Soleil jaune

En pleine campagne présidentielle, lors de l’émission Face aux Français, sur TF1, on avait demandé au candidat Nicolas Sarkozy pourquoi il avait recours à certains éléments de langage et surtout à certaines images (le mouton égorgé dans une baignoire…) habituellement employées par le Front National.
La réponse du futur président avait été :

« Ça n’est pas parce que Jean-Marie Le Pen dit que le soleil est jaune que je vais dire le contraire. »

Hors de l’anecdote politique, cette réponse est très intéressante, parce que le soleil n’est pas jaune. En effet, lorsqu’il se trouve au zénith, notre astre de tutelle émet une lumière blanche dont la « température de couleurs » est de 5800° Kelvin, ce qui est plus ou moins identique à la lumière produite par les flashs d’appareils photo. Avec une température de couleurs plus élevée, la lumière devient bleutée et d’apparence dite « froide », tandis qu’avec une température de couleurs plus basse, la lumière devient orangée et prend une apparence dite « chaude ».

La lumière produite par le soleil est bien plus blanche qu’il ne nous semble au travers de l’atmosphère, qui agit comme un filtre. Lorsque le soleil est à l’horizon, la distance parcourue dans l’atmosphère est bien plus importante, le filtre est donc plus fort et la température de couleurs du soleil descend jusqu’à 2000° Kelvin, ce qui pour nous a une apparence franchement jaunâtre qui teinte le ciel en orange ou même en rouge.

En voyant le soleil de la même couleur qu’un de ses adversaires politiques, le candidat à l’élection admettait peut-être sans le savoir qu’il partageait son point de vue, que son jugement était tributaire du même filtre.

4 réponses à “Soleil jaune”

  1. Stockholm Says:

    Sans vouloir chipoter, le soleil est bel et bien « jaune »… Au plan astronomique, notre étoile est une étoile de type G, soit une naine jaune ;)

  2. Jean-no Says:

    @Stockholm : oui oui, une naine jaune qui produit de la lumière blanche :-)

  3. G L Says:

    Je pense que la lumière blanche est le résultat de l’addition de la lumière plutôt jaune du soleil et de la lumière plutôt bleue diffusée par le ciel (le jaune et le bleu sont deux couleurs complémentaires.)

    Pour avoir vraiment confirmation de cette théorie il faudrait disposer du spectre de ces deux sources (énergie / longueur d’onde) mais aussi de notre « sensibilité » à chaque longueur d’onde, et là ça se corse énormément puisqu’on ne peut mesurer que de manière imprécise « l’impression que ça nous fait » (pas forcément la même pour tout le monde ni forcément la même pour une personne donnée selon les circonstances!)

    Pour les physiciens les choses sont simples: seules comptent les mesures de leurs instruments. Pour les autres scientifiques la perception des couleurs est un sujet très délicat et une source de querelles parfois violentes puisqu’il n’est pas possible de les trancher. Pour les ingénieurs et les commerciaux des fabricants de matériel photo le rendu de la couleur de la peau est un gros soucis parce qu’il faudrait satisfaire les exigences et coutumes de chaque région du monde.

    Personnellement je suis peu exigeant: le rendu des couleurs de mon oeil gauche et de mon oeil droit sont (légèrement) différents…

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Couleur_du_ciel

  4. Jean-no Says:

    @GL : On dit que notre soleil est une « naine jaune », mais sa lumière est bel et bien blanche, elle est d’environ 6000° Kelvin, bien moins rouge que les lampes hallogènes (3000+K), elles-mêmes moins rouges que les lampes à incandescence. Je ne vois pas pourquoi vous dites qu’il est difficile de trancher, car si nous ne voyons pas tous exactement les couleurs de la même manière, les instruments permettent de vérifier que la couleur du soleil change selon qu’elle traverse notre atmosphère ou pas !

Leave a Reply