15 mai 2007

You are currently browsing the daily archive for 15 mai 2007.

Voici un truc pour réaliser en un temps record et sans grand effort des petites soupes avec une touche d’exotisme asiatique. Un exercice de style que l’on adaptera selon l’inspiration et ce qu’on pourra trouver dans son réfrigérateur et ses placards.

Il suffit de mettre à cuire des nouilles chinoises (nouilles de blé, de riz ou de soja) dans un reste de bouillon ou dans de l’eau bouillante. On ajoute à cette soupe toutes sortes d’ingrédients, pourvu qu’ils ne nécessitent pas un temps de cuisson trop lent : légumes croquants (lamelles de concombre, de divers courges, de carottes ou de navets, fines rondelles de radis, etc.), feuilles (cresson, épinards, fanes de radis, céleri branche, blettes, pak choy), légumes surgelés à cuisson rapide (petits pois, pois mangetout, asperges vertes), légumes précuits en conserve (pousses de bambou, chataignes d’eau), légumes secs déjà cuits (lentilles corailles, haricots mungo), pousses germées (soja, lentille, alfafa), algues, graines ou noix (noix de cajou, arachides, noix du brésil coupées en rondelles, graines de courges, de tournesol, sésame grillé), herbes ciselées (menthe, coriandre). L’idée n’est bien évidemment pas de mettre tout ça d’un coup mais d’improviser des mélanges. Tout est permis.

On peut enrichir cette soupe avec de la sauce soja ou du nuoc mam, un filet d’huile de sésame ou de jus de citron vert, une rasade de lait de soja ou de noix de coco, des épices (curry, piment, coriandre) ou même du thé. Il est également possible d’y adjoindre une source de protéines : crevettes, poisson fumé ou encore lamelles de tofu, de viande, aiguillettes de poulet, dés de poisson sautés. Des détails tels que raviolis vapeur ou liserons d’eau fignoleront la crédibilité de votre « soupe chinoise ».