The Meek

meek1

(c) Der-Shing Helmer

Au plus profond d’une jungle épaisse, une jeune fille se lance dans une quête aux objectifs peu clairs (« trouver le centre ») qui lui été assignée par un être mystérieux. Dotée de pouvoirs qu’elle maitrise mal, elle entraîne à sa suite un cartographe alcoolique qui accepte de la guider non sans réticences ni protestations.

(c) Der-Shing Helmer

(c) Der-Shing Helmer

Pendant ce temps mais beaucoup plus loin, un empereur cherche à concilier sa famille et ses vieux démons, et se trouve face à un choix entre la paix des peuples et sa soif de vengeance.

(c) Der-Shing Helmer

(c) Der-Shing Helmer

(c) Der-Shing Helmer

(c) Der-Shing Helmer

Dans le pays voisin, en plein désert, un duo de hors-la-loi se  lance dans un braquage qui pourrait rapporter gros, en argent comme en ennuis…

(c) Der-Shing Helmer

(c) Der-Shing Helmer

(c) Der-Shing Helmer

(c) Der-Shing Helmer

The Meek est un webcomic écrit et dessiné par Der-Shing Helmer depuis 2009. On peut la soutenir via son Patreon, et un Kickstarter est également en cours pour imprimer le premier volume, qui rassemble les trois premiers chapitres de l’histoire.

 

 

 

Liz Prince

(Liz Prince)

(c) Liz Prince

Liz Prince s’est fait connaitre en 2005 avec Will you still love if I wet the bed, recueil de petits strips autobiographiques, un format qu’elle poursuit dans ses ouvrages suivants, tels que Delayed Replays ou Alone Forever. En 2014 elle passe au format graphic novel pour Tomboy, récit autobiographique de son enfance et adolescence de « garçon manqué ». Tous ces ouvrages sont également publiés en français par les éditions ça et là.

(c) Liz Prince

(c) Liz Prince

 

En 2016, Liz Prince a décidé de revenir au format du strip, et d’en dessiner un par jour tout au long de l’année en les diffusant via la plate-forme de micro-mécénat Patreon. Les lecteurs peuvent, selon le montant qu’ils engagent, avoir accès au strips de la semaine sur le site ou recevoir le recueil du mois dans leur boîte aux lettres.

(c) Liz Prince

(c) Liz Prince

jansize

Smut Peddler

Publiés en 2012 et 2014, les deux premiers volumes de l’anthologie Smut Peddler ont connu un succès foudroyant de crowdfunding sur la plate-forme Kickstarter. La formule : de la BD érotique créée par des femmes, pour tout le monde.

(c) Iron Circus Comics

(c) Iron Circus Comics

Pour 2016, l’éditeur Iron Circus Comics choisit l’option « quitte ou double » en publiant deux ouvrages à la fois :

(c) Kinomatika

(c) Kinomatika

Yes, Roya est un graphic novel de 135 pages dont les trois protagonistes sont engagés dans une relation polyamoureuse et BDSM sous fond de Californie des années 60 (imaginez Mad Men, avec des palmiers)…

(c) Ghost Green et C. Spike Trotman

(c) Ghost Green et C. Spike Trotman

Un jeune dessinateur cherchant conseil auprès d’un professionnel aguerri se retrouve engagé avec ce dernier et son imposante et résolue compagne dans une relation un peu plus que professionnelle. Le scénario est de C. Spike Trotman, le dessin de Ghost Green et la couverture de Kinomatika

(c) Skoptsy

(c) Skoptsy

Smut Peddler presents : My Monster Boyfriend est le troisième volume de la désormais célèbre anthologie, et le premier en couleur. 135 pages de beaux garçons monstrueux et de celles et ceux qui ont la chance d’obtenir leurs faveurs. Couverture de Skoptsky, avec des BD de EK Weaver, Gail Simone, Trudy Cooper, Jess Fink et bien d’autres…

(c) Noora Heikkilä

(c) Noora Heikkilä

Le crowdfunding permet de pré-commander les deux ouvrages, séparément, ou ensemble, sous format PDF ou papier, et par ailleurs de payer les artistes, car les profits sont redistribués aux contributeur. Pour chaque 10.000 $ au dessus du but initial, chaque contributeur reçoit 5,00 $ de plus par page.

(c) Jess Fink.

(c) Jess Fink.

Il ne reste que 5 jours pour contribuer et le projet en est à 295% de son but initial. Il est encore possible de le porter à 300% !

 

Stand Still, Stay Silent

bgbig

90 ans après qu’une épidémie ait quasiment exterminé l’humanité, le Monde Connu se limite à présent à l’Islande et quelques colonies et villes fortifiées dans les pays Scandinave, où la population s’emploie à repousser les assauts des monstres qui peuplent désormais le Monde Silencieux.

(c) Minna Sundberg

(c) Minna Sundberg

Si la magie est à présent pratiquée sous de nombreuses formes, de nombreuses connaissances de l’ancien monde se sont perdues. C’est pourquoi une petite équipe est envoyée en exploration dans des territoires désertés par l’humanité depuis presque un siècle. Il sont terriblement mal équipés et fort peu qualifiés, et les dieux seules savent ce qu’ils vont y découvrir.

269

(c) Minna Sundberg

Stand Still Stay Silent est un webcomic écrit et dessiné par Minna Sundberg depuis novembre 2013. Les six premiers chapitres ont été collectés dans un livre (publié grâce à un crowdfunding), disponbile ici, au format papier et ebook. Vous pouvez également soutenir l’artiste en achetant un fond d’écran à $2.

(c) Minna Sundberg

(c) Minna Sundberg

 

As the Crow Flies

2013-02-25

(c) Melanie Gillman

As The Crow Flies est l’histoire d’une ado queer de 13 ans, Charlie, qui se retrouve embarquée dans une randonnée organisée par un groupe de jeunesse chrétienne où elle est la seule noire.

(c) Melanie Gillman

(c) Melanie Gillman

On pourrait croire que c’est une histoire classique d’adolescence – découverte de soi, mais mine de rien, on y trouve quelques remarques inattendues sur le féminisme, les rapports raciaux, l’identité de genre ou la représentation de dieu.

(c) Melanie Gillman

(c) Melanie Gillman

As The Crow Flies est écrit, dessiné (aux crayons de couleurs !) et publié au format webcomic depuis 2012 par Melanie Gillman. Vous pouvez la soutenir via son Patreon, ou en lui faisant un don via Paypal (lien en bas à droite de sa page d’accueil)

He is a good boy

Crange est un gland. Le dernier gland à quitter son arbre, en fait. Il est égoïste et pas doué pour grand-chose à part pour boire. Il est chargé de quitter l’arbre pour se planter comme l’ont fait tous ses frères et sœurs avant lui. Nous suivons Crange pendant qu’il néglige scrupuleusement d’accomplir son devoir ou de grandir en général. Chaque page de cette BD décrira des fragments de sa vie dans l’horreur tranquille du monde extérieur et des problèmes intérieurs de chacun.

hiagb-001_008_r1vcpk

(c) KC Green

Tel est le prémisse de He Is A Good Boy, le dernier webcomics de KC Green, (qui est loin d’être un débutant, puisqu’il avait publié Gunshow de 2008 à 2014, et avant ça Horribleville de 2005 à 2009. Je vous recommande The Anime Club et Graveyard Quest)

hiagb-001_003_4nm35n

(c) KC Green

C’est une histoire d’horreur dans un style cartoon, ce qui crée un contraste assez saisissant, et les dialogues et expressions des personnages sont toujours rendus avec un immense talent.

hiagb-016_008_ljqxlf

(c) KC Green

Si vous voulez soutenir l’auteur, vous pouvez le faire via son Patreon, ou en achetant des livres, pdf ou goodies dans une de ses boutiques.

 

Octopus Pie

(c) Meredith Gran

(c) Meredith Gran

Octopus Pie est un webcomic écrit et dessiné depuis 2007 par Meredith Gran. Il chronique la vie de deux jeunes femmes de Brooklyn, leurs amitiés, leurs amours, leurs ruptures, leurs aventures… Le ton oscille entre la tranche de vie et le burlesque.

(c) Meredith Gran

(c) Meredith Gran

Originellement en noir et blanc, la série est en couleur depuis fin 2014, le soutien des lecteur ayant permis de recruter une coloriste, Valerie Halla (quelques pages sont également mises en couleurs par Sloane Leong.)

(c) Meredith Gran

(c) Meredith Gran

Comme pour la plupart des webcomics, vous pouvez en lire l’intégralité gratuitement en ligne. Si vous souhaitez soutenir l’auteur, vous pouvez le faire via le site de micro-mécénat Patreon, ou en achetant des goodies et livres auto-édités dans sa boutique chez le distributeur Topatoco, ou encore en achetant les recueils en cours de parution chez Image Comics (premier volume paru, deux autres à venir).

Je n’ai pas de mot assez fort pour vous recommander Octopus Pie. De tous les webcomics que je lis (et j’en lis un paquet), c’est certainement un de mes préférés.

Sexy Soucis

sexysoucis

Sexy Soucis est un site d’information sur la sexualité, qui fonctionne sur le mode « question-réponse ». Sa mission est « de t’apporter des réponses claires et précises sur la sexualité au sens large ou de te diriger vers les personnes en mesure de te répondre le cas échéant. »

Diane, la créatrice, répond effectivement à toutes sortes de questions sur le sexe, les identités, la santé ou autres, sans juger, sans a priori, et en restant aussi claire et explicite que possible.

Si l’on cherche des renseignements, il est possible de consulter la base de réponses ou de poser soi-même sa question.

Pour ma part, je dois avouer que j’aurais adoré qu’un tel site existe au moment de mon adolescence, quand j’étais souvent désemparé face à des situations nouvelles, sans trop savoir à qui demander des réponses (et surtout sans mesurer l’étendue de mon ignorance). Mais bon, à l’époque il n’y avait même pas internet…

Si comme moi vous approuvez la mission et la méthode de ce site, vous pouvez le soutenir financièrement via le site de financement participatif Tipee, sur le modèle du « micro-mécénat » comparable au fonctionnement de l’américain Patreon dont je vous parlerai dans d’autres articles.

En devenant « Tipeur » de Sexy Soucis, vous vous engagez à verser une certaine somme par mois (1€ minimum) pour aider à financer l’hébergement, le nom de domaine, l’identité graphique du site et la documentation pour répondre aux questions.

 

 

 

Panel Syndicate : des ebooks BD à prix libre

Si vous lisez un peu de comics, vous aurez sans doute entendu parler de Brian K Vaughan, scénariste de Y, the Last Man, Ex Machina ou plus récemment Saga. Il a également travaillé sur des séries télé telles que Lost ou Under the Dome.

En 2013, il crée avec le dessinateur espagnol Marcos Martin et le coloriste Mutsa Vincente la série The Private Eye, qui sera diffusée sur le site Panel Syndicate via le modèle économique du pay-what-you-want : les lecteurs fixent eux-même le prix pour lequel ils peuvent télécharger les comics (au format cbr, cbz ou pdf, sans DRM), avec un minimum de 0,00 dollars pour les radins.

 

(c) Marcos Martin, Brian K Vaughan, Mutsa Vicente

(c) Marcos Martin, Brian K Vaughan

 

L’histoire de The Private Eye se passe en 2076, 60 ans après l’explosion du cloud, et la disparition d’internet après que les petits secrets de chaque utilisateur aient été exposés à la vue de tous. Dans un monde où chacun garde jalousement sa vie privée au point de porter des masques en public, la police et la presse ne font plus qu’un et un paparazzi / détective privé gagne sa vie en marge de la loi jusqu’au jour où une de ses clientes est assassinée…

En 2015, The Private Eye a a remporté un Eisner Award dans la catégorie « best digital comic » avant d’être publié sous forme d’un gros bouquin par Image comics, tout en restant disponible au format numérique sur Panel Syndicate.

Parallèlement, Panel Syndicate publie aussi Universe! d’Albert Monteys, une série d’histoires de science-fiction, indépendantes, mais connectées entre elles.

(c) Albert Monteys

(c) Albert Monteys

Enfin, Brian K Vaughan, Marcos Martin et Mutsa Vincente viennent de lancer une nouvelle série sur Panel Syndicate : Barrier. Quand la propriétaire d’un ranch proche de la frontière mexicaine retrouve son bétail mutilé, doit-elle chercher les coupables parmi les immigrants de passage ou s’agit-il d’une autre sorte d’aliens ?

(c) Marcos Martin, Brian K Vaughan, Mutsa Vicente

(c) Marcos Martin, Brian K Vaughan

Trois séries, donc, totalisant 468 pages de comics que vous pouvez lire au prix que vous choisissez, voire même gratuitement. Moi, j’appelle ça une bonne affaire.

Una The Blade : et si Conan le Barbare était une mère célibataire avec deux marmots à charge ?

(c) Steve LeCouillard

(c) Steve LeCouillard

Dans un lointain, futur, sur le dernier continent d’une terre qui se meurt, magie et technologie ne font plus qu’un. Les descendants de l’humanité ont évolué pour combler les vides laissés par une extinction massive. Une guerrière et ses deux enfants luttent pour leur survie contre d’immondes sorcelleries et des croyances fanatiques. Grâce à son talent inquiétant pour l’épée et l’amitié d’une sorcière vengeresse, Una Défiera un empire et fera la guerre aux dieux eux-même.

Una2

(c) Steve LeCouillard

Tel est le prélude de l’album « Una The Blade », créé et écrit par par le canadien Steve LeCouillard, illustré par lui-même et d’autres artistes tels que Simon Roy, Katie Shanahan, Tess Fowler, Renee Nault, Chris Johnston, Michael Stearns, Claudia Aguirre et Sloane Leong.

(c) Chris Johnston

(c) Chris Johnston

Le livre sera publié par Cloudscape Comics, un collectif d’artistes de bandes dessinées indépendants basé à Vancouver et bénéficie d’une aide financière du British Columbia Arts Council. Pour finir de financer la publication, un crowdfunding a été lancé sur la plate-forme Kickstarter. Tous les dessinateurs ont déjà été payés par le créateur Steve LeCouillard. L’objectif est donc de le rembourser puis de redistribuer les excédents entre tous les artistes.

(c) Pablo Clark

(c) Pablo Clark

Si vous souhaitez vous procurer un exemplaire du bouquin, il vous reste encore une semaine pour en commander un via Kickstarter. Évidemment si comme moi vous êtes en France, les frais de port sont un peu cher, mais la version e-book (en pdf sans DRM, comme il se doit) ne coute que 4 dollars canadiens. C’est donné !

(c) Steve LeCouillard

(c) Steve LeCouillard

Plus d’infos sur le tumblr dédié : http://unatheblade.tumblr.com/