Naissances

You are currently browsing the archive for the Naissances category.

100509MacaronsRose2


Des macarons à la rose pour les parents d’un petit garçon…

Ingrédients

Pour 18 macarons environ :
120g de sucre glace
90g d’amandes en poudre
60g de blanc d’œuf (correspondant au blanc de 2 petits œufs ou d’un gros)
30g de sucre
3 gouttes de colorant alimentaire rose et une de jaune
Pour la ganache
100g de chocolat blanc pour pâtisserie
50ml de crème liquide
2 gouttes de colorant rose
3 cs d’eau de rose

100509MacaronsRose1

Préparation
Préparer la ganache la veille ou suffisamment à l’avance pour qu’elle ai le temps de bien refroidir et de raffermir. Pour cela, faire fondre le chocolat blanc à feu doux en y incorporant la crème liquide au fur et à mesure qu’il fond. Hors du feu, ajouter le colorant et l’eau de rose. Bien mélanger, laisser refroidir d’abord sur le bord de la fenêtre puis au réfrigérateur. Plus tard, préparer les coques. Mixer très finement la poudre d’amande mêlée au sucre glace. Tamiser ce mélange dans un saladier et lui incorporer les œufs battus en neige avec le sucre et le colorant rose auquel on a ajouté un peu de jaune pour harmoniser la teinte des coques avec celle de la ganache (dont le rose est jauni par le chocolat blanc), en effectuant un mouvement rotatif avec une spatule en silicone jusqu’à obtenir une pâte homogène et brillante. Avec une poche à douille, faire des ronds de 3 cm de diamètre environ sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Laisser reposer une heure. Enfourner les coques une douzaine de minutes dans le four préchauffé à 150°. Dès la sortie du four, passer un peu d’eau froide sous le papier sulfurisé pour détacher facilement les macarons et les transférer sur une grille. Assembler les coques deux par deux avec la ganache. Si on ne les mange pas tout de suite, on peut conserver les macarons au réfrigérateur en intercalant du papier sulfurisé entre les strates.

100502ArcEnCiel

C’était hier… Il faisait un temps vraiment étrange, il a même grêlé un moment. Et puis en fin d’après-midi, on a vu cet arc-en-ciel. On a pris la photo en pensant bien fort à celui qui était en train de naitre et à ses parents.