mai 2007

You are currently browsing the monthly archive for mai 2007.



J’ai toujours adoré ces pains au lait que ma belle-mère prépare pour Noël et lorsque j’ai eu une machine à pain, j’ai cherché à les imiter. Pour adapter la recette si on n’a pas de machine, augmenter la quantité de levure à un cube entier.

Ingrédients
Placer dans la cuve dans l’ordre indiqué :
350ml de lait
2 cuillerées à café de sel
4 cuillerées à soupe de sucre
150g de beurre ramolli et coupé en dés
600g de farine blanche
2/3 d’un cube de levure boulangère
(ou un sachet de levure de boulangerie déshydratée)
Pour la dorure :
1 œuf et 2cs de lait

Préparation
Une fois que le pâton a bien levé, le fragmenter en un nombre divisible par 3 de boules de la taille d’une grosse noix. Pour chaque brioche, prendre 3 boules, les rouler pour en faire des boudins de longueurs similaires, les tresser en faisant bien attention à ce que les extrémités soient bien soudées, sans quoi la brioche risque de se défaire à la cuisson. Une fois la brioche tressée, la passer dans le mélange jaune d’œuf-lait puis dans des graines (pavot, sésame, anis, etc.) et la placer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Procéder ainsi jusqu’à ce que toutes les brioches soient tressées, puis enfournée au four préchauffé à 180° et 200°. Faire cuire une dizaine de minutes puis sortir un bref instant du four le temps d’enduire à nouveau les brioches du mélange d’œuf et de lait battu. Remettre au four 5 minutes pour avoir des brioches joliment dorées.



Ingrédients

250g de lentilles corail
1 oignon
1 cs d’huile
1 litre de jus de carottes
250ml d’eau
200ml de lait de noix de coco
1 cc de pâte de piment (ail et piments langues d’oiseaux pour une version plus relevée)
1 cs de coriandre en poudre
un peu de coriandre hachée

Préparation
Faire revenir les lentilles et l’oignon émincé dans un petit peu d’huile avec la coriandre en poudre et la pâte de piment. Pour une soupe destinée à des enfants, supprimer la pâte de piment. Pour une version plus relevée en revanche, faire revenir avec l’oignon un peu d’ail et des piments langues d’oiseaux en remplacement de la pâte de piment. Lorsque l’oignon a blondi et que les lentilles ont pâli, mouiller avec l’eau. Lorsque toute l’eau est absorbée, ajouter le jus de carottes. Les lentilles corail cuisent plus vite que les lentilles vertes. Lorsque les lentilles ont fini de cuire, ajouter le lait de coco. Laisser un peu épaissir. Servir avec de la coriandre hachée. Cette soupe est ultra simple et rapide à préparer. En ajoutant 250ml d’eau et en la laissant reposer au frigo, on peut également la servir glacée.

Une valeur sûre, dans le registre « classiques des mamans », que je fais parfois en fine couche dans un très grand plat pour avoir un maximum de gratin et que j’aime servir avec des carottes râpées…

Ingrédients
Pour 5 personnes
500g de pâtes
4 tranches de jambon (ou 8 tranches de bacon maigre, de chorizo, ou autre charcuterie, facultatif)
Légumes (facultatif : par exemple des fleurettes de brocolis, des petits dés de courgette ou des petits pois surgelés qu’on peut faire cuire avec les pâtes, des épinards ciselés, etc.)
Pour la béchamel :
50g de beurre coupé en morceaux
40g de farine ou de fécule de maïs
400ml de lait
se et muscade râpée
50g de beurre coupé en morceaux
Pour le gratin
250g de fromage râpé
chapelure (facultatif mais permet de faire dorer en cuisant moins le fromage)
herbes de provence (ou thym, romarin, origan… facultatif mais parfume agréablement le gratin)

Préparation
— Les pâtes —
Faire cuire les pâtes, et éventuellement des légumes, dans de l’eau bouillante salée et mettre le four à préchauffer à 240°/250°.
— La béchamel express —
Pendant ce temps, préparer la béchamel. Ce n’est pas très compliqué mais il faut être rapide et concentré pour ne pas faire de grumeaux ou laisser brûler. Préparer tous les ingrédients de sorte à les avoir à portée de main. Mettre le beurre à fondre dans une casserole. Dés qu’il frémit, lui ajouter la farine et touiller énergiquement avec un fouet. Lorsqu’ils sont bien mélangés, et juste avant qu’ils ne roussissent, verser un peu de lait qu’on incorpore en fouettant. Le mélange épaissit très rapidement. Ajouter, petit à petit, tout en continuant de remuer, du lait jusqu’à obtenir la consistance d’une sauce.  Retirer ensuite la béchamelle du feu et l’assaisonner avec le sel, le poivre et la noix de muscade. Il est possible de l’enrichir avec de la crème ou du fromage mais ce n’est pas une nécessité.
— Le gratin —
Le plus difficile étant fait, une fois que les pâtes et les éventuelles légumes sont cuits et égouttés, les mélanger à la béchamel. Ajouter si vous le souhaitez le jambon ou le bacon coupé en petits morceaux. Placer le tout dans un grand plat et recouvrir de fromage râpé et éventuellement de chapelure et d’herbes. Enfourner juste sous le gril et laisser gratiner une trentaine de minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit belle.

Enregistrer



Ingrédients

pour une vingtaine de cookies :
200g de chocolat pâtissier noir
25g de beurre
175g de beurre de cacahuètes avec morceaux
1 oeuf
100g de farine
1 sachet de levure chimique
2 cs de miel

Préparation
Mettre le chocolat dans une casserole avec un tout petit peu d’eau au fond. Faire cuire à cuire à feu doux, tout en remuant. Lorsqu’il commence à fondre, ajouter le beurre coupé en morceaux et continuer de remuer jusqu’à ce que le mélange soit entièrement fondu. Verser dans un mixer. Ajouter le beurre de cacahuète, l’oeuf et le miel. Mixer. Incorporer ensuite la farine et la levure. On obtient une pâte lisse et brillante qu’on dispose en petits tas sur une plaque de cuisson en s’aidant d’une cuillère. Cuire une dizaine de minutes dans un four préchauffé à 200°. Attendre que les cookies aient refroidis pour les détacher de la plaque car ils sont très friables lorsqu’il viennent juste de sortir du four. Ils se conservent ensuite dans une boite en fer.



Ingrédients

pour 1 kg de navets
1 litre de vinaigre de vin
(on peut utiliser un vinaigre parfumé à la framboise)
1 petite betterave rouge cuite
2/3 cuillérées à soupe de gros sel

Préparation
Laver et éplucher les navets puis les couper en morceaux, les mélanger avec le gros sel et placer le tout dans un bocal en verre au fond duquel on aura mis la moitié de la betterave coupée en rondelles : c’est elle qui va donner sa couleur rose aux navets. Compléter jusqu’à la moitié du bocal avec de l’eau puis remplir presque jusqu’à ras-bord avec le vinaigre. Terminer avec le restant des rondelles de betterave. Secouer le bocal puis laisser mariner une semaine avant de consommer.

Voici un truc pour réaliser en un temps record et sans grand effort des petites soupes avec une touche d’exotisme asiatique. Un exercice de style que l’on adaptera selon l’inspiration et ce qu’on pourra trouver dans son réfrigérateur et ses placards.

Il suffit de mettre à cuire des nouilles chinoises (nouilles de blé, de riz ou de soja) dans un reste de bouillon ou dans de l’eau bouillante. On ajoute à cette soupe toutes sortes d’ingrédients, pourvu qu’ils ne nécessitent pas un temps de cuisson trop lent : légumes croquants (lamelles de concombre, de divers courges, de carottes ou de navets, fines rondelles de radis, etc.), feuilles (cresson, épinards, fanes de radis, céleri branche, blettes, pak choy), légumes surgelés à cuisson rapide (petits pois, pois mangetout, asperges vertes), légumes précuits en conserve (pousses de bambou, chataignes d’eau), légumes secs déjà cuits (lentilles corailles, haricots mungo), pousses germées (soja, lentille, alfafa), algues, graines ou noix (noix de cajou, arachides, noix du brésil coupées en rondelles, graines de courges, de tournesol, sésame grillé), herbes ciselées (menthe, coriandre). L’idée n’est bien évidemment pas de mettre tout ça d’un coup mais d’improviser des mélanges. Tout est permis.

On peut enrichir cette soupe avec de la sauce soja ou du nuoc mam, un filet d’huile de sésame ou de jus de citron vert, une rasade de lait de soja ou de noix de coco, des épices (curry, piment, coriandre) ou même du thé. Il est également possible d’y adjoindre une source de protéines : crevettes, poisson fumé ou encore lamelles de tofu, de viande, aiguillettes de poulet, dés de poisson sautés. Des détails tels que raviolis vapeur ou liserons d’eau fignoleront la crédibilité de votre « soupe chinoise ».



Ma fille ainée a profité de ce jour de congé pour préparer ces biscuits qui sont considérés, dans notre famille, comme sa spécialité, bien que la recette lui vienne de sa prof de japonais.

Ingrédients
150g de farine blanche
1 oeuf
50g de beurre
70g de sucre blanc
4 cc de Matcha (qu’on peut remplacer par une poudre de thé vert moins chère)
une tablette de chocolat blanc
1 sachet de levure chimique (10g)

Préparation
Mélanger l’œuf et le sucre au mixer jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Ajouter peu à peu le beurre coupé en petits morceaux puis la farine, la levure et le thé vert en poudre. Sortir la pâte du mixer et la pétrir en intégrant le chocolat blanc, préalablement découpé en morceaux. Former des petits boules que l’on pose sur une plaque anti-adhésive ou recouverte de papier sulfurisé. Cuire une dizaine de minutes dans un four préchauffé à 180°, en vérifiant la cuisson. Sortir les cookies du four dés qu’il est possible de les détacher de la plaque et que le dessus est légèrement caramélisés : le fond du biscuit est alors doré mais il faut bien veiller à ne pas laisser brunir la surface pour éviter qu’ils ne soient trop secs et durs. Ces cookies se conservent très bien dans une boite en fer.



Ingrédients

400ml de lait
2 cc de sel
4 cs de sucre brun
1 oeuf
80g de beurre
600g de farine
2 sachets de levure boulangère
4 cs de curry en poudre
un mélange de fruits secs (abricots, raisins, figues)

Préparation (pour machine à pain)
Utiliser le programme pain sucré. Mettre les ingrédients dans la cuve dans l’ordre indiqué. Le beurre doit être coupé en petits morceaux. Lorsque la machine fait « bip », ajouter les fruits secs coupés en morceaux et légèrement farinés.