psychopathe à expulser et à signaler à la DGSI

Mercredi dernier, en passant devant le kiosque à journaux, je tombe sur cette « une » du Parisien/Aujourd’hui-en-France qui tente, s’appuyant sur un sondage, de rassurer les policiers quant à l’amour dont ils jouissent parmi la population :

les_francais_vous_aiment

Ça m’a fait rire, à cause de la photo de ces hommes casqués, en armure, derrière des boucliers, qui veulent de l’amour. Et aussi parce que, sondage ou pas, les Français n’aiment pas énormément avoir affaire avec leur police. Alors j’ai tweeté ceci :

les_gens_sont_mefiants

Comme chaque fois que je conteste l’action des policiers ou, comme ici, que je badine sur le sujet en espérant amuser la galerie, des dizaines de personnes sorties de je-ne-sais-où viennent m’insulter en m’expliquant la légitimité de l’action de la police et en me traitant de bobo, d’antifa, de bisounours, en me promettant qu’ils me taperaient dessus s’ils m’attrapaient, ou que je serais bien content qu’il y ait des policiers si je me faisais agresser (par ceux qui veulent défendre la police en me tapant ?), etc.
Ce sont les mêmes qui étaient ulcérés le mois dernier en lisant le slogan de la CGT : « La police doit protéger les citoyens et non les frapper / Stop à la violence », comme ici :

la_police_doit_frapper
Je me demande si le gars comprend que le contraire de l’affiche qu’il dénonce dirait : « La Police doit frapper les citoyens et non les protéger / Pas de frein à la violence »

En général, ces gens sont faciles à faire bugger, il suffit de leur répondre en disant quelque chose comme « je ne critique pas la police, je critique les ordres que lui donne le gouvernement ». Car ces défenseurs inconditionnels de la maréchaussée ne sont, en général, pas des électeurs du parti socialiste. Bien au contraire. Là, ils répondent un lapidaire « ok », « ah, d’accord » ou « bon, salut ».

Le record de la semaine, pour moi, c’est ce monsieur qui a commencé par me traiter de « connard d’antifa » (antifa == anti-fasciste).

connard_antifa

Ce dénommé Résistance75#NS2017 — pseudonyme qui signifie, je pense, que la personne vit à Paris, se considère en résistance (au manque de respect dont pâtissent les « forces de l’ordre » ?) et compte voter pour l’ancien président Nicolas Sarkozy aux prochaines élections  — m’a ensuite ajouté à une quantité extravagantes de listes Twitter :

listes

Je suis donc un tocard, un bobo couillon, il faut me signaler à la DGSI (qui a un fichier de tocards-bobos-couillons ?), je suis une racaille à expulser, un psychopathe, un gros con à bloquer, un gaucho et enfin, un int-griste (?).
Comme cette liste de listes m’a amusé, j’ai fait une capture d’écran aussitôt, et tant mieux, car quelques secondes plus tard, il m’était impossible de voir tout ça, et de répondre à l’auteur des listes, puisqu’il m’avait effectivement bloqué sur Twitter : je ne peux plus le lire, il ne peut plus me lire. Je ne suis même pas sûr qu’il puisse encore voir mon nom dans les listes où il s’est ennuyé à m’inscrire.

Enfin bref, je me suis fait un copain.

4 réflexions au sujet de « Je suis une racaille de bobo tocard psychopathe à expulser et à signaler à la DGSI »

  1. Et bien moi, même que je connais un policier (si, si un vrai et il habite pas au pays merveilleux oú Nadine connait une noire ☺) même que c’est un CRS et il m’a qu’il se passait très bien d’être aimé, mais qu’il aimerait bien être augmenté.
    Ce qui m’a somme toute plutôt rassuré

      1. Si la police mettaient ses pantoufles plus souvent, on en serait pas là.
        Là T’crie mal l’ami !
        La casse matérielle et celle de l’esprit…il y a de quoi avoir la rage aujourd’hui, le gaz en pression en gros ça fait pshit ou ça fait paf. Perso je dis pschiiiiiiit c’est mieux mieux!
        c’était ça la belle action à faire face à cette manif de popopolice:
        offrir un sac de vieille pantoufle au cordon qui empêchait toute interaction, il n’y a plus de dialogue, c’est fermé clos merci au revoir, qui sert, serre, certes, la police? 8clos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *