Profitez-en, après celui là c'est fini

L’espion qui bourdonnait

juin 23rd, 2009 Posted in Filmer autrement

cyborg_beettleAprès les Faucons pèlerins, les capricornes-cyborgs.
Un laboratoire du département d’ingénérie électronique et d’informatique de l’université de Berkeley en Californie vient de réussir le pilotage électronique à distance de coléoptères. Cette recherche a été menée pour le compte de l’agence publique américaine de recherche militaire Darpa1.
Le responsable du projet, Michel Maharbiz, s’intéresse à tout ce qui concerne le détournement cybernétique d’organismes, de processus de croissance ou de transformation issus de la nature, animaux ou végétaux. Le but est ici de transformer ces braves insectes en drones partiellement biologiques, afin d’en faire à terme des caméras ou des micros mobiles et discrets.

capricorne

L’ingénérie s’inspire souvent de la nature mais dans bien des cas, les solutions produites de longue date par l’évolution restent les meilleures. Le capricorne (et autres coléoptères utilisés comme le Megasoma elephas) a plusieurs qualités précises :  une capacité à voler et à transporter des charges «lourdes» (quatre grammes), un système nerveux et musculaire simple et bien compris par les biologistes (six servo commandes suffisent à contrôler son vol), une taille importante, une vitesse et une endurance non négligeables et enfin, un organisme sur lequel il est relativement aisé d’agir à l’état de nymphe — car ces scarabbées ont grandi avec cet équipement électronique, il ne leur a pas été greffé à l’âge adulte. D’autres insectes comme l’immense papillon de nuit sud-américain Thysania agrippa (30 cm d’envergure) sont aussi utilisés.
Des recherches parallèles, toujours financées par Darpa, sont en cours de développement au Erickson Lab de l’université de Cornell, qui s’intéresse aux nano-technologies.

Lira ailleurs, chez Philppe Quéau : Capricorne espion
Sur le site technology review du MIT : The army’s remote controlled beetle
Sur ce même site : Guêpe téléguidée (1980)

  1. Darpa : Defense Advanced Research Projects Agency. On doit à cette agence la création initiale d’Internet ainsi que celle du système de localisation GPS. []
  1. 14 Responses to “L’espion qui bourdonnait”

  2. By Hobopok on Juin 23, 2009

    Reste à dresser ces saloperies !

  3. By Jean-no on Juin 23, 2009

    Pas besoin, il suffira de les programmer. Bon par contre je ne sais pas si c’est vraiment discret un capricorne de 8 ou 15 cm

  4. By Antoine Bablin on Juin 24, 2009

    Ca fait penser à du Cronenberg … c’est quand même flippant.

  5. By Jean-no on Juin 24, 2009

    C’est marrant, je suis sûr d’avoir déjà vu des insectes espions dans la science-fiction mais je n’arrive pas à me rappeler où.
    -> edit 23/11/09 : il y en a un dans « Le Cinquième élément » de Luc Besson.

  6. By Wood on Juin 29, 2009

    La bestiole sur les photos n’est pas un capricorne, au fait. Plutôt une sorte de lucane.

  7. By Jean-no on Juin 29, 2009

    Les capricornes c’est une grosse famille, il y en a de très différentes finalement. Bon je ne te jure pas que c’est un capricorne.

  8. By Wood on Juin 29, 2009

    Non mais j’ai reagardé dans un guide avant de poster, pour être sûr.

    Les capricornes, ou longicornes sont une grande famille, mais ils ont tous plus ou moins la même allure, allongés avec de grandes antennes souvent recourbées vers l’arrière.

    Je te renvoie à l’article de Wikipédia :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Capricorne_(insecte)

    La bestioles qu’on voit sur les photos ressemble plutôt à : wikipedia -> Lucane

  9. By Jean-no on Juin 29, 2009

    Je connais bien les lucanes (j’ai ça chez moi), je ne trouve pas que cette bestiole leur ressemble tant que ça, ni aux capricornes sans doute. Les chercheurs en question utilisent beaucoup de gros coléoptères, mais je n’ai pas le détail, ou plutôt les noms que j’ai lus ne ressemblaient pas aux photos.

  10. By Wood on Juin 29, 2009

    Je ne crois pas que ce soit la même bestiole sur les 3 photos. Sur deux d’entre elles, on voit de grandes mandibules, comme sur les lucanes.

    Mais il ne s’agit probablement pas d’insectes européens, de toute façon.

  11. By Wood on Juin 29, 2009

    Autant pour moi : en regardant de plus près je me rends compte qu’il ne s’agir pas de grandes mandibules mais d’une sorte de rostre, ainsi que des pattes avant pourvues de nombreuses protubérences. Pas un lucane, donc.

  12. By Jean-no on Juin 29, 2009

    La lucane comme je la connais (mais il y a peut-être plusieurs types) est très caractéristique. Une fois j’ai trouvé une larve de lucane sous une racine. Impressionnant, c’est le genre de chose qu’on fait manger aux concurrents de Koh Lantah

  13. By Wood on Juin 29, 2009

    Oui, un gros ver blanc à la tête jaune, qu’on trouve en général dans le bois pourri.

  14. By Jean-no on Juin 29, 2009

    @Wood : Oui c’est ça. Assez impressionnant
    @Joachim : merci. Je n’ai jamais lu Echenoz (souvent eu envie, en l’entendant sur Culture), ce sera l’occasion.
    Peut t’intéresser, les commentaires de mon vague article sur Les Beaux Gosses où une demoiselle tente de définir ce qu’est le cinéma.

  15. By Joachim on Juin 29, 2009

    Ca alors, ça existe…
    Dans mon souvenir, Lac, le roman de Jean Echenoz (1989) commençait avec l’opération d’une mouche sur laquelle on essayait de greffer un micro…

    http://www.leseditionsdeminuit.eu/f/index.php?sp=liv&livre_id=2588

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.

Warning: Undefined variable $user_ID in /home/aoun6729/hyperbate.fr/wp-content/themes/blue-box-01/comments.php on line 118