janvier 2008

You are currently browsing the monthly archive for janvier 2008.

Soupe pop


Une de mes recettes star de l’hiver : simplissime, délicieuse et très appréciée des enfants.

Faire cuire de boules d’or (navets jaunes) et des carottes (la proportion idéale est de 2/3 de boules d’or pour 1/3 de carottes) coupés en gros tronçons et recouvert d’eau légèrement salée. Lorsque les légumes sont cuits, mouliner la soupe avec un mixer plongeur. Servir avec un oeuf dur coupé en 4 dans chaque assiette.

Il faut cueillir les kiwis à la Toussaint, avant les premières gelée, alors qu’ils sont encore très fermes et les entreposer comme des pommes de terre pour les consommer tout l’hiver (en début de saison, on peut aider les premiers qu’on veut manger à mûrir avec une pomme)…
Seulement voilà, les notre poussent pour la plupart si haut qu’on n’en récupère la plus grande partie que lorsqu’ils se donnent enfin la peine de tomber, c’est à dire entre décembre et mars. Ils sont alors si mûrs qu’il n’est plus question de les manger crus mais en compote, c’est un délice. Cette recette peut également servir à utiliser des kiwis qu’on aura oublié dans la corbeille à fruit. La saveur du kiwi cuit rappelle un peu celle de la confiture de fraises ou d’ananas.

Préparation
Vider les kiwis : à ce stade de maturité, il n’est souvent plus besoin de les peler, il suffit de retirer le pédoncule avec la pointe d’un couteau puis de pousser avec les doigts à l’autre extrémité pour extraire, par l’orifice qu’on a ainsi crée, la chaire qui se décolle sans difficulté de la peau. Mettre à cuire tel quel, sans les couper d’aucune manière, de préférence dans un poêlon en cuivre avec 200g de sucre environ  (400g si on veut une confiture qu’on pourra conserver plus longtemps) par kilo de fruit épluché. Si les kiwis dégorgent beaucoup de liquide en début de cuisson, vous pouvez les passer au tamis et mettre le jus récolté en bouteille. Laisser cuire jusqu’à ce que la compote soit très épaisse, comme une confiture. Touiller de temps en temps pour qu’elle n’attache pas au fond du poêlon et ne brûle pas. Laisser refroidir et conserver au frais : la compote de kiwi est encore meilleure froide. Servie avec de véritables petits suisses (genre Malo) ou du yaourt de brebis, c’est un pur régal. À noter que pour 1 kilo de fruits ramassés, on obtient environ 700g de fruits épluchés et 400g de compote après cuisson.

Noix de coco

Pour choisir une noix de coco, il faut la prendre bien lourde et la secouer de façon à entendre le liquide à l’intérieur car si elle est fêlée, sa chaire sera rance. Pour cette même raison, la coquille doit être entière, bien soudée et ne présenter aucune trace de moisissure.

Pour l’ouvrir, on perce un trou avec un tire-bouchon au niveau des yeux de la noix de coco (ce sont trois points, à la base de la noix, où la coquille est plus fine) pour extraire l’eau de coco qu’on pourra boire ou utiliser en cuisine, puis on brise la coquille avec un marteau.

On peut la conserver plusieurs jours au réfrigérateur, découpée en lamelle. Elle se croque nature mais on peut également la cuisiner en curry. Elle se marie particulièrement bien avec les crevettes. C’est un aliment très calorique (350cal pour 100g), riche en oligo éléments et en fibres.