B

Benoît, à la « Brasserie des Belges », rue de Saint Quentin.
La sonnerie de son téléphone est un morceau du groupe Royksöpp.

Benoît est né en 1977. Il a grandi à quelques dizaines de kilomètres d’Amiens et s’est d’abord orienté, au lycée, en section scientifique. Il aimait dessiner, il s’intéressait notamment au graffiti — sans le pratiquer réellement hors de ses cahiers, ou sous forme d’autocollants. Mais il s’intéressait aussi beaucoup à l’informatique, bien que ses parents ne lui aient acheté un ordinateur qu’une fois son baccalauréat passé. Il ne s’est pas beaucoup plu en cursus maths/informatique à l’université, mais il passait ses nuits à utiliser tous les logiciels qu’il parvenait à se procurer : Corel Draw et Microsoft Publisher, pour le graphisme ; Paint shop pro pour le traitement d’images ; Deluxe Paint pour le dessin ; etc. Il dévorait avidement les magazines tels que Computer Arts ou Studio multimédia. Plus tard, toujours pour s’informer, il a fréquenté des forums ou des listes de diffusions telles que « Pistes-L ».

Il est arrivé au concours de l’école supérieure d’art et de design d’Amiens avec un lutin rempli d’impressions d’images réalisées avec un logiciel de 3D, avec une affiche réalisée aux crayons de couleurs, mais aussi avec un site Internet, qu’il avait réalisé sans être connecté, à l’aide du logiciel Netscape Composer. On était en 1998 et, même si Internet commençait à être connu du public, rares étaient ceux qui y étaient connectés. Benoît s’est vite fait la réputation d’être le « geek » de l’école, et il a souvent été mis à contribution pour des tâches telles que le paramétrage du réseau de l’école ou la réalisation du site web d’enseignants. Mon épouse Nathalie et l’artiste Marie-Ange Guilleminot l’ont d’ailleurs fait travailler sur une maquette interactive en 3D, réalisée d’après des plans de Lygia Clark, pour une exposition à la biennale de Sao Paulo. C’est avec Denis Toulet, qui enseignait le graphisme à l’Esad, que Benoît a le plus assidûment collaboré sur des projets extérieurs à l’école.

Lorsque Benoît a obtenu son diplôme, Denis Toulet, justement, lui a proposé de devenir l’assistant de ses cours à l’école d’art d’Arras, trois jours par semaine, ce qui lui laissait du temps pour travailler en freelance. L’embauche a traîné à se concrétiser et les conditions proposées par la mairie se sont avérées de moins en moins avantageuses. Benoît est loin de n’être qu’un « geek », il est aussi un authentique designer graphique.
C’est une toute autre histoire, mais il faut signaler que Benoît est aussi un percussionniste sérieux, il a un temps été très impliqué (participant à beaucoup de concerts, sans pouvoir ne vivre que de ça) dans le domaine.

De ses années à l’école d’art d’Amiens, il retient de s’être formé le goût et d’avoir acquis le sens du design, de ce qui est « gratuit » et de ce qui ne l’est pas. Je me souviens de lui comme d’un étudiant très autonome, qui aimait trouver les solutions par lui-même, bien comprendre ses outils, et partager ses connaissances avec les autres étudiants.

Benoît a un temps envisagé de poursuivre ses études à Waide Somme, une école spécialisée dans l’animation et la 3D, qui émane de l’Esad. Il s’est inscrit à la Maison des Artistes. Il a participé à des concours (dont un lui a payé les licences de ses logiciels), a été graphiste pour l’ASSEDIC, il a réalisé des jeux Flash pour France 3, et continue, depuis, à effectuer des piges diverses. Il y a quelques années, il est revenu à l’école d’art d’Amiens pour en réaliser le site Internet. Et puis il s’y est fait embaucher comme professeur à mi-temps.

Site web : jaiunsite.com | blog : jaiunblog.com |  twitter : @BenoitWimart

Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *