Tarte à la rhubarbe façon linzertorte

Tarte à la rhubarbe façon linzertorte

Je suis rarement fidèle à mes propres recettes de tartes à la rhubarbe : à part le fait que je lui associe très souvent les amandes, je fais, pour le reste, un peu comme ça me chante sur le moment. Cette fois-ci, j’avais envie d’avoir des beaux morceaux de rhubarbe plutôt qu’une compote et de les mettre sur le fond de tarte que j’utilise d’habitude pour la linzertorte. Le résultat était si bon que je note la recette pour pouvoir la refaire et aussi la donner à ma copine Myriam qui l’a bien apprécié.

Ingrédients
1 kg de rhubarbe
250g de sucre vanillé maison (ou sucre ordinaire)
125g de farine
125g d’amandes en poudre
125g de beurre
quelques gouttes d’essence d’amande amère
une pincée de cannelle

Préparation
Nettoyer la rhubarbe et la couper en tronçons (pour ma part, je ne l’épluche jamais mais j’évite les grosses tiges et je ne fais pas non plus de tronçons trop longs sur lesquels on pourrait sentir la fibre). La mettre à macérer dans 75g de sucre, une heure au minimum mais elle peut tout aussi bien rester une nuit ou même plus dans son jus. Égoutter en conservant le jus pour un autre usage (on peut le faire réduire en sirop ou y faire cuire des pommes à qui il donnera un petit goût de rhubarbe). Mettre les rhubarbes à cuire à feu moyen avec 100g de sucre supplémentaire, un quart d’heure environ après les premiers frémissements. Sortir du feu et égoutter encore une fois (le sirop rejoindra le premier jus mis de coté) puis laisser refroidir sur un bord de fenêtre. Pendant ce temps, préparer la pâte en mélangeant 75g de sucre, 125g de farine et 75g d’amandes en poudre auxquels on ajoute la cannelle et l’amande amère avant de sabler avec 125g de beurre. On obtient une pâte homogène mais friable, semblable à une pâte d’amande, qu’il faut étaler avec les doigts dans le fond du moule à tarte. Piquer le fond et y mettre les 50g d’amandes en poudre restant (ils épongeront l’excédent de jus de la rhubarbe). Mettre la rhubarbe par dessus et décorer la tarte avec l’excédent de pâte. Enfourner 40 minutes dans un four préchauffé à 200°. Si les décors se mettent à colorer (ce qui a été le cas, au bout d’une demi heure de cuisson, sur les petites boules qui entourent ma tarte) mettre un papier d’aluminium sur le dessus  pour terminer la cuisson.  Laisser refroidir complètement avant de démouler car la pâte est friable… Mais vraiment délicieuse ! Avec cette même pâte, on peut préparer une linzertorte en remplaçant la rhubarbe par de la confiture de framboise et en utilisant de préférence une poudre d’amandes non émondées et de la vergeoise ou du sucre brun.

Tarte à la rhubarbe façon linzertorte

Tags: ,

  1. myriam’s avatar

    Un vrai délice!

    Répondre

  2. sylvette’s avatar

    Bon. J’ai acheté de la rhubarbe au marché, j’ai tout ce qu’il faut et là, ça y est, elle macère dans le sucre. J’ai juste une question: est-ce qu’il serait possible de mettre directement la rhubarbe sur le fond de tarte sans l’avoir cuite au préalable? J’ai une recette qui dit ça, mais je n’ai jamais essayé…
    Quant au cheese-cake à la rhubarbe, je vais en rêver cette nuit, je le sens!

    Répondre

  3. nathalie’s avatar

    J’ai déjà fait des tartes à la rhubarbe où je la mettais crue mais dans une mixture genre crème/œuf/sucre/amandes… Mais juste comme ça, sur le fond de tarte, je ne sais pas : il faudrait essayer pour voir.

    Répondre

  4. sylvette’s avatar

    Tu veux que je me sacrifie pour la science, c’est ça???

    Répondre

  5. nathalie’s avatar

    Moi je n’ai rien dit… Mes suggestions sont non contractuelles. Toute tentative est à tes risques et périls. On ne pourra pas dire que je t’aurais obligé. Maintenant si vraiment tu y tiens, sans doute que l’humanité se trouvera mieux de connaitre la réponse. C’est toi qui vois. Fais comme tu veux.

    Répondre

  6. sylvette’s avatar

    I chickened out!! j’ai fait cuire mes tiges, récupéré le jus. Je ferai la tarte pour demain midi. L’humanité attendra…

    Répondre

  7. nathalie’s avatar

    La lâcheté, c’est parfois utile. Si j’étais raisonnable, je serais lâche mais je ne résiste pas au plaisir de fanfaronner et de te bisquebisquerager… Ce midi, je viens de faire un truc que tu ne me pardonneras jamais : une pissaladière sur une pâte feuilletée. Et je peux te dire que ça a l’air grandiose ! Puis-je en rajouter une couche avec un rire diabolique ? ahahAHAAHAAHAAAHAAAH NYIIIIIIIIIHIIIIHIIIIHIII !

    Répondre

  8. sylvette’s avatar

    Je…. J’accuse le coup, en me mordant violemment la lèvre inférieure et en m’arrachant méthodiquement quelques touffes de cheveux….
    Pour la peine je vais ressortir ma sorbetière du fond de mon placard et faire cette fameuse glace.

    Répondre

  9. sylvette’s avatar

    Pfff! Sale temps pour la Cogneuse de Pigalle. Ma sorbetière, qui croupissait au fond d’un placard, s’est vidée entièrement de son liquide de refroidissement qui a cristalisé au fond du sac en plastique dans lequel je l’entreposais. Direction poubelle, j’en suis quitte pour battre mon mélange régulièrement. J’en ai marre! Et cette damnée pluie qui ne s’arrêtera jamais.

    Répondre

  10. sylvette’s avatar

    Une tuerie!!! J’ai un instant douté de toi, oui.. quand j’ai vu la consistance de la pâte en fait. Mais non, le résultat est parfait et délicieux, sauf que ma purée de rhubarbe est verte et pas rose… mais ça c’est parce que je l’épluche. Là je suis en train de touiller ma glace toutes les heures… c’est looooong comme un jour de pluie. Je crois que je vais me racheter une sorbetière.

    Répondre

  11. nathalie’s avatar

    Les meilleures pâtes genre sablées, ce sont celles que tu ne peux pas étaler autrement qu’avec les doigts. Celle-là, c’est une valeur sûre : je la fais souvent mais je ne l’avais jamais tenté avec la rhubarbe et j’ai trouvé que le mélange fonctionnait franchement bien.
    Quand à l’épluchage de la rhubarbe… Non mais pourquoi tu fais ça ? Ça ne sert à rien. C’est peut-être un truc de cuisinier de cantine obligé de faire avec des tiges de rhubarbes grosses et fibreuses comme des baobab… Et encore, je commence à me demander si ce n’est pas une légende urbaine. Je n’épluche JAMAIS la rhubarbe (même les grosses tiges) et personne ne m’a jamais dit « Ah c’est con, c’est un peu fibreux », tout simplement parce que ce n’est pas du tout fibreux (j’ai même une copine qui déteste la rhubarbe et qui aime mes tartes à la rhubarbe). Bref, tu te casses pour rien, franchement.
    Bon mais aujourd’hui, j’ai tenté la cuisson de la rhubarbe direct dans la tarte (j’ai fait ça en tatin) et ça roule tout seul. La seul chose, c’est un peu plus acide que la rhubarbe qui a dégorgé dans du sucre. Chez nous, on aime l’acidité alors ça nous plait. Une prochaine fois, j’essaierais sur ma pâte aux amandes, voir si c’est aussi bien.

    Répondre