mai 2011

You are currently browsing the monthly archive for mai 2011.

110529FetedesMeres1

Barbecue avec des amis par cette belle journée ensoleillée. J’avais préparé un gâteau avec les fruits rouges du jardin mais rien de comparable au somptueux fraisier de Daphné ! Nous avons vraiment très bien mangé et c’est dommage que je n’ai pensé à prendre des photos qu’au dessert.

110529FetedesMeres2

110529FetedesMeres3

110528Jardin

J’ai la joie d’annoncer que ma mauvaise influence commence à porter ses fruits. Désormais, ma copine dame Sylvette, dite la cogneuse de Pigalle, vous livrera tous les secrets de son somptueux balcon parisien. Adieu plantes crevées dans de vieux bacs riviera perclus de moisissures. Désormais, votre balcon, si petit soit-il, vous offrira toutes les joies du potager et la luxuriance d’un jardin botanique !
http://balconparisien.wordpress.com/

110525BalconParisien

110523_PorcPruneaux

Ingrédients
Pour 5 personnes
750g de filet mignon (deux morceaux)
un peu de farine
250g de pruneaux dénoyautés
1 kilo de pommes de terre
1 oignon
une bouteille de vin blanc (avec du rouge, ça marche aussi)
250 ml de jus de pruneaux (facultatif)
une grosse noix de beurre
1 cs de 4 épices

Préparation
Couper les filets mignons en gros tronçons. Les fariner légèrement puis faire revenir dans le beurre avec l’oignon émincé jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Ajouter les épices puis retourner les morceaux pour les faire revenir sur l’autre coté. Mouiller avec le vin, ajouter les pommes de terres coupées en morceaux et recouvrir d’eau (ou de jus de pruneau additionné d’eau). On ajoutera les pruneaux à mi-cuisson. Cuire à couvert une trentaine de minutes après la reprise de l’ébullition ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient bien fondantes. Puis découvrir et laisser réduire la sauce.

110522Jardin1

110522Jardin2

110520BombeAuxFraises

Ingrédients
250 g d’amandes en poudre
75 g de sucre glace
un blanc d’œuf
quelques gouttes d’essence d’amande amère (facultatif)
un peu de colorant rose ou de jus de betterave (facultatif)
16 biscuits à la cuillère ou un génoise préparée à l’avance
500 g de fraises
50 g de sucre en poudre
250 g de ricotta
le zeste d’un demi citron (facultatif)

Préparation
Un peu à l’avance, laver, équeuter et couper les fraises en deux (en conserver éventuellement quelques unes entières avec leurs queues pour le décor). Les mettre à macérer dans le sucre. Préparer une pâte d’amande en mélangeant les amandes en poudre, le sucre glace, le blanc d’œuf, l’essence d’amande amère et le colorant. La laisser reposer un petit quart d’heure au réfrigérateur. Battre la ricotta avec le zeste de citron. Leur adjoindre les fraises qu’on aura égoutté au dessus d’une assiette creuse pour conserver  leur jus sucré dont on imbibera les biscuits. Le diluer avec un peu d’eau s’il est trop sirupeux. Chemiser un moule (de préférence assez haut et arrondi mais on peut utiliser, si on n’a rien de tel, un moule à cake, par exemple) avec du papier sulfurisé en découpant des fentes tout autour du centre (dans le cas du moule de forme arrondie), à la manière d’un soleil. Déployer le papier sulfurisé ainsi découpé sur la table et étaler la pâte d’amande au rouleau dessus (si elle colle, on peut utiliser un peu de sucre glace pour remplacer le farinage) puis remettre le tout dans le moule et bien ajuster en appuyant légèrement, si nécessaire, avec les doigts. Placer au fond une première couche de biscuits ou de génoise, imbibés de jus de fraise puis mettre la moitié du mélange ricotta/fraises. Alterner une seconde couche de biscuits imbibés, le reste du mélange ricotta/fraise et une dernière couche de biscuits. Rabattre la pâte d’amande de sorte à bien sceller la bombe et conserver les éventuelles chutes pour le décor, puis poser une assiette sur le dessus du plat, de sorte à ce qu’elle presse un peu l’ensemble, comme on fait pour une charlotte. Laisser reposer au moins une nuit au frais puis démouler dans un plat de service et retirer délicatement le papier sulfurisé. Lisser la pâte d’amande si nécessaire avec le bout des doigts très légèrement humectés et décorer : on peut se contenter d’une simple fraise entière posée sur le dessus de la bombe ou bien se lancer dans un décor somptueux à base de fraises et de pâte d’amande travaillée en rose, en feuillage ou en petit cochon. On peut réaliser une version de cette bombe avec un mélange de fruits rouge ou avec des cerises. Dans ce dernier cas, inutile de laisser macérer les cerises dans le sucre. Mélanger directement celui-ci à la ricotta et ne surtout pas mettre de zeste de citron. Imbiber les biscuits avec du kirch dilué dans un peu d’eau.

110517PatesFlorentine

Un plat de pâte très simple, à faire lorsqu’on n’a pas le temps de cuisiner. On peut remplacer les épinards par des blettes.

Ingrédients
Pour 5 personnes :
500 g de pâtes
un filet d’huile d’olive
10 tranches bacon maigres (ou lardons)
une dizaine de champignons de Paris (facultatif)
500 g d’épinards (ou blettes)
250 g de mascarpone
sel et poivre
parmesan râpé

Préparation
Faire cuire les pâtes dans un grand volume d’eau salée, en respectant le temps de cuisson indiqué (variable selon les pâtes). Pendant ce temps, laver à grande eau les épinards. Les équeuter. Les essorer avec un panier à salade puis les hacher grossièrement avec une paire de ciseaux. Mettre à chauffer un peu d’huile d’olive dans une sauteuse et y faire revenir les tranches de bacon coupées en lamelles puis éventuellement les champignons de Paris émincés. Une fois dorés, leur adjoindre les épinards qu’on laisse suer puis le mascarpone. Retirer du feu avant qu’il n’épaississe trop. Ajouter les pâtes bien égouttées. Saler, poivrer et servir avec du parmesan râpé.

110517Jardin1

110517Jardin2

110517Jardin3

En dehors de quelques alliums, il ne reste pas grand chose des bulbes de printemps et le jardin parait soudain très vert et beaucoup moins fleuri. J’ai butté les pieds des plants de pommes de terre et mis en pleine terre une douzaine de plants de courgettes et 6 plants de potimarron et de butternut. Les fleurs de jachère et les capucines poussent bien. Les lys s’annoncent. Nous avons de la menthe à profusion et j’ai également planté de l’aneth et de la coriandre. Nous avons cueilli quelques cerises mais ce sont surtout les oiseaux qui se sont régalés. Les fraisiers aussi donnent, mais très peu. Après une première récolte, modeste, la rhubarbe commence à reprendre. Les groseilles et les framboises sont sur le point de rougir. Les premières tomates apparaissent déjà. J’espère qu’elles arriveront à maturité car j’ai beau arroser un peu, il fait vraiment très sec. Je tonds assez souvent la pelouse pour essayer de maintenir le gazon que j’ai semé sous la balançoire en vie.

110515SardinesMarocaine

Il y a quelques temps, nous avions acheté chez un traiteur marocain des filets de sardines marinés que nous avions trouvé délicieux mais trop chers. Je suis trop paresseuse pour lever moi-même les filets des sardines mais lorsque j’ai découvert que mon poissonnier les vendait parfois préparés, j’ai immédiatement eu envie de retrouver la recette de ces sardines. J’ai donc improvisé une marinade au petit bonheur la chance, en me disant que quoi qu’il advienne, le résultat ne pourrait pas être mauvais. Au final, il s’est révélé bien au dessus de mon espérance : bien meilleur encore que l’original et si simple et économique à préparer que depuis, je guette à chaque fois les filets de sardine sur l’étale de ma poissonnerie. Décidément, les traiteurs ne feront pas fortune avec moi.

Ingrédients
pour 1 kg de filets de sardines (une vingtaine) :
300 g de concentré de tomate
le jus de 3 citrons
une cc de sel fin
4 gousses d’ail hâchées
4 cs d’huile d’olive
un bouquet de coriandre hachée
2 cc de harissa (ou de purée de piment)
4 cs de ras-el-hanout

Préparation
La veille, enlever si nécessaire les dernières grosses arrêtes qui pourraient dépasser des filets. Préparer la marinade en mélangeant tous les ingrédients : on obtient une pâte assez épaisse. En enduire copieusement tous les filets de sardine avant de les déposer dans un récipient où ils marineront 24 heures. Il est très important de les laisser suffisamment longtemps  pour que les petites arrêtes qui ne peuvent être extraites de la chair cuisent au contact du sel et du citron, sans quoi les sardines seraient désagréables à manger. Le lendemain, transvaser les sardines avec leur marinade dans un plat ou sur une plaque pouvant aller au four et faire cuire une vingtaine de minutes à 200° avant de servir. Cette cuisson au four ainsi que le citron et les épices de la marinade atténuent énormément l’odeur forte de la sardine si bien qu’on peut cuisiner ce plat sans crainte.

110510SandwichJambon

On s’en doute, pas de recette, juste une note… J’ai déjeuné seule, aujourd’hui, ce qui ne m’arrive plus si souvent et comme je ne voulais pas y consacrer de temps, j’ai eu envie d’un sandwich au jambon. C’est quelque chose de très simple mais que j’ai plaisir à manger. Lorsque je ne travaillais pas encore chez moi, il y a de cela bien des années maintenant, il m’arrivait de prendre le train à l’heure du déjeuner et je m’arrêtais alors dans un boui-boui, près de la gare, où on vendait de déliceux sandwichs au jambon. J’ai conservé de cette époque l’habitude de mettre de la moutarde dans les miens.

Préparation
Découper un tiers d’une bonne baguette, bien croustillante, en gardant une partie avec le crouton. La fendre en deux dans la longueur et tartiner le pain du dessous de beurre salé. Poser quelques feuilles de laitue bien croquantes, puis deux très fines tranches de jambon blanc (acheté chez un bon charcutier) surplombées de cornichons en abondance. Étaler sur le pain du dessus une très fine couche de moutarde et déguster.

« Older entries