Profitez-en, après celui là c'est fini

Sexisme publicitaire ordinaire

septembre 3rd, 2011 Posted in Images

Ah que c’est drôle de lancer un buzz avec une publicité rentre-dedans, un peu provoc’, qui s’en prend aux puissants. Le loueur de voitures Sixt est spécialiste : il demandait il y a quelques mois à Carla Bruni si elle n’avait pas par hasard besoin d’une voiture familiale, proposait une limousine avec un chauffeur « capable de trouver un tronc d’arbre en une minute » à Gérard Depardieu1 ou, dans une autre campagne, faisait allusion aux voyages offerts à des ministres français en Tunisie. Comme on a l’air courageux en faisant des grimaces au lion derrière la cage, hein ! Mais la dernière campagne me semble tout à fait odieuse. Les demoiselles qui ont posé pour le cliché savaient-elles quel slogan on allait associer à leur image ?

Sous prétexte de sourire des mésaventures de Dominique « dragueur lourd » Strauss-Kahn à New York, l’agence qui a produit cette campagne nous montre seize hôtesses Sixt apparement rendues hystériques à l’idée de rencontrer l’ex-patron du Fonds monétaire international et ex-futur-président français. Car dans le monde du travail, les femmes ne rêvent que de harcèlement sexuel, c’est bien connu. Même s’il est à présent libre de ses mouvements, Dominique Strauss-Kahn est devenu, et il est évident qu’il le mérite (quoi qu’il se soit effectivement passé dans la suite 2806 du Sofitel de New York), le symbole même de l’homme-prédateur pour qui les femmes se consomment et peuvent être traitées comme des objets, des choses dont on s’empare avec impatience : à la suivante ! On peut rire de ce trait de caractère, on doit rire, même, parce que c’est risible. Enfin risible ou pathétique, selon l’humeur. Michel Rocard s’est récemment laissé aller à parler de « Maladie mentale ». Mais la publicité qui se trouve ci-dessus ne se moque pas de Strauss-Kahn, elle lui dit : « vas-y mon gars, ça vient pas de toi, en fait, c’est elles qui veulent ça, les roses sont faites pour être cueillies, toi tu es juste un homme à femmes ».

Ce pourrait être un excellent point de départ pour expliquer le genre aux quatre-vingts députés qui ont implicitement admis ne rien y comprendre2 et ont demandé au ministre de l’éducation d’évacuer cette notion des manuels scolaires de classe de première.

  1. Et pourquoi ne pas proposer un chauffeur « capable de trouver un pillier sous le pont de l’Alma à Lady Di, tant qu’on y est ? []
  2. Les commentaires de ces députés laissent en tout cas penser qu’ils imaginent qu’un complot de sociologues et de philosophes tente d’imposer l’homosexualité comme norme, ou cherche à brouiller à ce point toute différence entre les sexes que plus personne ne pourrait s’y retrouver, tel Lionel Luca (Alpes-Maritimes), qui a très sérieusement expliqué sur France Info que : « Remettre en cause la notion même de l’homme et de la femme reviendrait à dénier à Adam et Ève de s’être reproduits, quoi, on a eu de la chance finalement qu’ils n’aient pas connu cette idéologie sinon on ne serait pas là pour en parler ».  []
  1. 57 Responses to “Sexisme publicitaire ordinaire”

  2. By A_ on Sep 3, 2011

    « et il est évident qu’il le mérite »

    On peut se vautrer dans le vomi d’extrême droite mais à ce point là… Enfin maintenant c’est devenu la norme, les rumeurs servent de vérité.

    Enfin est-ce vraiment d’extrême droite ou est-ce de la beaufitude ordinaire ? Qu’elle importance.

  3. By Jean-no on Sep 3, 2011

    @A_ : je ne parle évidemment pas des rumeurs de délits (Naffisatou Diallo, Tristane Banon), sur lesquelles je n’ai rien à dire, mais de tout ce qu’on sait, et qui est explicitement ou implicitement admis par l’intéressé et son entourage. DSK a une approche extrêmement rétrograde des rapports entre hommes et femmes et ça n’a rien de facho de le dire.

  4. By Jean-no on Sep 3, 2011

    Autre illustration passionnante de la théorie des genres ou des violences symboliques, la manière dont on flatte Mme épouse Strauss-Kahn, une « femme forte », « courageuse ». On ne dirait jamais d’un homme dont l’épouse pratique l’infidélité compulsive qu’il est « fort » ou « courageux ».

  5. By Nathalie on Sep 3, 2011

    La « banalité » du sexisme est illustrée ici aussi: vanessa-schlouma.blogspot.com

  6. By gregseth on Sep 3, 2011

    Le travail de composition de l’affiche digne de psdisasters.com me choque plus que le slogan, qui je l’avoue m’a fait sourire.

  7. By gabyd on Sep 3, 2011

    et « bizarrement » il n’y a aucune femme noire dans l’image

  8. By Pop9 on Sep 3, 2011

    Le vrai problème est là : si les femmes n’étaient pas si collantes, on pourrait penser à autre chose qu’à les coincer. En même temps, si Eve avait été lesbienne, on n’aurait pas eu Lionnel Luca, et on serait bien malheureux.

  9. By jean-michel on Sep 3, 2011

    ❝Les cochons travaillent dans la publicité,
    Ils vendent leur sauce avec des fesses.
    Les cochons rigolent quand on parle de viols
    dont ils se goinfrent des récits dans la presse❞

    Theo Hakola,
    Hunger Of A Thin Man, Bond Age, 1993.

  10. By Jean-no on Sep 3, 2011

    @jm : sacré Theo Hakola !

  11. By jean-michel on Sep 3, 2011

    Oui, je pense que Theo a façonné une partie de mes actuels comportements. Je connais nombre de personnes qui trouvaient exagérées ces paroles lors de leur parution mais à cet instant, je pense qu’elles s’y pretent.

  12. By Una on Sep 4, 2011

    « Autre illustration passionnante de la théorie des genres ou des violences symboliques, la manière dont on flatte Mme Strauss-Kahn, une « femme forte », « courageuse ». On ne dirait jamais d’un homme dont l’épouse pratique l’infidélité compulsive qu’il est « fort » ou « courageux ». »

    Non, on dit « cocu », ou « cornard »… Aucune connotation de courage ou de sainteté là-dedans. Pour Ivan Levaï, Anne Sinclair est « Antigone », pour ce pauvre Arditti, c’est « [je la défendrai] becs et ongles » (contre quoi, mon dieu ? Cette femme est encensée à tout bout de champ depuis le début de cette affaire scabreuse).

    Niveau sexisme, les femmes ne sont jamais aussi bien servies que par elles-mêmes ;dans mon boulot (interprète de conférence), mes collègues, à peine arrivées sur le lieu de la manifestation, s’empressent de glisser dans les premières phrases qu’elles adressent au type de l’agence qui nous a recrutées, que « leur mari, hier soir, leur a dit que… », que « leurs enfants, à l’école, hier »… Jamais je n’ai vu un collègue « mâle » s’empresser d’expliquer à tout le monde qu’il est marié (donc pas une pute), qu’il a des enfants (donc respectable, pas alcoolo), etc, au contraire, ils ont tendance à être extrêmement discrets sur leur vie de famille, des fois qu’il y ait « une ouverture »…

    Pour l’affiche, pff, les bras m’en tombent.

  13. By Jean-Jacques Birgé on Sep 4, 2011

    DSK n’a pas dit un mot sur ce qui est arrivé (du moins rien n’a filtré dans la presse). Seule la femme de chambre noire a eu à se justifier. Elle est devenue l’accusée.

    Éloquent retournement de situation, passez muscade !

  14. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @JM : tiens, Hakola diffuse des chansons librement http://www.theohakola.com/

  15. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @Una : « Antigone ». N’importe quoi ! Ce qu’il y a de puissant dans l’affaire DSK, c’est tout ce que ça fait ressortir, c’est toutes les bêtises incroyables qu’on entend fuser pour défendre le bonhomme qui, comme le dit Jean-Jacques, préfère ne pas trop l’ouvrir : bonne tactique, il laisse les autres passer pour des idiots anachroniques à sa place.

  16. By david on Sep 4, 2011

    Il faut bien résumer ce pourquoi nous, nous devrions combattre pour créer un monde meilleur:

    Combattre la publicité: ce sont tous des cochons.
    Combattre le mauvais humour qui souvent ne respecte pas quelqu’un en transgressant la bonne parole.
    Combattre les publicités qui ne respectent les règles du graphisme qui font du si joli dessin.
    Combattre tout ce qui montre les femmes et la féminité des femmes.Il ne faut pas mettre en avant certaines différences. Au contraire, à la limite montrer des femmes fortes viriles, égales ou supérieures à l’homme pourrait être acceptable.

    Par exemple, dans cette affiche en gardant le texte, on aurait pu mettre des hommes. Cela aurait été de l’humour correct et acceptable. Si on laisse les cochons faire de la publicité!

  17. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @David : l’humour n’a pas de règles, et surtout pas celle du bon goût et de la justice. Néanmoins il peut en dire long sur ceux qui se trouvent drôles. Ce n’est pas l’humour, le problème, c’est la bêtise ordinaire.
    @Palap : oui, le sexisme passe en grande partie par le consentement implicite des femmes et fait aussi des victimes chez les hommes d’ailleurs. Cependant je vous conseille de lire La domination masculine, de Pierre Bourdieu pour comprendre un peu mieux la question, parce que si je comprends bien ce que vous dites, vous êtes quand même assez loin de comprendre les tenants et aboutissants de la question, en fait vous parlez comme un Taliban qui veut cacher sa femme sous une burqa en considérant que le désir qu’elle suscite est une faute, en quelque sorte. Ou comme les jurys d’il y a cinquante ans qui excusaient un viol si la victime était belle ou avait une jupe au dessus des genoux. La séduction est une affaire normale, le désir est quelque chose de normal, et que les femmes veuillent être belles est quelque chose de parfaitement normal aussi. Il faut ensuite se demander à quel moment on tombe dans les violences symboliques ou pas du tout symboliques.

  18. By palap on Sep 4, 2011

    D’accord l’affiche est sexiste, mais n’oublions pas non plus que les femmes le sont bien souvent aussi dans leurs comportements comme le rappelle Una. Ce n’est pas un grand complot masculin qui fait que les nanas se baladent avec des jupes et des tailleurs qu’on retrouvera dans une pub comme celle-ci pour s’offusquer d’un mec qui joue sur l’image de la femme sexy-désirable.

  19. By Una on Sep 4, 2011

    @Jean-No le n’importe quoi continue avec Le Guen : dignité, admiration, respect, émouvante, « moment d’intimité (WTF ?) »…

    Un mâle cocu passe pour un con, une femme cocue, d’abord, c’est normal, et la bonne façon de réagir, c’est de la fermer (et de raquer, en plus, sur ce coup-là), parce que dans le cas contraire, on est une salope aigrie et revancharde…
    Le must, ce serait de suivre son mec au bagne, telle Sonia dans Crime et Châtiment (la Femme dans toute sa splendeur car pute au grand coeur, et croyante qui plus est).

    Finalement, cette pub a au moins le mérite de dire clairement ce que sous-entendent les « amis » de DSK/Sinclair : « la morale de cette morale, c’est que les femmes aiment les cochons », comme dit la chanson. Un rapport consenti et non tarifé en 7 minutes chrono avec une parfaite inconnue, n’en est-ce pas la preuve ultime ?

  20. By david on Sep 4, 2011

    Je suis un cochon d’une bêtise ordinaire. Comme cela est dit ici.
    Par ceux qui se disent gardien de chute dans la violence symbolique.
    C’est évident que cette affiche est d’une violence symbolique inacceptable. Et ceux qui ne sont par d’accords ne sont que des talibans qui ne comprennent pas.
    Je suis un cochon à la bêtise ordinaire qui a plus peur des juges et des tribunaux d’exception.

  21. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @david : renseignez-vous sur la notion de violence symbolique, que voulez-vous que je vous dise !

  22. By jyrille on Sep 4, 2011

    C’est vrai que c’est sexiste. C’est vrai que c’est de l’humour provoc facile. Malgré tout, j’ai souri devant cette pub et bien que l’on y présente uniquement de jeunes filles, je prends cette affiche comme une volonté de se rapprocher de l’actualité avant d’en faire une apologie du machisme.

    Cela rappelle à tous cette histoire totalement démente et choquante, amorale, surprenante, incroyable et qui a tant fait parler. Personne n’a échappé à toutes les ramifications et questions éthiques et morales de cette histoire. La preuve, avec le lien de Nathalie, puisque l’on traque la moindre idée de sexisme dès qu’une image de DSK est présente quelque part… Le concepteur, celui qui a fait la mise en page de ce magazine a-t-il volontairement et consciemment voulu faire une page sexiste ? Comment en être sûr ?

    Voilà ce que je retiens de cette affiche, car la pub n’est pas faite pour durer (et celle-ci n’aura pas une durée de vie d’une bonne pub pour Orangina).

  23. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @jyrille : mais justement, après tous les débats qu’a suscité la question, après tout ce qu’on a appris, cette exploitation opportuniste (ok pour la réactivité de la pub à l’actualité, pourquoi pas) me semble sacrément désinvolte.

  24. By jyrille on Sep 4, 2011

    Si la pub avait eu une conscience et une quelconque estime des personnes et des idées, ça se saurait depuis trèèèèès longtemps…

  25. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @jyrille : voilà. Mais le problème de la publicité c’est aussi que c’est devenu le média dominant, ou pas loin de ça.

  26. By Bastien C. on Sep 4, 2011

    Pour ce qui est de la photo et des jeunes filles qui posent dessus, elle est issue d’un genre de stock de photos interne à Sixt. Je le sais parce que je l’avais vue l’année dernière dans un aéroport en Finlande. L’image m’a marquée parce que c’est un montage photoshop bizarre où les mêmes filles sont affichées plusieurs fois dans des expressions différentes. Pour faire masse. Le regards qui partent dans tous les sens font un drôle d’effet.
    Ainsi l’alanguie cinquième à gauche est la même qui lève le bras au dessus de celle qui pointe le doigt. La troisième à gauche est aussi la troisième à droite.
    Je ne me souviens pas du slogan qui était apposé en dessous.

  27. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @Bastien : ça répond à la question de savoir si ces demoiselles savaient quel message elles allaient cautionner…

  28. By david on Sep 4, 2011

    Merci de me dire ou je pourrais trouver toutes les informations pour comprendre la notion de violence symbolique.
    Je ne souhaite pas prendre de liberté, pratiquer un humour juste en dessus des limites ou être à un niveau de désinvolture répréhensible dans son usage et être traité de cochon, taliban…à la bêtise ordinaire. Et plus peut-être.

  29. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @david : mais on rigoooooole… Faut pas le prendre pour toi hé… c’est d’l’humour.
    Néanmoins le discours qui consiste à rejeter sur les femmes la responsabilité des comportements machistes, y compris délictueux ou criminels, est exactement celle des Talibans, il n’y a qu’une question de degré.
    À part ça, la notion de violence symbolique est assez bien expliquée par Bourdieu dans plusieurs de ses livres. Cette page résume assez bien la question je suppose : http://www.barbier-rd.nom.fr/violencesymbolique.html.

  30. By jean-michel on Sep 4, 2011

    Ce qui me semble aussi poser problème se sont les conséquences sur les employé(e)s de cette compagnie de location de voiture. À lire les commentaires et les blagounettes des personnes trouvant très drôle et bien vue cette affiche validée par une direction, on peut craindre que ces loueurs vont en entendre de sacrées durant le temps de la campagne.
    J’espère si ma crainte se confirme qu’ils demanderont une prime de pénibilité.

    La question essentielle dans la construction de ce type d’image est bien évidemment celle de ton premier paragraphe pose. Les modèles étaient-elles au courant de l’association de leur juvénile minois à un tel slogan incitatif?

  31. By jean-michel on Sep 4, 2011

    Je vois que Bastien a trouvé la réponse.

  32. By jyrille on Sep 4, 2011

    @Jean-no : malheureusement tout à fait d’accord avec toi.

  33. By david on Sep 4, 2011

    Merci. Si ce n’est qu’une question de degré! Cette affiche est vraiment au dessus de l’acceptable par son atteinte aux fondamentaux de notre société. Il faut porter plainte. Les chiennes de garde ne l’ont pas encore fait?
    Au fait, qui sont les juges pour donner le niveau à condamner? Des hommes? Rien que des hommes qui veulent se donner une conscience? Et une audience?

    Donc traiter quelqu’un de taliban,cochon, bêtise ordinaire est à un degré acceptable? Si ce sont les mêmes juges d’exception qui le disent!
    Si j’ai besoin d’un Maître à penser, j’irai voir Bourdieu. Mais , c’est qui? Un homme une femme? Un ami de DSK? Quelle était la nature des relations qu’il entretenait avec les jeunes femmes?

  34. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @David : Pierre Bourdieu était un sociologue, il est mort il y a quelques années.
    Personnellement je n’appelle jamais à interdire d’exprimer quoi que ce soit, je pense juste qu’on doit assumer les conséquences de sa stupidité, et si des ahuris ont le droit de produire une publicité odieuse, j’ai bien le droit de le leur dire.

  35. By Kahazara on Sep 4, 2011

    oups, je suis bien sensible aux références doucement misogynes qui « doivent faire rire si on n’est pas une coincée psychorigide » ça peut me faire monter la moutarde au nez facilement…
    pourtant dans cette pub je ne vois pas du tout « vas-y mon gars, ça vient pas de toi, en fait, c’est elles qui veulent ça, les roses sont faites pour être cueillies, toi tu es juste un homme à femmes ».
    bizarrement je vois « tu crois que c’est parce que t’es malade qu’on va se contenir et se cacher ? ici plein de filles qui assument désirs et passions, et alors ?  »
    on l’invite à passer mais rien ne lui garantit de profiter des jeunes filles… il reste un vieux crouton et elles paraissent des lycéennes avec leurs uniformes
    peut être que je suis formatée moi aussi et que j’essaie de composer pour ne pas voir, ne pas y penser
    du coup je vais y réfléchir :o)

  36. By Kahazara on Sep 4, 2011

    J’y pense du coup
    par exemple j’avais vraiment pas apprécié la pub pour une marque de vêtement par correspondance qui montrait une femme devant un placard de vêtements annoncer, ultra satisfaite d’elle même « mon point G est dans la penderie »
    (pub qui était bien connectée aux évènements également avec les remises en cause de l’existence du point G dont on parlait partout à cette époque)
    elle était moins violente que celle de Sixt mais il me semble qu’elle était plus sexiste

  37. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @Kahzara : me souviens de cette pub « mon point G est dans la penderie », et là pour le coup j’y ai vu de l’humour parce que la plupart des filles se moquent bien de cette histoire de mystérieux point G.

  38. By david on Sep 4, 2011

    Tu as le droit de penser et dire que tu penses qu’elle est odieuse. Mais de là à en déduire qu’elle EST odieuse. Que ceux qui ne PENSENT pas comme toi sont des talibans, des cochons, des ahuris! Tu comprends la différence? N’aurais-tu pas un Maître à penser pour te l’expliquer?
    Et pour Bourdieu, quelles étaient ses relations avec les jeunes femmes? Comme pour DSK. On ne fait pas de pub dans ces cas là France?

  39. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @david : quand je dis que quelque chose est odieux, il est induit que c’est moi qui le pense. Je ne peux, précisément, pas penser à la place des autres. Il me semble que c’est assez normal. Je n’ai aucune idée des relations de Bourdieu avec les jeunes femmes, mais s’il avait été aussi « gentleman » que DSK, je pense que ça se saurait, on se serait fait un plaisir de le faire savoir.

  40. By david on Sep 4, 2011

    Mais certainement! On aurait dénoncé Bourdieu comme on a dénoncé DSK! C’est la même famille.
    Finalement c’est ce que certains reproche à la publicité. Ne pas avoir les mêmes degrés sur différents sujets. D’être un contre pouvoir!

  41. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @david : la publicité n’est pas un contre-pouvoir, c’est, en termes d’influence sur la conformité sociale, le premier média, et c’est aussi celui qui ne permet pas de droit de réponse.

  42. By jyrille on Sep 4, 2011

    Pas de droit de réponse, oui, et surtout, aucune envier de s’excuser en quoi que ce soit. La pub fait ce qu’elle veut tant qu’elle n’est pas censurée par le CSA.

    De plus, si elle est odieuse et fait parler d’elle, elle est réussie en terme d’objectif. Ne dit-on pas qu’il vaut mieux avoir une mauvaise publicité que pas de publicité du tout ?

  43. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @jyrille : c’est un peu l’écueil de mon article, je fais de la pub à la pub en laissant l’indignation parler… Arh. Je sais que des blogueuses féministes ont au contraire décidé de surtout ne pas en parler. C’est sans doute elles qui ont raison.

  44. By Christian on Sep 4, 2011

    Le caractère avilissant et faussement irrévérencieux de cette publicité souligne que l’entreprise cherche plus à imprimer son nom dans l’inconscient collectif qu’à en tirer une quelconque aura de respectabilité.

    Dès lors, tout buzz – y compris cet article – ne peut que participer à la réussite de cette campagne.

    Faire censurer cette publicité est probablement le plus grand cadeau que l’on pourrait faire à cette entreprise qui, au nom de l’humour, pourrait jouer les martyrs de la liberté d’expression à peu de frais.

  45. By david on Sep 4, 2011

    Cette entreprise et ces jeunes femmes, d’ou viennent-elles? Est-ce qu’elles viennent de pays connus pour leur manquent de respect du rôle des femmes? Ont-elles besoins de nos leçons?
    Est-ce que dans ces pays les femmes sont assez fortes pour accepter un peu d’humour? Est-ce que ces femmes accepteraient que des hommes viennent les défendre avec un ton protecteur et supérieur.
    Les machos qui défendent les femmes me paraissent suspects. Encore plus quand ils sont connus pour ne jamais participer au tâches ménagères pour privilégier le temps d’ordinateur.

  46. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @david : je ne sais pas si ces jeunes femmes ont besoin de leçons, ni si moi j’en ai besoin, ça vire au n’importe quoi :-)

  47. By Aude on Sep 4, 2011

    Bonjour tout le monde,
    ça chauffe! On trouve aussi d’autres explications en ligne sur une autre campagne de Sixt (décidément!):
    http://www.lepost.fr/la-pub-sixt-est-elle-sexiste-nous-sommes-alles-trop-loin.html

  48. By palap on Sep 4, 2011

    @ jean-no : si vous connaissiez un peu mieux votre bourdieu, vous ne parleriez pas que de violence symbolique, que vous exercez d’ailleurs vous-même par la simple utilisation du terme pour vous faire mousser (outre le fait que vous pouvez avoir partiellement raison). Vous parleriez aussi d’habitus et d’intériorisation des normes. Et vous rendriez compte que les nanas portent dans notre société des vêtements bien plus sexys (proches du corps, qui dévoilent) que les hommes chez nous.

  49. By Jean-no on Sep 4, 2011

    @palap : j’utilise la notion parce qu’elle me parle (telle que mon intelligence médiocre la comprend en tout cas) et que je ne vois pas de meilleur mot, mais si vous lisez mes articles vous remarquerez que je suis tout sauf un jargonneur.

  50. By Anonyme on Sep 5, 2011

    Je prends la 5ème en partant de la gauche !

  51. By Aude on Sep 5, 2011

    @anonyme Quel audace! J’espère qu’elle n’est pas double comme le faisait remarquer quelqu’un, ça donnerait peut-être quelques problèmes épineux.

    On pourrait aussi analyser cette affaire avec des concepts d’interactionisme symbolique (pas seulement « la domination masculine » de Bourdieu et Passeron). En tout cas y-a du boulot…. Dans le cas qui nous préoccupe je prendrais plutôt : « De la misère symbolique », tome 2 de Bernard Stiegler soit: « La catastrophe du sensible ». Mais le tome 1 pourquoi pas. Et sinon, « Pour comprendre les dispositifs » de Giorgio Agamben, ou bien ………… :-)

  52. By david on Sep 5, 2011

    En plus de notre jean No il y aurait tous ces hommes pour défendre, de manière spirituelle et platonique, le respect des femmes!
    J’ose espérer que cette posture n’est pas imposée par la nécessité mais par un vrai choix! ( Sont-ils vivants ou « morts » ?)
    Voyant tous les savoirs qu’il faut lire et digérer avant de sortir avec une femme après 20h pour ne pas faire d’erreur de respect, je pense que je vais rester à la maison pour bonimenter avec Jean No.
    Au vu du nombre de femmes charmantes dehors après 20h, je pense qu’elles se passeront de moi sans regrets, malgré ma grande culture et mes lectures. Pourront-elles se passer de ma protection intelligente et supérieure? J’ai assez de respect pour elles pour n’avoir aucun doute qu’elles peuvent se débrouiller sans nous!
    Mais rester pur et parfait devant un écran et Jean No cela ne vaut-il pas mieux?

  53. By Jean-no on Sep 5, 2011

    @david : bon, je n’ai pas vraiment envie d’alimenter le troll, ce n’est pas très intéressant et ça ne mènera pas à grand chose.

  54. By david on Sep 5, 2011

    Je suis vraiment désolé. Je n’imaginais pas que tes commentaires sur une affiche de loueur de voitures devaient mener quelque part.

  55. By Jean-no on Sep 5, 2011

    @david : les commentaires peuvent mener à des réflexions intéressantes, mais je ne pense pas que ça t’intéresse d’en profiter et je ne vois pas trop où tu veux en venir, jusqu’ici j’ai juste compris que tu pensais que réfléchir était dangereux pour la drague.

  56. By david on Sep 5, 2011

    Tu n’as pas compris. Je voulais dire que les vieux cons ne prouvent en rien leurs capacités à respecter les femmes en s’enfermant dans leurs boniments. Au contraire.
    Mais tu as raison. Tes commentaires sur un loueur de voiture peuvent mener à des réflexions intéressantes: tu aimes aller quelque part avec les moyens et le travail des autres.
    Tu aimes voyager avec les voitures des autres. C’est dommage que tu ne leur en sois jamais reconnaissant. ( Sans parler d’un quelconque défraiement).
    Bonne nuit.

  57. By Jean-no on Sep 5, 2011

    @david : cette conversation n’a aucun sens.

  58. By Aude on Sep 7, 2011

    Petite recherche sur la toile par suissesse un rien germanophile:

    M. Erich Sixt a reçu l’ordre du mérite bavarois pour, sans doute, l’efficacité de son développement dans l’économie de marché. Sans doute pas pour sa ‘Provokative Werbung’ soit ‘publicité provocatrice’ comme titré sous Wikipedia.
    D’ailleurs même en français l’entreprise à sa page wiki, mais pas encore la ‘famille Sixt’ qu’on peut admirer en photo (de famille) au festival de Bayreuth sur la toile
    Comme quoi louer des voitures est plus lucratif qu’analyser la publicité ;-/
    Pas la force de translater, en la googlisant, la page sur Wikipedia pour connaître toutes les subtilités et les astuces de vente de cette multinationale. « Cotée en bourse depuis 1986 » au « Chiffre d’affaire de 1,774 Md€ » alors qu’elle a commencé avec 7 voitures.

    Plutôt envie de revoir le papa taxi du héros du film de Woody Allen ‘Radio Days’.
    Et aussi relire ‘A quoi servent les humanités ?’

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.