DistractionWare

Après Canabalt, récemment mentionné ici-même, les jeux de Terry Cavanagh/DistractionWare reposent sur un principe volontaire de simplicité, teinté d’une bonne dose de nostalgie pour les jeux de l’époque des Sinclair ZX Spectrum et des consoles Atari 2600 : graphismes rudimentaires, gameplay simplissime et musique (faussement) “8bits”, associés à de discrets détails (sonores notamment) d’un grand raffinement. Le créateur de ces jeux n’est pourtant âgé que de 25 ans, c’est à dire qu’il se réfère à une époque à laquelle il n’était pas né, ou tout juste.

dontlookback

Le jeu comme Don’t look back (“ne regarde pas en arrière” – titre assez ironique pour un jeu qui relève du retro-gaming), reprend le mythe d’Orphée sous forme d’aventure interactive en installant une ambiance extrêmement forte et poétique par des moyens frustes et au service d’un sujet certes omniprésent dans le jeu vidéo mais rarement de manière réfléchie : la mort.
Lire en ligne : Don’t look back, par Astrid Girardeau (Écrans)

Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>