Profitez-en, après celui là c'est fini

Aventure et énigme

octobre 27th, 2009 Posted in Images, Personnel

trainParis-Conflans-Sainte-Honorine, pas plus tard que tout à l’heure : contrôle. Je sors un billet, ce n’est pas le bon, un second, ce n’est pas le bon, au quatrième il était clair que j’avais composté un vieux billet et que j’étais en fraude. Enfin plus ou moins clair car le contrôleur me parle sur un ton ironique, persuadé de ma culpabilité et persuadé aussi que je m’apprête à lui raconter une longue histoire (à quoi bon ?), à protester (je suis en tort) ou à l’insulter — chose que je ne ferais jamais car j’ai une commisération infinie pour ce genre de profession franchement ingrate où l’on est haï par les uns et méprisé par les autres et où il n’existe plus la moindre place pour une quelconque action positive.
Je ne resquille jamais sciemment (ou du moins la dernière fois remonte à vraiment longtemps) mais ça m’arrive, je manque un peu d’organisation il faut croire. Et puis surtout je ne sais pas lire les tickets : comment savoir si le billet composté dans le métro est celui que je viens d’utiliser (et avec lequel je peux continuer mon trajet) ou un ancien ?
Les indications ne sont claires que pour les contrôleurs. D’ailleurs j’aurais bien pu être dans mon bon droit sans le savoir, je n’ai pas de moyen de le dire : un compostage clair (« Gare Saint-Lazare le 27/10/09 à 16h10 », par ex.) arrangerait tout le monde, enfin presque puisque les fautifs de bonne foi seraient en moins grand nombre.

terminalcontroleurs

Peu importe : j’ai tort, je paie — et il faut se dépêcher, ma gare arrive.

Le contrôleur a sorti son terminal portable et prend ma carte-bleue : 25 euros « seulement » — trois heures de smic tout de même — car j’ai sur moi, entre mes billets mal compostés, d’autres qui ne le sont pas.
En regardant le terminal du type je me suis aperçu d’un détail étrange, un œilleton qui ressemblait furieusement à un objectif de mini-caméra.
Je lui demande : « c’est une caméra ? À quoi ça sert ? »
Sa réponse me plonge rétrospectivement dans une certaine perplexité : « Ah ça monsieur, ça n’a rien à voir avec une caméra, c’est pour l’infrarouge ». Il a ajouté quelque chose du genre « Il y a des caméras partout mais pas encore là-dedans ».

Outre le fait que ça ne ressemblait pas à un dispositif infrarouge (ni émetteur ni lecteur), je ne vois pas vraiment à quoi un « infrarouge » peut servir sur un terminal de ce genre (échanger des données, oui, mais n’est-ce pas un peu ringard et lent pour ce genre d’appareil ?), et puis il me semble avoir distinctement vu qu’il s’agissait d’une optique, donc même si c’était de l’infrarouge, ç’aurait été une caméra infrarouge. Je n’ai pas remarqué de mince trou qui signalerait un microphone, mais les choses sont allées un peu vite.
En tout cas, ça ressemblait à n’importe quel objectif de caméra numérique de ce genre :

cameras_numeriques

Je suis vraiment curieux de savoir de quoi il s’agit. Si vous êtes contrôleur, si vous fréquentez un contrôleur, si vous travaillez chez Sagem, Thalès, ou autres constructeurs de ce genre de terminaux et que vous pouvez m’en parler, m’envoyer une photo ou de la doc, n’hésitez pas (lafargue chez cegetel point net). On croise ces engins tous les jours mais au fond comment fonctionnent-ils, que contiennent-ils exactement (lecteur RFID, lecteur de puces, lecteur de carte-bleue, mais encore ?), sont-ils en réseau ? Ceux qui les manipulent savent-ils eux-mêmes exactement ce qu’il y a dedans ?

Mauvaise journée en train pour moi… Le matin j’ai dû attendre vingt minutes et sauter mon repas avant le cours car j’avais raté mon train : celui-ci était parti avec trois minutes d’avance.  « Normal » m’a expliqué la jeune fille du guichet « les horaires sont en temps réel maintenant ». Horaires en temps réel ça signifie qu’il ne faut surtout pas avoir confiance dans les horaires !

  1. 30 Responses to “Aventure et énigme”

  2. By Jastrow on Oct 27, 2009

    Beaucoup de terminaux ont un infrarouge pour communiquer avec leur socle : c’est le cas par exemple de ceux qu’on doit reposer sur le socle pour imprimer le ticket. Cela dit, comme il n’y a visiblement pas de socle dans les RER, ça reste mystérieux. Je poserai la question la prochaine fois que j’irai chez Axalto.

  3. By Wood on Oct 27, 2009

    J’ai toujours trouvé l’expression « temps réel » étrange… Comme s’il éxistait un temps iréel.

  4. By La Reine des Grenouilles on Oct 27, 2009

    Ca ne peut pas avoir de lien avec la lecture de carte navigo ? Non, remarque, ils ont une machine qui ressemble plutôt à un lecteur de carte bleue… Si ça se trouve eux même ne savent pas ce que c’est.

  5. By david t on Oct 27, 2009

    se pourrait-il que ça soit pour la lecture des tickets imprimés, qui ont un genre de UPC carré? enfin, mais ça c’est la SNCF, le RER je sais pas s’ils ont ce genre de chose.

    sinon, «temps réel» (expression plutôt absurde il est vrai) ça veut dire qu’ils se synchronisent sur un serveur d’horloge atomique peut-être? en auquel cas il suffit à chacun d’être également connecté sur ladite horloge… à condition qu’elle ne tombe pas elle-même en panne. tiens, y a un joli sujet de SF là-dedans non?

  6. By Jean-no on Oct 27, 2009

    @Reine des grenouilles : le pass Navigo contient une puce RFID (qui renvoie une identification lorsqu’on la sollicite, même à des mètres de distance), et apparemment aussi une mémoire modifiable que l’on peut interroger avec le lecteur ad hoc, qui n’est pas infra-rouge. Les échanges de données par infra-rouge réclament des interfaces « actives » (avec une batterie, déjà), je ne vois pas ce qu’un pass Navigo viendrait faire là dedans.

    @David, Wood : dans le cas de la sncf, « temps réel » signifie que les horaires se modifient en fonction des trains. Par exemple si le train de 10h est en avance de deux minutes, il devient le train de 9h58 ! (véridique)

  7. By Neovov on Oct 28, 2009

    Je vais peut-être dire une absurdité, mais n’est-ce pas tout simplement une caméra pour filmer les passagers/clients ? Surtout dans le cas d’un contrôle qui se passe mal, une sorte de preuve que le client a insulté/frappé quelqu’un.

  8. By Jean-no on Oct 28, 2009

    @Neovov : il est question que les forces de police s’équipent de ce genre de dispositif de sous-veillance, alors c’est à ça que j’ai pensé tout de suite !

  9. By Nicolas on Oct 28, 2009

    Paranoïa bonjour… c’est pour scanner le flashcode des billets imprimés…

  10. By Jean-no on Oct 28, 2009

    @Nicolas: Les paranoïaques ont toujours raison :-)
    Mais si c’est pour un flashcode, je ne vois pas le rapport avec l’infrarouge. De plus dans les trains de banlieue, a priori, il n’existe pas de billets imprimés et contenant un flashcode.

  11. By Benoit on Oct 28, 2009

    Peut-être ont ils le même matériel que dans les autres trains sans pour autant en utiliser toutes les fonctions. Et c’est le contrôleur qui parle d’infrarouge, il se peut qu’il n’en sait rien.

  12. By Jean-no on Oct 28, 2009

    @Benoit : je suis certain que le contrôleur ne sait pas trop ce qu’il y a dans son propre terminal et il est vrai qu’un nombre incalculable de gens confondent infra-rouge et laser.

  13. By Fred Boot on Oct 28, 2009

    Ta ta ta.

    T’as voulu l’embrouiller avec tes histoires de lasers et d’infra-rouge, mais au final t’as quand même payé. ;P

  14. By Jean-no on Oct 28, 2009

    Mais non, j’étais déjà en train de payer quand je lui ai demandé ça :-) Je n’ai pas souvent de prunes mais quand ça arrive, je ne discute pas : étourdi, pas de ma faute, etc., tout le monde peut leur dire pareil.

  15. By Wood on Oct 29, 2009

    En fait c’est un phaser, comme dans Star Trek, la nouvelle arme secrète des contrôleurs en cas d’agression.

  16. By Wood on Oct 30, 2009

    Bon, plus sérieusement :

    Voici un article qui annonce que « 10 000 controleurs SNCF sont équipés de terminaux Workabout Pro »

    Voici le terminal en question

    Les spécifications

    Pas question de caméra ni d’infra-rouge mais bien d’un lecteur de codes barres 1D ou 2D.
    (en même temps, qu’est-ce qu’un « module imageur » ? Une mini-caméra spécialisée dans la lecture de codes barres ?)

    Il y a plus de photos sur ce PDF, et on voit bien, sur certaines versions de l’appareil, l’accessoire qui ressemble à une caméra

  17. By Jean-no on Oct 30, 2009

    Tout ça m’a l’air bien intéressant, et un module imageur est bien une caméra !

  18. By Wood on Oct 30, 2009

    Le problème étant que si on écrit à la compagnie Psion Teklogix en leur demandant si le module imageur offre une résolution suffisante pour prendre un client en photo, il n’est pas sûr qu’ils se donnent la peine de répondre.

  19. By david t on Oct 30, 2009

    ah, j’avais raison quand même, c’est pour lire des codes barre.

  20. By Jean-no on Oct 30, 2009

    @Wood : je me suis permis de remettre ton commentaire en forme pour que les liens passent mieux.
    @David : c’est ce qu’ils disent… En tout cas, pas d’infra-rouge :-)

  21. By Jean-no on Oct 31, 2009

    Tiens tiens tiens : il n’y a pas de caméra mais il existe un logiciel qui permet d’utiliser la caméra. Je m’y perds.

  22. By Jean-no on Oct 31, 2009

    J’ai compris : il y a bien une caméra, mais elle est en option. Il y en a même plusieurs modèles de disponibles (aller dans « imageurs »). Les « 2D imagers » sont des lecteurs de code-barre mais ils ne fonctionnent pas avec un laser (contrairement au 1D imager), ce sont en fait d’authentiques appareils photo, et même si la photo n’est pas leur destination première, il semble que ça soit tout à fait possible de les utiliser pour ça.

  23. By Wood on Oct 31, 2009

    La question est : est-ce que la SNCF a déjà eu l’idée d’utiliser ces « imageurs » pour photographier les clients, ou bien faudra-t-il qu’ils tombent sur cet article pour y penser ?

    « Tiens mais au fait, c’est vrai, on pourrait faire ça, il est pas bête, ce Jean-No… »

  24. By Jean-no on Oct 31, 2009

    Dilemme : dans ce cas, aurais-je des raisons de fanfaronner ou devrais-je me cacher ? :-)
    Le dispositif semble très ouvert côté programmation donc on peut y mettre ce qu’on veut. Or ce qui est possible finit généralement par advenir (car quand on peut, on veut). Tout dépend si quelqu’un en voit un jour l’intérêt. Il faut absolument que je me procure un de ces terminaux, ça a l’air bien plus rigolo qu’un iPhone.

  25. By Wood on Oct 31, 2009

    « Or ce qui est possible finit généralement par advenir (car quand on peut, on veut). »

    Je n’aime pas cette phrase. Pour chaque instant donné, il existe des myriades des possibilités. Certaines se réalisent, d’autres non, et certaines deviennent impossible avant d’avoir eut la chance de se réaliser.

    En l’occurence, il est possible que la SNCF trouve un meilleur moyen de repérer le client fautif avant de seulement penser à utiliser le terminal équipant les contrôleurs, ou que lesdits contrôleurs, craignant que cela les rendent encore plus impopulaires, ne se foutent en grêve pour marquer leur refus de ces nouvelles mesures…

  26. By Jean-no on Oct 31, 2009

    C’est mon côté darwiniste qui parle : ce qui existe existe parce que c’est possible et moins ça demandera d’efforts plus ça sera vrai. Mais je ne veux pas pour autant dire que le pire est certain ni même que la tartine tombe du côté de la confiture.
    Si la SNCF filmait avec ces terminaux ça serait à mon avis à titre purement anecdotique/expérimental dans le but de documenter la gestion des litiges. Si j’étais boss à la SNCF, je le ferais en tout cas :-)

  27. By Wood on Oct 31, 2009

    Mais si j’étais contrôleur, je m’yopposerais, de peur de me faire casser la gueule par un client, et j’avertirais mon représentant syndical.

    Tout ce qui arrive est possible, mais tout ce qui est possible n’arrive pas.

  28. By Jean-no on Oct 31, 2009

    Tout ce qui est possible, facile et invisible finit par arriver. En fait avec ces terminaux, le contrôleur n’a même pas besoin de savoir qu’il a une caméra entre les mains (article à venir).

  29. By Wood on Oct 31, 2009

    S’il ne sait pas qu’il a un appareil photo entre les mains, il ne fera que photographier, au mieux, la poitrine de son interlocuteur.

    Ce qui permettrait de savoir si les resquilleurs portent des cravates ou si les resquilleuses ont des gros seins, mais je ne suis pas sûr de l’intérêt de la manoeuvre.

    Et je me demande comment la SNCF traiterait ensuits ces données acquises illégalement. Comment s’assurer du silence de ses employés ?

    Je crois qu’on commence à nager en pleine théorie du complot.

  30. By Jean-no on Oct 31, 2009

    S’il ne sait pas qu’il a un appareil photo entre les mains, il ne fera que photographier, au mieux, la poitrine de son interlocuteur

    Eh bien fais l’expérience de te faire verbaliser, tu verras que l’objectif est précisément face à toi. C’est ce qui m’a fait poser la question au contrôleur d’ailleurs !
    La question est plutôt celle de l’usage d’un tel système. Aujourd’hui la police utilise les paiements aux péages routiers ou la triangulation des téléphones portables pour localiser les personnes (deux services qui ne lui appartiennent pas), donc pourquoi pas autre chose ?

  31. By Wood on Oct 31, 2009

    Mais tu étais assis ou debout ? (sans vouloir faire de remarque désobligeante sur ta taille)

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.

Warning: Undefined variable $user_ID in /home/aoun6729/hyperbate.fr/wp-content/themes/blue-box-01/comments.php on line 118