Profitez-en, après celui là c'est fini

Gifs animés

mars 22nd, 2009 Posted in Après-cours, Images, Vintage

L’arrivée du multimédia sur le web s’est faite avec le Gif animé. Cette technologie sans grande sophistication consiste à monter des images les unes à la suite des autres. Pas de son, pas d’interactivité, et une palette limitée à 256 couleurs (choisies parmi 16 777 216 teintes). On peut fixer la durée d’affichage de chaque image et décider si l’animation sera bouclée ou non.
Ce format d’image est plus ancien que le web, puisqu’on en doit la création en 1989 à Compuserve, le premier service télématique grand public américain. Le Gif animé (Gif89a) est en fait une extension du format Compuserve Gif87a, créé en 1987. Le premier navigateur web à afficher des gifs animés est NCSA Mosaic (1993), qui est en fait le premier navigateur à avoir pu afficher des images.
En 1994, la société Unisys, qui détenait des brevets sur l’algorithme LZW de compression utilisé dans les images Gif, a réclamé des royalties à tous les éditeurs de logiciels permettant d’exporter des images de ce format. C’est pour faire face à ce problème juridique que le format PNG a été mis au point. Très étendu (il cumule les qualités du Gif, du Tiff et du Jpeg), le format png ne gère cependant pas l’animation et aucune version animée du format png (MNG et APNG) n’a réussi à devenir une norme sur Internet avant que l’expiration des brevets d’Unysis, en 2004, ne rende le problème caduc.

Quelques références d’utilisations du Gif animé par des artistes (si vous en avez d’autres à proposer, n’hésitez pas à le faire en commentaire à cette page) :

  • Liliane Terrier, Le Jardin des modems, 1996. Pendant la biennale Artifices, une caméra pointe une cour d’école et le feuillage d’un arbre. À intervalle régulier, le programme extrait quelques images et les monte sous forme d’une petite séquence chronophotographique. Le projet était de réunir sur une même page des dizaines d’images de séquences du même genre réalisées à l’aide des mêmes logiciels et représentant chaque fois « du vert à la fenêtre ». Bien peu de gens disposaient d’une connexion à Internet à l’époque, et encore moins d’une connexion permanente. L’« herbier ubiquiste et utopique » n’a donc existé que sous la forme d’une seule image.
  • Olia Lialina a utilisé le gif animé dans des pièces telles que My boyfriend came back from the war (1996) ou comme sujet dans avec des pièces comme Zombie & Mummy (2002), Online Newspapers (2004) ou Animated Gif Model (2005).
  • Claude Closky, Television, 2002. Location 1/ New York. Le spectateur est invité à zapper parmi 10000 chaînes de « télévision » dont chacune est constituée d’un Gif animé agrandi et déformé aux dimensions de l’écran.
  • Marisa Olsen (curator), The Gif Show, 2006, RX Gallery/San Francisco. Exposition consacrée aux gifs animés avec des oeuvres de LovidCory ArcangelPeter BaldesMichael Bell-SmithJimpunkOlia LialinaAbe LinkolnGuthrie LonerganTom MoodyPaper RadPaul Slocum, et Matt Smear (893/umeancompetitor).
  • Claude Closky, Manège, 2006. Espace 315, Centre Pompidou, Paris (prix Marcel Duchamp). Seize écrans sont disposés dans la pièce. Quinze d’entre eux affichent un monochrome bleu tandis que le seizième diffuse une animation gif prise sur Internet et représentant une action, et une boucle sonore. Le public doit constament tourner dans la salle pour être toujours devant l’écran animé.
  • Camille Laureli (curator), Nature Morte (lien apparemment périmé), 2007, Net Openmind Gallery (République tchèque), avec Alexandre Ouairy, Alice Nikitinova, Clôde Coulpier, David Lefebvre, Dick Head Man Records, Elshopo, Fabrice Croux, Fanette Muxart, Ghost Residency, Gregory Cuquel, Ivars Gravlejs, Margit Säde, Michael Bielicky, Raoul McCain, Serge Comte, Severine Gorlier et Stephane Sauzzède.
  • Ben Mulkey et Bryan Dalton (direction)  Sweet Gifs (2007). Une collection d’images animées qui se répètent en image de fond sur une page et parmi lesquelles on navigue avec une interface simplissime. Les auteurs sont un groupe de designers originaires de l’Oregon.
  • Vanessa Louzon, Ordinary Show, 2008. Le projet consiste à accumuler des petites boucles animées qui rendent compte des voyages et des humeurs de l’artiste.
  • Lukas Geronimas, Miasma Animated Gif, 2008
  • Laurel Ptak (curator), Graphic Interchange Format, 2008, Bond Street Gallery / Brooklyn. Exposition de vingt-six artistes qui ont eu chacun trois jours pour réaliser une oeuvre au format Gif animé, qu’ils aient été familliers avec cette technologie ou qu’ils l’aient découverte à cette occasion : Victor Boullet, Tyler Coburn, Petra Cortright, C. Coy, Daniel Everett, Thobias Fäldt & Per Englund, Martin Fengel, Jason Fulford, Nicholas Grider, Pierre Hourquet, Konst & Teknik, Eke Kriek, Emily Larned, Matt MacFarland, Katja Mater, Kelci McIntosh, Ilia Ovechkin, Robert Overweg, M. River, Noel Rodo-Vankeulen, Asha Schechter, Trevor Shimizu, Jo-ey Tang, Anne De Vries, Karly Wildenhaus et Damon Zucconi.
  • Giselle Beiguelman (São Paulo), I Love Your Gif, 2008. Une utilisation hypnotique du gif animé.
  • Three frames, un blog sur lequel sont postés des extraits de films en trois images montées en boucle. Je ne sais rien sur l’auteur.

Java, Javascript et surtout flash ont partiellement fait tomber le Gif animé en désuétude mais ne l’ont toujours pas complètement remplacé. Ce format d’animation n’est pas seulement low-Tech, il constitue aussi un des éléments autochtones de la culture du web (il a toujours existé et ne réclame pas de « plug-in »), au même titre que les motifs d’images répétées, les frames, les éléments de formulaire, les liens hypertexte et les pop-ups, il n’est pas étonnant que des pionniers du net art tels qu’Olia Lialina, Jodi, Vuk Cosic ou encore Alexei Shulgin l’aient utilisé.

On peut réaliser des gifs animés avec quantité de logiciels de création graphique ou multimédia : Gif Builder (le premier logiciel du genre sur macintosh, qui existe toujours), Photoshop, Gimp, Fireworks, Flash, Processing, Gif construction set, Microangelo, Ulead Gif animator,…

  1. 4 Responses to “Gifs animés”

  2. By Julie D on Mar 22, 2009

    Whah merci ! Ce post tombe très bien, je suis justement en train de réfléchir à l’utulisation du gif animé dans la bande dessinée en ligne. Connais tu cette jolie histoire de Vincent Giard : http://aencre.org/blog/2008/le-safari-aux-fourmis/ ?
    Son blogue Aencre.org est d’ailleurs truffé d’animations gif (http://aencre.org/blog/juste/animation)

  3. By Jean-no on Mar 22, 2009

    Je ne connaissais pas (joli). En revanche je suis tombé sur François Matton, très intéressant.

  4. By Liliane on Mar 23, 2009

    très très bien, étienne poursuit dans le gif, il faisait ça sous photoshop, je ne sais plus quelle est sa technique, dans artifices, il y avait aussi un très joli cerveau qui palpitait… on pourrait faire une collection en work in progress… L.

  5. By Jean-no on Mar 23, 2009

    Ce cerveau qui palpite me dit quelque chose, je vais aller voir le site.

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.