Fruits de mer

You are currently browsing the archive for the Fruits de mer category.

121225Aspic

Je consigne ici la recette d’aspic de fruits de mer que ma belle-mère prépare chaque année pour Noël.

Ingrédients
Pour 12 personnes
16 noix de coquilles St Jacques avec leur corail
16 queues de grosses langoustines (on peut les remplacer par des morceaux de crabe)
250 gr de grosses crevettes roses décortiquées
2 carottes
1/4 de boule de céleri-rave
100 gr de haricots verts
500g de fonds d’artichauts
1 botte de persil simple
1 citron
2 c à soupe de crème fraîche
3 sachets de gelé
Sel, poivre
Pour le court-bouillon :
1 oignon piqué d’un clou de girofle
Thym, laurier, queues de persil, sel

Préparation
Court-bouillon
Porter à ébullition 1 l d’eau froide + une pincé de gros sel et quelques grains de poivre, l’oignon piqué d’un clou de girofle et les condiments. Laisser frémir pendant 30 minutes.
Gelé
Remplacer une partie de l’eau par du jus de citron. Laisser refroidir (sans prendre)
Crustacés
Mettre les coquilles St Jacques dans le court-bouillon frémissant et les laisser 3 minutes. Égoutter, puis les couper en deux dans le sens de l’épaisseur.
Mettre les langoustines 5 minutes dans le court-bouillon frémissant. Les égoutter et laisser refroidir avant de les éplucher.
Légumes
Éplucher et couper en bâtonnets de 4 cm. Cuire séparément dans de l’eau bouillante salée (les légumes doivent rester croquants). Bien les égoutter et laisser refroidir.
Purée d’artichauts
Rincer les fonds d’artichauts. Laver et hacher le persil (sans ses queues). Passer le tout au mixer en rajoutant les 2 c de crème fraîche + du sel et du poivre.
Montage de l’aspic
Commencer par une couche d’aspic + une de petits légumes. Puis dans l’ordre  : crevettes, légumes, noix de St Jacques, purée d’artichauts, langoustines, légumes, noix de St Jacques… avec à chaque fois une couche de gelé. Laisser prendre avant de passer au composant suivant. Le nombre de couches dépend évidemment de la taille et de la profondeur du moule.
Démoulage
Sauf à avoir un moule à charlotte à fond amovible, il faut plonger le moule dans de l’eau chaude quelques instants pour faire superficiellement fondre l’aspic pour pouvoir le démouler.

Une recette qui est devenu un classique à la maison, ces dernières années, alors que je n’en aurais jamais eu l’idée si mon mari, qui en avait goûté une dans une brasserie, ne m’avait convaincu d’essayer… Le mélange choucroute/poisson ne m’attirait pas et me semblait même incongru.  À l’époque, j’ai regardé un peu ce qui se faisait sur Internet mais il aurait fallu, pour suivre les recettes que j’ai pu trouver, fournir un travail considérable et investir un budget poisson/fruits de mer digne d’un palace. J’ai donc décidé d’en faire un adaptation radine et paresseuse. Je n’ai regretté ni ma pingrerie ni ma flemme car cela me permet de préparer ce plat assez souvent. Le mélange choucroute/poisson est en fait délicieux et la choucroute de la mer beaucoup plus légère et digeste que celle qu’on sert avec de la charcuterie. Évidemment, ça reste assez coûteux car le poisson est cher.

Ingrédients
Pour 5 personnes :
1 kg de choucroute
250 ml de vin blanc
500 g de pommes de terre
250 g de crevettes
un beau morceau de Haddock
un gros pavé de saumon
un beau morceau de poisson à chair ferme à cuire à la vapeur
(choisir en fonction des arrivages et des prix, j’ai néanmoins un faible pour le flétan)
On peut également mettre des blancs de seiche ou d’encornet qu’on fait revenir au préalable.

Préparation
Peler et couper les pommes de terre en quartier. Les mettre à cuire à la vapeur une vingtaine de minutes (on peut aussi les cuire à l’eau). Rajouter au cuit vapeur un plateau avec le poisson en cours de cuisson, en fonction du temps que le morceau nécessite (à peine une dizaine de minutes pour un filet de poisson blanc mais une vingtaine de minutes pour un gros morceau de colin par exemple). Toujours placer le poisson sous les pommes de terre. Si vous n’avez pas de cuit-vapeur, vous pouvez cuire le poisson à l’eau ou la poêle, selon. Pocher le haddock. Mettre la choucroute à réchauffer avec le vin blanc et les crevettes décortiquées. Faire revenir le pavé de saumon dans une poêle jusqu’à ce qu’il soit bien doré. Mélanger les pommes de terre à la choucroute. Enlever la peau et éventuellement les arrêtes des poissons, les mettre sur le dessus de la choucroute sans mélanger pour ne pas les  abîmer et laisser mijoter ensemble à couvert cinq à dix minutes avant de servir.

Ce n’est pas que je ne fasse que des salades, ces derniers temps, mais je travaille beaucoup aussi je cuisine peu de nouveaux plats. En revanche, je me suis aperçue que j’avais mis peu de salades sur ce blog alors que j’en compose souvent… Mais je fais la plupart du temps avec les moyens du bord et il est bien rare que je mette deux fois la même chose dedans, même si par période, on retrouve un peu les mêmes ingrédients, en fonction des étales du marché. Pour aujourd’hui, nous nous sommes accordés le luxe de quelques coquilles Saint Jacques avant le retour de vacances des enfants. Je les adore mais elles sont trop chères pour que j’en achète souvent aussi je n’ai pas tant l’habitude de les cuisiner et, par peur de me rater ce qui serait dommage, je ne m’aventure jamais à les faire autrement que poêlées. Si quelqu’un connait d’autres inratables à base de Saint Jacques, je suis preneuse.

Ingrédients
Pour 4 personnes
le cœur d’une laitue
8 coquilles Saint Jacques
un peu d’huile d’olive
le jus d’un citron (ici, citron vert)
une pincée de sel
+ crudité (en fonction du moment)
ici, j’ai utilisé :
un demi pamplemousse
un tronçon de radis blanc
quelques radis roses
un petit avocat
une demi pomme verte

Préparation
Laver et essorer la salade et les crudités, qui peuvent varier, l’idée étant de ne pas trop charger la salade pour laisser la part belle aux Saint Jacques. C’est pourquoi je coupe généralement les crudités en très fines tranches et et je ne me suis laissée aller à mettre des radis roses aujourd’hui que parce qu’en début de saison, ils sont très frais et pas du tout piquants. Faire poêler les Saint Jacques dans très peu d’huile, deux minutes sur chaque face environ en prenant garde de bien les saisir au début. Assaisonner avec une petite vinaigrette toute simple à l’huile d’olive et au citron.

Préparé pour le goûter d’une Manga Party… L’idée était de faire quelque chose d’amusant et d’accessible pour les enfants.

Ingrédients
Pour un assortiment de 10 nigiri sushi, 15 maki et 10 maki californiens
250g de riz (pour sushi… ou bien un mélange 2/3 riz gluant et 1/3 riz basmati et même en dernier recours, du riz rond)
4 cs de vinaigre de riz pour suhi
6 feuilles d’algue nori
6 crevettes
5 bâtonnets de surimi
1/4 de mangue
1/4 de concombre
1/2 avocat
des graines de sésame
4 cs de sauce soja et le jus d’un citron vert

Préparation
Le riz vinaigré
Quelques heures à l’avance, laver le riz : le faire tremper quelques minutes dans un grand saladier rempli d’eau tout en le brassant avec les mains pour faire sortir l’amidon puis le passer au chinois et le rincer à l’eau clair. Recommencer cette opération 5 fois en changeant chaque fois l’eau. Bien égoutter. Faire ensuite cuire le riz au rice cooker dans une fois et quart son volume d’eau (à défaut de rice cooker dans une casserole anti-adhésive avec un couvercle, baisser le feu et compter un quart d’heure après le début de l’ébullition). Une fois le riz cuit, le laisser un peu tiédir et lui ajouter le vinaigre. Mélanger avec une fourchette pour l’incorporer.

100605NigiriSuhiFantaisie

Nigiri sushi aux crevettes

Former 10 boulettes de riz d’une quantité équivalente à une cuillérée à soupe environ. Pour le moulage du riz, on peut utiliser un petit accessoire vendu dans les magasins japonais ou bien mouler le riz avec le creux de la main de sorte à lui donner une forme oblongue.
Rouler les boules de riz dans les graines de sésame. Poser une demi crevette décortiquée sur chaque boule et la maintenir avec une bandelette correspondant à 1/5 de feuille de nori légèrement humectée avec un pinceau (découper la feuille d’algue avant de la réhydrater).

Maki au surimi
Éplucher la mangue, en prélever 1/4 environ (le reste pourra servir pour une salade de fruit) et le découper en fine lamelle. Faire de même avec le 1/2 avocat ainsi qu’avec le 1/4 du concombre, épluché et épépiné. Pour rouler les makis, utiliser un set en bambou (à défaut, un set de table souple). Poser la feuille de nori, sur le set de sorte à ce que les stries indiquent la découpe des makis (5 portions par feuille + un débord d’un cm environ de chaque coté) et que le coté brillant ne soit pas visible. Poser deux cuillérées à soupe environ de riz qu’on réparti dans la largeur sur le tiers supérieur de la feuille de nori. Poser sur le dessus des lamelles de mangue, de concombre et d’avocat ainsi qu’un bâtonnet de surimi coupé en deux dans la largeur.  Rouler en serrant bien. Découper 5 portions par rouleau en sacrifiant les extrémités (qu’on peut donc manger sans scrupule)

100605MakiFantaisie3

Maki californiens
Commencer par rouler dans 1/2 feuille de nori les lamelles de surimi, de concombre, d’avocat et de mangue. Réserver et placer ensuite sur le set en bambou un film alimentaire d’environ la moitié de la longueur des feuilles de nori. Le parsemer de graine de sésame puis recouvrir d’une fine couche de riz. Placer au début du deuxième tiers le rouleau de nori et l’envelopper de riz en commençant par rabattre le film alimentaire puis en roulant et compressant le maki dans le set en bambou. Enlever le cellophane et, comme pour les makis classiques, découper 5 portions par rouleau.

Servir le tout avec un mélange de sauce soja et de citron vert pour sauce.