La photographie post-mortem

Au XIXe siècle, il a existé une véritable mode de la photographie de défunts, souvent mis en scène parmi les vivants, comme s’ils étaient encore en vie. Souvent, ils sont disposés dans une attitude de sommeil, comme cette petite fille, veillée par sa sœur :

post_mortem_1

Voici une intéressante sélection d’images de ce genre, publiée par le site io9, où l’on remarque une grande quantité d’enfants :

Dans certains cas, les défunts se tiennent debout ou assis, les yeux ouverts, et ne peuvent pas toujours être identifiés comme cadavres.
Ils sont, en fait, tenus par une armature métallique :

post_mortem_0

On avait alors découvert que la photographie ne permettait pas seulement de fixer l’image des vivants, elle permettait de créer l’illusion de la vie pour les morts.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La photographie post-mortem

  1. Wood dit :

    A cette époque, ce pouvait être la seule fois qu’une personne était prise en photo.

  2. Yves dit :

    On en trouve aussi dans l’oeuvre d’August Sander. La encore pour la mort d’un enfant (en fait une famille complète, vivants et defunt), la mode de se faire photographier avec ses morts était donc bien présente dans les années 20.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *