Profitez-en, après celui là c'est fini

Google Wave

juin 2nd, 2009 Posted in logiciels, Mémoire, Parano

googlewave

Le lancement du nouveau moteur de recherches de Microsoft, Bing.com, a été un peu éclipsé par l’annonce de Google Wave, un projet qui entend révolutionner la communication en oubliant tout le passif.
Je ne suis pas sûr que ce pari soit tenu puisqu’au contraire, Wave me semble réaliser la synthèse de nombreuses applications pré-existantes : l’e-mail, le blog et le micro-blog, le wiki, les réseaux sociaux, la messagerie instantanée, usenet, google apps et autres plates-formes collaboratives telles que Lotus Notes (qui fête ses vingt ans cette année).

La vidéo qui présente l’outil aux développeurs (Wave espère construire son succès en permettant à tous les développeurs du monde d’en réaliser les extensions) montre moins une révolution qu’une évolution logique et même prévisible de notre pratique de la communication sur Internet.
La grande force de Wave, c’est la rapidité des communications en temps réel : on ne clique pas sur un bouton «envoyer» (à moins de l’avoir expréssément demandé), le texte s’affiche pendant qu’on le saisit, les images s’affichent pendant qu’on les envoie, et on peut créer des micro-communautés (une conversation entre trois ou quatre personnes) en quelques secondes, on peut séparer un mail en petits morceaux (lancer des sous-discussions, à la manière des threads usenet), on peut même jouer aux échecs, et tout ça en conservant l’historique de tout ce qui se dit ou se fait.
Au passage, la démonstration montrait un nouveau correcteur orthographique qui utilise la base de données de textes de Google pour faire des corrections intelligentes. Par exemple, en anglais, la phrase «Can I have some been soup ? It has bean so long» est correctement transformée en «Can I have some bean soup ? It has been so long», alors que les mots been et bean ne sont erronnés que dans le contexte.

Au tout début de la vidéo de présentation, l’ingénieur Lars Rassmunsen montre un petit dessin qui vaut tous les grands discours :

unpetitdessinvautmieuxquungrandgoogle

L’affaire me semble entendue et on pouvait s’arrêter là ! Quelles que soient les qualités techniques ou conceptuelles de Google Wave, son principe fondamental, c’est que tout passera par les serveurs de Google, tout se passera sur les serveurs de Google.
Les dérives (monopole, récupération et utilisations des données…) et les catastrophes (si le service s’interrompt, que deviennent mes données ?) qui découlent de cette centralisation me semblent assez inquiétantes. Je ne suis pas tellement de ceux qui crient au loup à chaque nouveau succès de Google, mais je me méfie un peu du principe d’une application qui se rendra vite complètement indispensable à nos vies professionnelles et sociales tout en étant soumise à la politique d’une grosse société cotée en bourse.
La documentation officielle du protocole Wave contredit mon point de vue en fournissant quelques garanties (prises de décisions techniques transparentes, indépendance vis à vis des serveurs Google, fonctionnement en peer-to-peer, diffusion open-source) mais pour ma part, j’attends de voir.

Lire au sujet de Wave : On se baigne toujours dans le même fleuve, par Philippe Quéau, qui pense que Wave modifie le statut même du document, qui se confond avec la conversation.

  1. 15 Responses to “Google Wave”

  2. By abelthorne on Juin 2, 2009

    Concernant les dérives, si j’ai bien compris la présentation (et ce qu’en ont rapporté divers sites), la partie serveur sera ouverte et pourra être installée n’importe où, sans nécessairement dépendre de Google.

  3. By Jean-no on Juin 2, 2009

    Oui, Wave sera Open-source. En revanche dans la pratique, j’ai du mal à y croire : est-ce que je pourrais communiquer en utilisant Wave avec quelqu’un si je passe par un serveur et lui par un autre ? Ça fonctionnerait comme les services d’IRC par exemple (où on se choisit un serveur) ? Je ne trouve pas la présentation très explicite sur la question des infrastructures.

  4. By abelthorne on Juin 2, 2009

    Il me semble que c’est ce qui était expliqué lors de la présentation, avec leur simulation de « acme Wave » où un tiers gérait son propre serveur Wave et pouvait communiquer avec celui de chez Google.

    Apparemment, Google veut distribuer son système sous forme d’un protocole (au même titre que POP/IMAP/SMTP pour le mail actuellement). J’imagine que si c’est un succès, on peut s’attendre à ce que des hébergeurs, voire les FAI, le proposent à leurs clients en gérant leurs propres serveurs.

    Wave est construit notamment sur le protocole Jabber (XMPP), qui fonctionne un peu comme IRC, avec des serveurs indépendants.

  5. By Jean-no on Juin 3, 2009

    Mais qui pourra maintenir un service qui permet de travailler en temps réel à une échelle pareille à part Google ?

  6. By abelthorne on Juin 3, 2009

    Je ne pense pas que ça prenne considérablement plus de ressources qu’un serveur Jabber ou IRC (qui fonctionnent aussi en temps réel). Surtout qu’en divisant le service global en autant de micro-services (et donc le nombre d’utilisateurs sur chaque serveur), ça allègera logiquement la charge générale.

  7. By Jean-no on Juin 3, 2009

    Il y a quand même une différence, qui est que le serveur Wave stocke l’historique (accessible dans la seconde) et les fichiers de travail (photos échangées etc.).
    Je n’arrive pas à imaginer une architecture qui fonctionne.

  8. By jeremy on Juin 3, 2009

    Et pourtant ils l’ont mis en place. Autre exemple : Tu as deux serveurs wave, A et B.

    Un user du serveur A ouvre une Wave avec 3 autres de ses amis présent sur A et 2 autres présent sur B. Les données sont présentes sur A et B (dupliquées).

    Les 2 personnes de B ouvrent une discussion privée au sein de la Wave. Le serveur A n’aura JAMAIS le contenu de cette discussion qui sera stockée uniquement sur le serveur B. On ne peut pas faire plus sécurisé !!

    Pour ce qui est du stockage, bien sur ça demandera plus d’espace qu’un serveur IRC. Mais c’est comme un site internet avec un forum qui devient de plus en plus fréquenté. La base de données va être de plus en plus grosse.

  9. By Jean-no on Juin 3, 2009

    Je suis preneur d’explications détaillées. Sur IRC par exemple, la prime va toujours aux gros serveurs, et pour un service aussi vital que celui-ci, comment ça se passe ?
    Imaginons que je sois sur un serveur A et quelqu’un d’autre sur un serveur B… Déjà comment on se contacte ?
    L’espace n’est pas la seule donnée, parce que le temps réel impose aussi des performances autrement plus importantes que celles d’un serveur IRC, il me semble que la prime ira forcément aux gros serveurs, grosses bandes passantes… Wave a beau être open source, je ne vois pas à quoi il servira par exemple à un particulier. Mais si tu as trouvé où Google parle de ça sur le site de Google Wave, ça m’intéresse.

  10. By jeremy on Juin 3, 2009

    Tu as ce site qui détaille protocole http://www.waveprotocol.org

    Tu pourras mettre Wave sur ton serveur perso, comme tu peux mettre un serveur IMAP. Il ne pourra pas supporter 90000 comptes Wave mais il supportera le tiens (comme il ne supportera pas 90000 comptes IMAP).

    Le protocole XMPP (avec des ajouts) va être utilisé pour gérer le communication entre les serveurs. Pour une Wave, tu auras toujours un serveur Maitre et des serveurs esclaves si des participants de la wave se trouvent sur d’autres serveurs.

  11. By Jean-no on Juin 3, 2009

    Merci pour le lien, je le mentionne à présent dans l’article.

  12. By Christian Fauré on Juin 3, 2009

    Sauf erreur de ma part çà ne fonctionne pas en P2P, il y a toujours un serveur central, même si chacun pourra en théorie mettre en place son serveur.

  13. By Jean-no on Juin 4, 2009

    Sur le site Waveprotocol, ils disent : Wave is a distributed network model: traffic is routed peer-to-peer, not through a central server. Moi je n’ai pas assez d’imagination pour concevoir qu’un service qui héberge non seulement du flux mais des données puisse fonctionner de manière complètement éclatée.

  14. By abelthorne on Juin 4, 2009

    Le P2P n’implique pas nécessairement qu’il n’y ait pas de serveur du tout : il y en a un pour initialiser la connexion entre tous les pairs mais ensuite ils communiquent directement entre eux sans que les données transitent par le serveur.

  15. By Jean-no on Juin 4, 2009

    Oui bien sûr, mais dans le cas de Wave, l’importance du serveur est tout de même prépondérante, y compris après la mise en relation des clients, donc je ne pige pas.

  16. By peps on Août 26, 2009

    Voici un forum dedié à google wave http://www.googlewaveforum.fr

    Enjoy !

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.

Warning: Undefined variable $user_ID in /home/aoun6729/hyperbate.fr/wp-content/themes/blue-box-01/comments.php on line 118