2013 Jardin #5

130611Jardin01
Empêchée par le temps épouvantable qui a plombé le mois de mai, je me suis très peu occupé du jardin et ça faisait longtemps que je n’avais pas pris de photos. Avec la flotte qui est tombée, tout a poussé comme dans une jungle… dont les rois sont les escargots. Les monstres ont dévoré la moitié de mes plants de courgettes ! Heureusement, les rescapés sont maintenant assez gros pour résister et commencent à développer des fruits et à fleurir. Les pieds de tomate, à ma grande surprise (je m’inquiétais car je les avais planté très tôt), ont bien poussé et fleurissent également. Je me remets au travail mais on arrive au moment de l’année où mes allergies montent en puissance et je ne peux pas rester trop longtemps à jardiner sans le payer. Ma priorité est d’enrayer la folle progression du liseron et de déraciner tous les petits arbres — noisetiers et sureaux — qui ont poussé un peu partout.

130611Jardin02

Le jardin, très vert à cette période de l’année, commence malgré tout à reprendre des couleurs : au milieu du fourbi de fleurs sauvages et de mauvaises herbes qui ont envahi les lieux s’affirment quelques iris et des alliums, les scabieuses et les œillets de chine que j’avais planté en bordure reprennent, les roses s’épanouissent, la lavande papillon que j’avais injustement soupçonné de nanisme est maintenant très belle et se marie parfaitement avec les fleurs de la ciboulette dont elle partage le pot, les pétunias des jardinières commencent à se développer, la bourrache, les coquelicots, les renoncules et les lys s’annoncent. Les fruits tardent un peu à rougir mais promettent, surtout les groseilles.

130611Jardin03

130611Jardin04

  1. Sylvette’s avatar

    Tu as des cerises, veinarde!!! Et ton sureau est en fleur??? il faut faire du sirop avec les sommités. Tout à l’air magnifique et on ne voit pas les dégât des escargots!

    Répondre

    1. nathalie’s avatar

      Ah ça, les escargots et les Huns, même combat : ça ne laisse rien sur son passage alors forcément, on ne peut pas voir ce qui n’est plus !
      Les cerises, parlons-en ça aussi : il faut les laisser rougir mais quand elles pourraient enfin ressembler à quelque chose, c’est bien beau si les oiseaux n’ont pas tout mangé.
      Quand aux sureaux, ils sont loin d’être en fleurs et surtout — je tiens à m’insurger — je n’en veux pas ! Ils poussent sans que j’ai rien demandé. J’ai beau faire (les couper jusqu’à la trogne sans leur laisser la moindre petite feuille) ils reviennent toujours. Je vais peut-être laisser celui qui gêne le moins faire quelques fleurs mais pas sûre que je me donne la peine de faire du sirop. J’ai déjà fait une tentative mais c’est pas mal de boulot et puis les fleurs, une fois cueillies, puent la pisse de matou testostéroné !

      Répondre

    2. nat’s avatar

      Cette année nous avons eu pas mal de belles, voire très belles cerises mais par contre, un seul abricot sur l’arbre, snif snif, il avait tellement donné l’année passé… heureusement il me reste de la purée d’abricot au congélateur ainsi que du sorbet. ;-)

      Répondre

      1. nathalie’s avatar

        Les cerises ont presque fini de rougir ici et j’espère trouver le temps de les cueillir ce week-end. Il y en a pas mal mais pas autant qu’il y a trois ans, quand l’arbre venait juste d’être taillé. Peut-être que ton abricotier donnera mieux une prochaine fois. C’est déjà chouette de pouvoir en avoir un : ici, on n’a pas assez de soleil. Par contre, nous avons eu pendant quelques années un petit prunier qui donnait énormément de quetsches : comme il était très malingre, il croulait littéralement sous les fruits. Et puis un été, il est mort abruptement. On n’a jamais su pourquoi.

        Répondre