Du 17 au 23/11 2012

Ci-dessus :  préparatifs du week-end dont poivrons marinés (1), tartines grillées poivrons-chorizo (3), velouté de potimarron (6).
Mais aussi : poivrons farcis, marmite grand ménage, carrot cake express, omelette, frites au four, crumble pommes-bananes (5)
Tous les préparatifs, les menus et les recettes :

PRÉPARATIFS DU WEEK-END

Comme j’ai  été accaparée par le goûter d’anniversaire de ma fille, j’ai surtout préparé les légumes du marché : fait rôtir au four des betteraves (rouge et, découverte de la semaine, jaune) et des poivrons pour les peler et les mettre à mariner dans un mélange d’huile d’olive et d’aromates (1), découpé un céleri branche dont j’ai mis une partie au congélateur (en séparant les tiges et les feuilles), coupé des légumes pour une marmite grand ménage (céleri, poireau, oignon, carottes blanches et oranges, rutabaga, panais, betterave jaune), tranché des légumes pour des salades (betteraves, chou rave, radis pastèque) et râpé en petite quantité un mélange de chou rave, de carottes blanches, de radis pastèque et de betterave jaune. Transformé une partie de ces légumes râpés en une sorte de rémoulade pour sandwiches, pour le brunch du dimanche.

*Les plats préparés à l’avance sont marqués d’une astérisque. Les notes numérotée renvoient au recettes et astuces données en fin d’article. Toutes les explications sur la composition des repas sont dans l’index des menus.

AU MENU

Les fruits de la semaine : pamplemousses, clémentines, kakis, raisins noir, bananes, pommes.
À tartiner : poivrons marinés* (1), gouda au cumin, petit basque, jambon, cornichons, chutney de tomate verte et pamplemousse, confiture de coing et d’ananas.

SAMEDI
Déjeuner
: restes de Garbure
Dîner : croques-monsieur et salade composée (2)

DIMANCHE
Brunch
: restes du gâteau d’anniversaire aux pommes
Dîner : poivrons farcis et riz à la tomate

LUNDI
Déjeuner : restes de garbure et tartines grillées au four poivrons-chorizo (3)
Dîner : marmite grand ménage* et carrot cake express (4)
Pour ma part, j’ai mangé au restaurant avec des copines, ce soir là (que du diététique : fritto misto et glace chantilly).

MARDI
Déjeuner : omelette aux champignons de Paris, mélange de légumes râpés en vinaigrette*
Dîner : restes de la marmite grand ménage, salade composée (2)

MERCREDI
Déjeuner : plat de pâtes avec  sauce tomate, oignons rouges, olives noires, feta et câpres
Dîner : lentilles à la tomate et au chorizo, salade composée (2), crumble pommes-bananes (5)

JEUDI
Déjeuner : magret de canard et frites au four
Dîner : Velouté de potimarron (6)

VENDREDI
Déjeuner : Curry de pommes de terre au céleri
Dîner : Crottins de chèvre chauds sur salade composée et cupcakes au citron (4)

RECETTES ET ASTUCES

121118Poivrons

(1) Poivrons marinés : faire griller les poivrons épépinés au four jusqu’à ce que leur peau commence à brunir. Les enfermer chaud dans un sac congélation (du type qui résiste également à la chaleur) et laisser refroidir. Lorsqu’on les sort du sac, on peut les peler sans effort. Couper délicatement la chair de poivron dans la longueur et la mettre à mariner dans un mélange d’huile et d’aromates. Les poivrons doivent être recouverts. Ne pas réfrigérer. Attendre deux jours avant de consommer puis le faire dans la huitaine.

(2) Salades composées : variations au fil de la semaine autour des mêmes ingrédients : reste de trévise, mélange de mesclun, champignons de Paris, navet pastèque*, chou-rave*, betteraves* rouge et jaune, raisin noir, morceaux de pomme, noix, canard séché.<

121119Tartines

(3) Tartines grillées au four : un truc simple pour faire à manger rapidement tout en récupérant du pain, qu’il soit un peu sec ou au contraire, qu’il ai ramolli à cause de l’humidité… On peut utiliser du pain tranché comme de la baguette. Le pain peut être huilé et aillé (façon bruschetta), garni de toutes sortes d’ingrédients avant d’être enfourné. On laisse dorer juste ce qu’il faut et on sert bien chaud et croustillant. Ici, j’ai tartiné copieusement le pain de ricotta et garni de poivrons marinés et de tranches de chorizo.

(4) Gâteaux à emporter : j’ai du en faire plusieurs fois cette semaine (carrot cakes que mon mari a amené pour un buffet lors d’une conférence et cupcakes citron pour un goûter chez une copine) et je trouve pratique, pour ce genre d’occasions, de faire des portions individuelles, d’abord parce que c’est plus simple à transporter (j’utilise des boites de récupération et quand elles sont usées, elles me servent de gabarit pour fabriquer mes propres boites à partir de cartons Ikea que je tapisse de papier sulfurisé pour que ça reste hygiénique) mais aussi parce que je peux en laisser quelques portions pour le dessert du jour… et éviter que mes gosses ne me fassent du chantage affectif avec des regards de chiots maltraités.

(5) Crumble pommes-bananes : ultra simple et rapide, improvisé avec quelques pommes et bananes vieillissantes coupées en petits morceaux (n’importe quels fruits feraient l’affaire), disposées dans un plat beurré, agrémentées éventuellement de fruits secs (ici, raisins blonds et abricots) saupoudrées de cannelle, d’une rasade de cassonade (inutile d’avoir la main lourde) et recouvertes d’un crumble (200g de farine, 100g de beurre, 50g de sucre et éventuellement quelques noisettes concassées, sablés finement avec le bout des doigts) avant d’enfourner à 200° jusqu’à obtention d’une jolie croute dorée mais pas trop brune toutefois.

121122SoupePotimarron

(6) Velouté de potimarron : enfourner le potimarron entier, juste nettoyé et équeuté, à 200° pendant 45 minutes environ. Ouvrir en deux pour enlever les graines. Couper en morceaux et allonger avec de l’eau et éventuellement un peu de lait avant de mixer (selon la quantité, on peut faire une purée ou une soupe). Réchauffer et assaisonner (sel, muscade ou ce qui vous plaira) avant de servir.

Revenir aux préparatifs
Revenir au menu

INDEX DES RECETTES

  1. sylvette’s avatar

    Je n’avais pas encore eu le temps de te féliciter pour ces menus de la semaine. Ça m’épate. Moi je fais les courses un peu tout les jours et je n’arrive pas à organiser les repas à plus de 24h, ce qui est en fait très pénible. Cela dit je ne gaspille pas non plus car je n’ai pas été élevée comme ça mais en dehors des laitages, j’achète un peu chaque jour et donc chaque je me dis: « zut qu’est-ce que je vais faire à manger ce soir ». On ne mange de la viande que le week-end et encore pas toujours mais on consomme beaucoup de légumes et je fais souvent de la soupe pour plusieurs jours (au grand désespoir des enfants qui trouvent que deux jours d’affilée c’est déjà trop). Si je prévoyais un peu à l’avance (d’autant que personne à part moi ne déjeune à la maison en semaine et que moi je m’en fous de manger la même soupe toute la semaine), je pense que je gagnerais beaucoup de temps. Donc, Nathalie, je te le dis, tu es mon idéal à atteindre. Mon gourou du planning alimentaire.

    Répondre

  2. Nathalie’s avatar

    Oublie tout de suite le gouroutage : si j’étais capable d’une telle prouesse, je ferais payer :-) Tu remarqueras que je donnes les menus une fois la semaine écoulée. Je suis incapable de prévoir quoi que ce soit. Je ne fais jamais de liste de courses et si je dois en faire pour Jean-No, ça me prend trois plombes. Même lorsque j’ai préparé plein de trucs à l’avance, je ne sais jamais tout à fait quand ou même comment on va les manger :-) Mon truc, c’est d’avoir une base sur laquelle je peux, justement, improviser. C’est d’autant plus nécessaire qu’ici, impossible de faire les courses tous les jours : au mieux deux fois par semaine. Mais en Croatie, par exemple, on faisait les courses au jour le jour et j’adore ça.

    Répondre

  3. sylvette’s avatar

    Ben moi a priori j’aime aussi avoir le luxe de pouvoir faire les courses tous les jours avec tous les commerces possibles en bas de chez moi… Mais en ce moment j’ai énormément de boulot et j’aimerais juste pouvoir me dire « pas grave, j’ai un gratin que j’ai fait hier et qu’on va pouvoir manger ce soir ». Là par exemple, j’ai pris des courgettes à farcir pour demain soir, mais si je me secoue pas pour les faire ce soir, je n’aurai jamais le temps de les faire demain, parce que ça prend quand même du temps. C’est pour ça que j’aime bien faire de la soupe ou de la ratatouille, parce qu’en général il y en a pour plusieurs jours. Enfin t’étais pas non plus obligée de tuer l’admiration sans borne que je voue à tes menus… je vais faire comme si tu n’avais rien dit.

    Répondre

  4. nathalie’s avatar

    J’ai remarqué qu’en regroupant les tâches le week-end, cuisiner prenait au final beaucoup moins de temps. Tant qu’à surveiller une casserole sur le feu, autant en avoir deux ou trois en même temps, et pourquoi pas un truc au four et quelques légumes à éplucher dans l’intervalle. Après, dans la semaine, le soir où je lève le nez de mon boulot passé 20h, c’est agréable de me dire que je vais pouvoir faire réchauffer rapidement un bon plat cuisiné plutôt que de devoir improviser une recette de pâtes en catastrophe (attention, j’adore les pâtes, hein, mais pas tous les jours).

    Répondre