Musée des Augustins, Toulouse

  1. kouma’s avatar

    Tiens, c’est drôle, j’étais moi-même dans ce musée il y a une quinzaine.
    La vierge à l’enfant est vraiment sublime. Et cette composition est si unique : les regards de la mère et de l’enfants s’opposent, comme un refus de la maternité.

    Répondre

    1. nathalie’s avatar

      C’est sans doute la plus belle pièce du musée. Les visages en opposition et le fait que la vierge ne tienne pas l’enfant contre elle mais sur un coin de genou, en le maintenant avec la main sur le ventre comme on le fait d’un bébé remuant, je l’ai plutôt perçu comme du détachement et une solitude de la mère que comme un refus de maternité… Comme si cet enfant si particulier ne pouvait pas lui appartenir et qu’il fallait accepter de le laisser accomplir son destin seul, comme on le fait finalement avec les adolescents. Bref, cette Vierge à l’enfant, contrairement à la plupart des autres qui mettent généralement en scène l’amour maternel de la Vierge, me semble plutôt représenter le fait que Jésus étant fils de Dieu, il ne peut pas être un enfant (l’enfant étant quand même vu à l’époque comme un sous-humain qu’il faut baptiser au plus vite pour qu’il ne demeure pas une créature du diable). Mais si ça se trouve, je tripe :-)

      Répondre

    2. sylvette’s avatar

      Ha! tout à coup, voilà que je les vois tes photos invisibles!! Tu as fais quoi??? Magnifique, ça donne vraiment envie. Dans le genre super musée de province, il paraît que celui d’Arras est formidable.

      Répondre

    3. Nathalie’s avatar

      C’est Jean-No qui a mis tout Twitter sur le coup pour qu’on trouve le problème : verdict, c’était une question de noms de fichiers d’images avec des accents que ne supporte pas Safari (sur les autres navigateurs, il n’y avait pas de soucis). J’ai du supprimer et recharger toutes les images en question mais le problème est définitivement réglé !

      Répondre