Du 2 au 8/02 2013

130208DiversSemaine06

Ci-dessus : gâteau à la banane, aux noisettes et à la confiture de lait, poêlée de poulet au citron confit (5)
Mais aussi : cassoulet, salade romanesco et potiron rôti (2), bricks de poulet au citron confit, gnocchis (1), soupe romanesco et chorizo (4)
Le marché, les préparatifs, les menus et les recettes :

LE MARCHÉ

Fruits  : mangues, bananes, pamplemousse, clémentines (deux variétés), oranges maltaises, citron bergamote.
Légumes  : endives, choux de Bruxelles, choux romanesco, radis pastèque, potiron blanc (une nouveauté pour moi), pousses d’épinards, trévise, céleri branche, persil.
Épicerie : olives à la catalane, olives à la sicilienne, citrons confits, pêches et abricots secs, mojettes.
Charcuterie : bouchées à la reine, saucisse maigre, talon de jambon, pâté au piment, pancetta coppata.
Poissonnerie : dos de cabillaud.

PRÉPARATIFS DU WEEK-END

J’ai bien travaillé ce week-end et heureusement parce que je n’ai rien pu cuisiner de sérieux de toute la semaine. Pour ce qui est des légumes du marché, j’ai lavé, essoré et ensacheté trévises et pousses d’épinards, découpé en fleurette les choux romanesco et préparé les choux de Bruxelles pour le soir même (les choux ne doivent être rincés que juste avant usage, sinon ils s’abiment) , découpé le potiron blanc pour en mettre la moitié à rôtir et conserver l’autre pour faire une soupe… et puis j’ai mis les graines de coté, dans l’éventualité où je voudrais essayer d’en faire pousser :  je fais souvent ça avec les courges car les graines sont faciles à récupérer mais s’il me venait la fantaisie de tout planter d’un coup, le jardin serait digne du dernier Tim Burton. J’ai aussi préparé un gros gâteau à la banane, aux noisettes et à la confiture de lait  (une boite de lait concentré sucré cuit au bain marie la veille). Mais l’expérience gratifiante de la semaine, ce sont incontestablement les gnocchis maison (1). J’ai aussi démarré un cassoulet le dimanche (après avoir fait tremper les mojettes le samedi) que j’ai laissé mijoter six heures et terminé de cuire le lundi, sans four, pour cause de jour rouge, juste une heure supplémentaire à la cocotte en rajoutant la saucisse de Toulouse grillée et des manchons de canard confits.

*Les plats préparés à l’avance sont marqués d’une astérisque. Les notes numérotée renvoient au recettes et astuces données en fin d’article. Toutes les explications sur l’organisation des repas sont dans l’index des menus.

AU MENU

À tartiner : pancetta coppata, pâté au piment, gouda au cumin, fromage de chèvre, cornichons, confiture de framboise, miel.
Desserts et petits déjeuners : gâteau à la banane*, yaourts de brebis, yaourt grecs, fruits frais.

SAMEDI
Déjeuner : bouchées à la reine, salade de pousses d’épinards et radis pastèque
Dîner : dos de cabillaud pané, pommes de terre au four, choux de Bruxelles*

DIMANCHE
Brunch
: pancakes au sirop d’érable, smoothie mangue-agrumes
Dîner : gnocchis (1) avec une sauce saumon épinards

LUNDI
Déjeuner : salade romanesco et potiron rôti (2)
Dîner : cassoulet*

MARDI
Déjeuner : cassoulet
Dîner : bricks de poulet au citron confit et salade composée

MERCREDI
Déjeuner : sandwiches pousses d’épinard, chèvre et radis pastèque
Dîner : quiche façon pizza (3)

JEUDI
Déjeuner : cassoulet, trévise vinaigrette
Dîner : soupe romanesco et chorizo (4)

VENDREDI
Déjeuner : poêlée de poulet au citron confits et légumes avec semoule (5)
Dîner : Soupe moulinée potiron topinambours et purée de noisette

RECETTES ET ASTUCES

(1) Gnocchis : une première pour moi, réalisée en suivant cette recette. Le façonnage est un peu long, au point que sur la fin, je commençais à douter : est-ce que ça valait vraiment de faire l’effort ? La réponse est : oui ! Le résultat est délicieusement fondant en bouche. Rien à voir avec les gnocchis industriels caoutchouteux. Cette fois-ci, je les ai accompagné d’une petite sauce toute simple avec des pousses d’épinards, du saumon fumé et de la crème. Franchement, ça avait le goût de trop peu.

(2) J’ai encore une fois fait ma salade star de l’hiver, cette fois dans une version minimaliste, juste avec potiron blanc rôti, trévise, pousses d’épinards, chou romanesco, radis pastèque, noisettes grillées… Ça marche toujours !

(3) Quiche façon pizza : j’ai déjà parlé de cette vieille astuce qui consiste à faire une fausse pizza sur une simple pâte à tarte. Cette fois-ci j’ai carrément utilisé une pâte feuilletée prête à dérouler avec (dans l’ordre d’entrée des artistes) : tapenade, tomate concassée, pousses d’épinards, oignons caramélisés, pancetta copatta, chèvre, olives, origan.

(4) Soupe romanesco et chorizo : avec des oignons et des pousses d’épinards que j’ai fait revenir et auxquels j’ai ajouté le chou romanesco, des fèves surgelées, deux pommes de terre et du chorizo. Très bon.

(5) Poêlée de poulet au citron confit : un repas improvisé en dix minutes car, absorbés par le boulot, nous avions plus qu’oublié l’heure de manger. J’ai fait revenir dans une poêle les restes de farce pour les bricks de poulet au citron confit, je leur ai ajouté des pousses d’épinards (qui fondent tout de suite) ainsi que le reste de potiron rôti et de la boite de tomate concassées que j’avais ouvert pour ma quiche façon pizza. J’ai renforcé l’assaisonnement avec un peu de ras-el-hanout. Pendant le court temps durant lequel je faisais revenir ça, j’ai préparé de la semoule avec de l’eau chauffée rapidement à la bouilloire électrique puis, une fois la semoule gonflée, j’ai sortie ma poêle de la plaque pour égrainer et beurrer la semoule sur le feu.

Revenir aux préparatifs
Revenir au menu

INDEX DES RECETTES

  1. nathalie’s avatar

    Petite question, le goût du potiron blanc (que je ne connais absolument pas !) est-il différent du potiron orange ? Mieux, moins bien ?

    Répondre

  2. nathalie’s avatar

    La peau est blanche mais la chair orange et bien ferme. Le goût est assez fin et, me semble-t-il, légèrement plus suave que le potiron ordinaire. À goûter quand l’occasion se présente, quoi… Ici, on a la chance d’avoir des maraichers qui adorent faire pousser toutes sortes de légumes : ça permet d’essayer des trucs.

    Répondre

    1. nathalie’s avatar

      c’est vrai que le marché de Cormeilles me manque :-(

      Répondre

    2. sylvette’s avatar

      Ma poule,
      Tu vas voir la bonne copine que je suis. Tu aimes les gnocchis? Tu aimes la betterave? Tu veux perfectionner ton anglais de cuisine? La solution est là, dans cette délicieuse recette de gnocchis à la betterave:
      http://www.whatscookinggoodlooking.com/whats-cooking-good-looking/2013/1/31/red-beet-gnocchi-with-a-meyers-lemon-pesto-gf-vegan.html

      Merci qui?

      Répondre

    3. nathalie’s avatar

      Merci cogneuse de Pigalle… Bonne idée en tous cas ! Maintenant, je me vois bien faire aussi des gnocchis au céleri ou des gnocchis au panais.Pour ce qui est de l’anglais de cuisine, ça ne me pose pas de soucis. Ma nouvelle marotte, ce sont les blogs de cuisine turquo-slaves. Je pécho des recettes en roumain, en russe, en turc… Je te google translate tout ça et, comme c’est assez rare, de toute manière, que je suive une recette à la lettre, à partir du brouet de mots extrait, j’arrive toujours à comprendre de quoi il en retourne dans les grandes lignes et à en tirer quelque chose.

      Répondre