Littérature

Romans et nouvelles

Anthologies

Humour

41 réponses à Littérature

  1. chamsz dit :

    Spinoza encule Hegel, de Jean Bernard Pouy, sorte de Mad Max à la française
    Le Fléau de Stephen King
    Outre Je suis une légende, Matheson a aussi traité le thème dans ses nouvelles

  2. chamsz dit :

    World War Z également

  3. Benoît dit :

    L’éternel Adam de Jules Verne publié en 1910 après la mort de l’auteur. Bon souvenir. Le côté archéologie du futur qui redécouvre notre civilisation pourrait avoir inspiré Pierre Boulle. Texte intégral : archives.universcience.fr > l’éternel Adam

    Et dans les essais il y a aussi La fin du monde par la science d’Eugène Huzar, publié 1855 au moment de l’Exposition universelle. Le ton est très moraliste, le caractère scientifique plutôt léger, mais on peut y puiser ceci par exemple (p.47 bien sûr) :
    Le jour où l’homme jouera avec les énergies terribles de la nature, comme Carier jouait avec ses lions et ses tigres, ce jour-là qu’il ne commette pas la moindre imprudence, car il serait perdu!

  4. Annie dit :

    Tu n’as pas fait de rubrique sur les textes religieux (toutes religions confondues), ça pourrait être intéressant aussi, non ? à moins que tu ne les classifies en Romans ! (il me semble que de nombreuses croyances intègrent des récits de fin du monde, ou de monde en perpétuelle destruction et renouvellement)… et sinon, à quand un cours de fabrication de T shirts sur l’apocalypse ?

    • Jean-no dit :

      @Annie : oui c’est prévu. Je vais aussi traiter des fins du monde véritables (par exemple la quasi fin de la vie à la fin du Mézoïque et à plusieurs moments de la préhistoire ou plus modestement la chute de l’empire romain), et des fins du monde « in progress » (mort des abeilles, mort des huîtres, etc.)

  5. Tétard dit :

    Bonjour. On pourrait ajouter « Le monde enfin » d’Andrevon (existe à la fois sous forme de nouvelle et de roman). Peut-être également « Darwinia » de R. C. Wilson, ainsi que nombre de romans « atlantidéens », souvent cataclysmiques (quelques textes ici : Atlantides / îles englouties), ou encore « La mort de la Terre » de Rosny aîné. Voir aussi dans le recueil Joyeuses Apocalypses de J. Spitz.

  6. Tétard dit :

    Autres suggestions : Quinzinzinzili, de Régis Messac, qui conte surtout l’après-apocalypse; et Les furies de Keith Roberts, qui s’inspire peut-être (?) de « La guerre des mouches » de Spitz.

  7. Wood dit :

    Damnation Alley de Roger Zelazny, 1969.

    Paru en Français sous deux traductions différentes, « Les Culbuteurs de l’enfer » ou « Route 666 ».

  8. Bastien C. dit :

    « La Fin du Monde filmée par l’ange N-D » de Blaise Cendrars!!!
    Si possible dans son édition de la Sirène.

  9. Lune dit :

    J’ajouterai qu’il manque par exemple Julia Verlanger (Gilles Thomas) avec son autoroute sauvage (et l’hommage : A comme alone de Thomas Géha), le jour des fous d’Edmund Cooper, mais il y a tellement de romans post-apo…

    • Jean-no dit :

      @Lune : oui, en cherchant j’ai trouvé un nombre incalculable de titres. J’essaie d’éviter les doublons, par exemple ce n’est pas forcément la peine de citer tous les faux Mad Max par exemple.

      • Lune dit :

        Les faux Mad Max ? Quoi qu’est-ce ??

        • Jean-no dit :

          En cinéma, notamment dans le cinéma italien, il y a eu des dizaines de films inspirés par Mad Max mais qui n’apportent a priori pas grand chose à la question de l’après-catastrophe. Ce qui n’a pas de rapport avec les références que vous venez d’indiquer 🙂

  10. Lune dit :

    Ok ! Personnellement, je suis plutôt fan des romans !

    • Jean-no dit :

      @Lune : je m’intéresse à tout mais c’est plus facile (enfin moins long) de voir tous les films que de lire tous les romans ! Je lis lentement en plus 🙂

  11. CélineM dit :

    Sur ce sujet, j’ai trouvé aussi: Divagations sur la fin des temps, de Jérôme Dumoulin (Éditions Grasset, 2010)

  12. troiscarres dit :

    La grande anthologie de science-fiction. histoires de fins du monde. [Reliure inconnue]
    Goimard Ioakimidès, Gérard Klein (Auteur)

  13. PY dit :

    et dans les romans récents, « Cygnis » de Vincent Gessler, un court et percutant roman post-apo.

  14. qwerty dit :

    Nouveau modèle de K. Dick. Des robots construits par l’homme qui fini par le détruire. Et les robots a la fin s’entre détruit. Géniale comme nouvelle.

  15. bob dit :

    également le feu de dieu de Pierre Bordage ( http://www.audiable.com/livre/?GCOI=84626100703700 )

  16. Mathilde Poulain dit :

    2 très bons (dans mon souvenirs) romans de John Brunner : « Tous à Zanzibar » et « Le troupeau aveugle »

  17. Ælfgar dit :

    Dans Last and First Men (1930), Olaf Stapledon décrit le futur de l’espèce humaine dans ses diverses incarnations (dix-huit en tout), jusqu’à son extinction finale. Le roman se présente comme une sorte de communication télépathique entre l’auteur et l’un des derniers représentants de l’humanité, deux milliards d’années dans le futur. Last Men in London (1932) semble s’inscrire dans la même démarche, mais ne l’ayant pas lu, j’ignore s’il s’intéresse également à la fin de l’humanité.

    Les deux ont été traduits chez Présence du futur dans les années 1970 (Les Derniers et les Premiers et Les Derniers hommes à Londres), mais ils n’ont apparemment jamais été réédités, ça doit être plus facile de les trouver en VO.

  18. vincent dit :

    « le nuage pourpre » (1901) de Matthew Phipps SHIEL a classer dans la catégorie « seul au monde ». Ce livre nous raconte l’errance, au sein d’un monde dont la quasi-totalité de la population a été décimée par un mystérieux nuage, d’un homme délirant, sur d’être le dernier survivant et prenant plaisir à mettre le feu aux grandes villes.

    • Jean-no dit :

      @vincent : merci ! Je suis étonné d’avoir oublié alors que j’ai écrit un article sur The World, the flesh and the devil, qui en est partiellement l’adaptation.

  19. Momo dit :

    Dead Cities de Mike Davis
    Il s’agit d’une réflexion sur nos villes Mortes contemporaines par Mike Davis (enseignant d’histoire urbaine, autodidacte) Très intéressant, parfois complexe car bourré de références, mais assez complet sur le sujet, bref un incontournable sur l’apocalypse dans ville contemporaine.
    « Une Terre où la nature recouvre peu à peu ses droits sur la ville après la disparition de l’espèce humaine. Une architecture bunkerisée dédiée à la sécurité et au contrôle comme réponse à l’effondrement des Twin Towers. Des répliques d’immeubles allemands et japonais érigées dans le désert de l’Utah pour servir de laboratoire au dernier grand projet du New Deal : la destruction par le feu des villes ennemies. Dévastée par les bombes ou les stylos rouges des spéculateurs immobiliers, la Grande Ville capitaliste s’est révélée particulièrement apte à réaliser certaines prophéties catastrophistes. Dans ce livre, Mike Davis nous montre que, depuis son émergence, elle n’a cessé d’être associée dans l’esprit des hommes au spectre apocalyptique de sa propre destruction. »

  20. denis hamel dit :

    « le ciel est mort » de john campbell. un superbe recueil de nouvelles délicieusement dépressives et angoissantes.

  21. Louis dit :

    Terre brûlée
    John CHRISTOPHER

    Titre original : No Blade of Grass / The Death of Grass, 1956

    Resumé et information :
    http://www.noosfere.net/icarus/livres/niourf.asp?numlivre=7835

    Un livre à lire ou redécouvrir

    Un film existe, avec un génerique aussi pessimiste que celui de Soleil Vert :

    https://www.youtube.com/watch?v=f_isnl6m0Vc

    +

  22. Léonard dit :

    « Enig Marcheur » de Russell Hoban 🙂 RiddleyWalker dans sa version originale, traduit par Nicolas Richard aux Editions Toussaint Louverture, vous n’en avez pas encore parlé du coup je me permets . Un roman post-apocalyptique paru en 1980 en Angleterre et traduit en 2013 en français. Un super travail de traduction en sachant que toute l’histoire est rédigée en parlénigm, langage destructuré du futur. Une bonne surprise pour moi, que j’ai décidé d’adapter en roman graphique pour mon Travail de Bachelor de Graphisme. je vous le conseille 🙂

  23. Olivier dit :

    On pourrait ajouter le roman de William R. Forstchen « Une seconde après ».
    Les habitants d’une ville de Caroline essaient de survivre après une attaque EIM (ou EMP).

  24. Marchenoir dit :

    Petite suggestion : « Plop » de Rafael Pinedo, publié aux excellentes éditions de L’Arbre Vengeur.

  25. Kormoran dit :

    Il ne me semble pas avoir vu « Malevil » de Robert Merle. Ce livre est plutôt post-apocaliptique, c’est un de mes meilleurs souvenir de lecture.

  26. ly dit :

    The Omen (DE bons présages) de Terry Pratchett est une parodie de fin du monde imminente . Hilarant !

  27. Carmen dit :

    Mais aussi, plus classique, Le roi se meurt d’Ionesco.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *