novembre 2009

You are currently browsing the monthly archive for novembre 2009.

Après Canabalt, récemment mentionné ici-même, les jeux de Terry Cavanagh/DistractionWare reposent sur un principe volontaire de simplicité, teinté d’une bonne dose de nostalgie pour les jeux de l’époque des Sinclair ZX Spectrum et des consoles Atari 2600 : graphismes rudimentaires, gameplay simplissime et musique (faussement) « 8bits », associés à de discrets détails (sonores notamment) d’un grand raffinement. Le créateur de ces jeux n’est pourtant âgé que de 25 ans, c’est à dire qu’il se réfère à une époque à laquelle il n’était pas né, ou tout juste.

dontlookback

Le jeu comme Don’t look back (« ne regarde pas en arrière » – titre assez ironique pour un jeu qui relève du retro-gaming), reprend le mythe d’Orphée sous forme d’aventure interactive en installant une ambiance extrêmement forte et poétique par des moyens frustes et au service d’un sujet certes omniprésent dans le jeu vidéo mais rarement de manière réfléchie : la mort.
Lire en ligne : Don’t look back, par Astrid Girardeau (Écrans)

ActionScript 3

pratiqueAS3Ce n’est pas une nouveauté, mais l’ouvrage Pratique d’ActionScript 3, par Thibault Imbert, est disponible gratuitement en téléchargement sur un site dédié au format pdf et dans sa première version, qui aurait dû sortir chez l’éditeur O’Reilly France, malheureusement disparu.
Une version améliorée a finalement été éditée par Pearson.

ActionScript 3 est la dernière version du langage de programmation du logiciel Adobe Flash. Repensé de manière à plaire aux programmeurs chevronnés et à épouser certains standards de l’industrie (il se rapproche de C++ ou de Java), ce langage puissant et très rapide à l’exécution a pour inconvénient d’être difficilement accessible aux débutants et peut-être plus encore aux habitués des précédentes versions d’ActionScript. Disposer d’un bon manuel en langue française s’avère donc assez indispensable.

Klavdievskaya

Spécial Noël… Un très beau reportage photo sur une fabrique ukrainienne de décorations de Noël.
http://englishrussia.com/?p=6455

Canabalt

canabalt

http://www.canabalt.com/

Un jeu flash assez palpitant signalé sur le blog de Jean-Michel Géridan.  L’interactivité est très simple puisqu’elle se limite à cliquer pour sauter mais il n’empêche que ça fonctionne très bien. Le jeu vient d’être adapté pour iPhone.

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Réalisé pendant la Perestroika et sorti après la chute du mur de Berlin, Le loup gris et le petit chaperon rouge (1990) est une animation musicale en pâte à modeler de Garri Bardine (Гарри Бардин). Il s’agit de la dernière création de Bardine au sein de la Soyuzmultfilm et avant qu’il ne crée son propre studio, Stayer.

garibardin_loup

Les formes des personnages semblent souvent ébauchées, mais leur animation et le découpage de la mise en scène sont d’une très grande précision. L’utilisation de la musique est particulièrement réussie.

Sledgehammer (1986) est une date de l’histoire du clip vidéo et de l’animation en pâte à modeler. Le réalisateur de clips Stephen Johnson s’est fait seconder ici par Nick Park (futur créateur de Wallace et Gromitt, qui débutait alors) et Peter Lord, du studio Aardman, mais aussi par les frères Quay, devenus vraiment célèbres la même année avec leur court-métrage Street of Crocodiles.

sledgehammer

Malgré le mélange d’éléments disparates (imagerie scientifique, live/stop-motion, pâte à modeler, dessin), ce clip est d’une grande cohérence visuelle. La formule a été reprise avec un peu moins de succès artistiquement parlant avec le clip Big Time, toujours en 1986, et avec Stephen Johnson comme réalisateur, accompagné par l’artiste Wayne White, l’animatrice Susan Pitt et des spécialistes en effets spéciaux comme Peter Wallach et Spencer Cook.

http://www.davidshrigley.com/

Blur / Good song

La revanche du ciné opérateur (1912) de Ladislas Starewitch (1882-1965) appartient à une série de films réalisés en stop-motion avec des insectes naturalisés. Le premier film de la série ne ressemblait à rien de connu et présentait deux coléoptères en train de se battre. Le film était si habilement fait que le public a cru voir des insectes habilement dressés.

cameramansrevenge

La revanche du ciné-opérateur (Miest Kinomatograficheskovo Operatora) s’amuse des questions d’adultère.
Exilé de Russie après la révolution d’octobre, Starewitch est venu vivre en France où il a notamment réalisé presque seul un Roman de Renard devenu classique. Après-guerre, il est tombé dans l’oubli.

« Older entries