Easy Halloween

091031Halloween

C’est avec plaisir qu’on a ressorti des cartons tout notre attirail de décoration pour l’installer au sous-sol mais cette année, en dehors de quelques courses, je n’ai pas fait grand chose, par manque de temps, et j’ai laissé aux enfants le soin d’organiser la fête à laquelle ils réfléchissaient, comme à leur habitude, depuis des mois. J’ai donné un petit coup de main le matin pour fignoler les préparatifs mais dans l’ensemble, cette année, on s’est arrangé pour faire des trucs simples, rapides et un même un brin feignant bien qu’ils payent de mine. La plupart des astuces données ici peuvent être réalisées par les enfants eux-même.

LA CITROUILLE

091031Halloween_citrouille

J’ai acheté plein de courges différentes chez le maraicher. En dehors de la citrouille qu’il faudra consommer vite à présent qu’on l’a transformé en Jack O’Lanterne, les autres se conservent assez longtemps si bien qu’après avoir servi de déco, elles pourront être, les unes après les autres, transformées en soupe dans les semaines à venir.

JACK O’LANTERNE
La seule chose qui compte, c’est d’acheter la bonne courge : la citrouille est parfaite car elle a peu de chaire et que sa peau n’est pas trop coriace. Un potiron, en revanche, serait une vraie galère à creuser… et je ne parle même pas du potimarron. On trouve parfois des courges spécialement vendues pour Halloween et qui ont si peu de chaire et sont si insipides qu’elles semblent ne pouvoir être utilisées qu’à cette occasion. Néanmoins elles sont économiques et si on compte les éclairer, je conseille cette solution. On commence par découper un chapeau sur le haut de la citrouille en faisant des entailles en zig-zag avec un bon couteau. On extrait ensuite les fibres et les pépins puis on creuse des yeux et une bouche dont on aura préparé le motif avec la pointe du couteau. On peut placer une lanterne dans la citrouille si on la met hors de portée des enfants mais il faut savoir qu’elle va cuire de l’intérieur et s’affaisser. Non seulement on ne pourra plus en récupérer la chaire mais si de surcroit on l’oublie quelques jours, elle moisira avec une étonnante facilité. Pour ma part, après une expérience de ce genre il y a quelques années, je ne mets plus jamais de lampion à l’intérieur d’une citrouille. Je me contente de la mettre en décoration et puis le lendemain, je la rince, la cuit et la mouline en soupe.

GRAINES DE CITROUILLE SALÉES
Il suffit de récupérer les graines de la citrouille évidée, de les étaler sur un lèche-frite et de les saupoudrer de sel avant de les enfourner une dizaine de minutes à 200°. Le résultat est délicieux, à très peu de frais.

LE GOÛTER

091031Halloween_Goûter

LES YEUX SANGUINOLENTS
Il faut : une boite de litchis au sirop, quelques grains de raisin noir, du jus de raisin ou de fruits rouges, un bocal en verre.
On lave les raisins. On égoutte les litchis puis on glisse dans le trou laissé par l’extraction du noyau un grain de raisin. On les dépose dans un bocal et on les recouvre de jus de fruit rouge. Si on a plus de temps, en s’y prenant la vieille, on peut préparer ces yeux en gelée . Le procédé est le même sauf qu’on fait chauffer le jus de fruit avec des feuilles de gélatine et qu’on laisse prendre au frais pendant la nuit. Mieux vaut cependant faire ça dans un saladier ou dans des ramequins car l’effet sera encore plus impressionnant une fois la gelée démoulée.

PIZZA DE LA MORT
Il faut : une boite à pizza, de la peinture ou du blanco et un gros marqueur noir, une pizza.
Deux possibilités : soit on commande une pizza toute prête et on trafique vite fait une tête de mort sur la boite avec du blanco et un marqueur au lieu de la peinture, soit on récupère une boite de pizza vide, on la peint et on se donne la peine de faire la pizza soi-même… C’est le seul effort que j’ai fourni cette année en préparant une pizza avec une partie de la chaire de citrouille sur une base de tomate, un peu de chorizo, de la ricotta et quelques olives pimentées. On peut en rajouter dans la créativité en faisant passer des olives noires pour des cafards, la ricotta pour des morceaux de cervelle et le coulis de tomate pour une bonne giclée d’hémoglobine.

DOIGTS COUPÉS
Il faut : des petites saucisses, des amandes effilées, du ketchup.
Une recette de « bon goût » dénichée par Flo dans un livre spécialisé sur la question… Le résultat n’est pas mal mais plus difficile à réaliser qu’il n’y parait. Il faut inciser la saucisse et y glisser une amande effilée censée imiter l’ongle. Le problème c’est qu’il n’est pas si simple de la placer de sorte à ce que ce soit ressemblant. Disons en tous cas que ça nécessite un petit coup de main. On sert avec du ketchup pour imiter le sang.

ASSIETTES DÉCORÉES
Il faut : des assiettes en carton, un gros marqueur noir indélébile.
Rien de bien sorcier : il suffit de laisser les enfants décorer les assiettes avec le marqueur. Les motifs ne manquent pas : têtes de Jack O’Lanterne, araignées dans leur toiles ou autres insectes,  têtes de mort, sorcières, chats noirs, etc.

LE BAR DES VAMPIRES

091031Halloween_bar

LES CACAHUÈTES
Il faut : des cacahuètes, un feutre noir.
Comme pour les assiettes décorées, il suffit de laisser les enfants transformer les cacahuètes en têtes de mort, de pirate, en Jean-qui-rit/Jean-qui-pleure, frères siamois, aliens, hommes  d’affaires ou autres petits monstres.

LES BOISSONS
Il faut : des jus de fruits, des boissons gazeuses, des sirops, du carton cannelé, du papier, du scotch, un marqueur noir indélébile.
Tout le travail consiste à maquiller les bouteilles. On enlève les étiquettes, on maquille les bouchons avec une marque (comme celui du coca) avec le marqueur ou bien on les remplace quand c’est possible par un bouchon en liège, on transvase éventuellement les boissons en tétra-brick dans une carafe ou bien une autre bouteilles (j’ai conservé à cet effet des bouteilles de Badoit rouge qui sont parfaites pour ça). On camoufle les bouteilles de sirop avec un cache en carton cannelé dont le principal intérêt est qu’on pourra en retirer facilement la bouteille et le conserver d’une année sur l’autre… mais si on n’en a pas, n’importe quoi d’autre peut faire l’affaire pourvu que l’aspect soit dans l’esprit de la fête. Il faut ensuite créer des étiquettes pour modifier l’intitulé de la boisson. C’est là qu’il faut se montrer créatif. Un jus de pommes deviendra de l’urine de gargouille, l’anthésite fera un très bon jus de cafard tandis qu’une limonade simulera la classique bave de crapaud. Les étiquettes seront bien évidemment agrémentées de dessins inquiétants…

LES COCKTAILS
Pour rendre le bar des vampire encore plus amusant, il faut que les enfant puissent inventer des mélanges. On peut leur fournir un shaker ou une gourde qui remplira cet office et quelques morceaux de fruits ou encore des bonbons à mélanger aux boissons, comme par exemple ces bonbons acides en en forme de fil qu’ils pourront faire passer pour des entrailles de rat. Les flûtes à champagne en plastique (qu’on peut nettoyer et conserver d’une fête sur l’autre) sont également très appréciées.

 

  1. moutarde’s avatar

    Waouh !
    Je vais noter pour les graines de citrouille.

    Répondre

  2. Nathalie’s avatar

    En apéro, c’est super bon… Tiens, là que j’en parle, ça me fait envie : je vais descendre à la cave voir si par hasard les enfants n’en auraient pas laissé un peu (on n’a toujours pas fini de ranger : honte sur nous :-)

    Répondre

  3. Lapin’s avatar

    oui, honte sur vous, on n’attendait que ça nous, Halloween chez les banlieusards!
    Et les graines de courge, c’est super bon, à part ça, mais moi je préfère me faire chier à les décortiquer, parce que j’aime pas l’enveloppe, comme pour les pipas.

    Répondre

  4. sylvette’s avatar

    Non mais quelle honte!!! Ce blog n’a pas bougé depuis Halloween!!! Vous attendez quoi, chère ménagère? le dégel?

    Répondre