Films

  • Verdens Undergang, August Blom, 1916
  • La Fin du monde, Abel Gance, 1930
  • Déluge, Félix E. Feist, 1933
  • Things to Come, William Cameron Menzies, 1936
  • Five, Arch Oboler, 1951
  • Le Choc des mondes, Rudolph Mate, 1951
  • En quatrième vitesse, Robert Aldrich, 1955
  • The World, the flesh and the devil, Ranald MacDougall, 1959
  • On the Beach, Stanley Kramer, 1959
  • Le jour où la terre prit feu, Val Guest, 1961
  • Sekai daisensô, Shûe Matsubayashi, 1961
  • La jetée, Chris Marker, 1962
  • This is not a test, Fredric Gadette, 1962
  • Panic in year zero, Ray Milland, 1962
  • Le nouveau monde, par Jean-Luc Godard (film Rogopag), 1963
  • Docteur Folamour, Stanley Kubrick, 1964
  • Fail-Safe, Sidney Lumet 1964
  • L’ultimo uomo della Terra, Sidney Salkow, 1964
  • La Bombe, Peter Watkins, 1965
  • Crack in the World, Andrew Marton 1965
  • The End of august at the hotel ozone (Konec srpna v Hotelu Ozon), Jan Schmidt 1967
  • La planète des singes, Franklin J. Schaffner, 1968
  • The Bed Sitting Room, Richard Lester, 1969
  • La Semence de l’homme, Marco Ferreri, 1969
  • No Blade of Grass, Cornel Wilde, 1970
  • The Andromeda Strain, de Robert Wise, 1971
  • The Omega Man, Boris Sagal, 1971
  • L’Alliance, Christian de Chalonge, 1971
  • Z.P.G., Michael Campus, 1972
  • Silent Running, Douglas Trumbull, 1972
  • Soleil Vert, Richard Fleischer, 1973
  • Phase IV, Saul Bass, 1974
  • Chosen survivors, Sutton Roley, 1974
  • A boy and his dog (Apocalypse 2024), L.Q. Jones, 1975
  • New York ne répond plus, Robert Clouse, 1975
  • L’âge de cristal, Michael Anderson, 1976
  • Damnation Alley, Jack Smight, 1977
  • Holocauste 2000 (Rain of Fire), Alberto De Martino, 1977
  • Dawn of the Dead, George Romero, 1978
  • Quintet, Robert Altman, 1979
  • Mad Max, George Miller, 1979
  • Ravagers, Richard Compton, 1979
  • Le Syndrome chinois, James Bridges, 1979
  • Stalker, Andrei Tarkovsky, 1979
  • La Maladie de Hambourg, Peter Fleischmann, 1979
  • Moonraker, Lewis Gilbert, 1979
  • Virus, Kinji Fukasaku, 1980
  • New York 1997, John Carpenter, 1981
  • Malevil, Christian De Chalonge, 1981
  • Le bunker de la dernière rafale, Caro & Jeunet, 1981
  • Warlords of the 21st Century, Harley Cokeliss, 1982
  • The Aftermath, Steve Barkett, 1982
  • 2020 Texas Gladiators, Joe d’Amato, 1982
  • Le jour d’après, Nicholas Meyer, 1983
  • Le dernier combat, Luc Besson, 1983
  • Endgame – Bronx lotta finale, Joe d’Amato, 1983
  • 2019 après la chute de New York, Sergio Martino, 1983
  • Testament, Lynne Littman, 1983
  • Survival Zone, Percival Rubens, 1983
  • Threads, Mick Jackson, 1984
  • Le principe de l’Arche de Noé, Roland Emmerich, 1984
  • La nuit de la comète, Thom Eberhardt, 1984
  • Terminator, James Cameron 1984
  • Rage – Fuoco incrociato, Tonino Ricci, 1984
  • Radioactive Dreams, Albert Pyun, 1985
  • The Quiet Earth, Geoff Murphy, 1985
  • Dead Man’s Letters, Konstantin Lopushansky, 1986
  • Le sacrifice, Andrei Tarkovsky, 1986
  • Quand le vent souffle, Jimmy T. Murakami, 1986
  • America 3000, David Engelbach, 1986
  • Cherry 2000, Steve De Jarnatt, 1987
  • Opération survie, Sig Shore, 1987
  • Terminus, Pierre-William Glenn, 1987
  • Miracle Mile (Appel d’urgence), Steve De Jarnatt en 1988
  • Visitor of a Museum, Konstantin Lopushansky, 1989
  • Pluie noire, Shôhei Imamura. 1989
  • Circuitry Man, Steven Lovy, 1990
  • Until the end of the world, Wim Wenders, 1991
  • Le travail du furet, Bruno Gantillon, 1994
  • L’armée des douze singes, Terry Gilliam, 1995
  • Waterworld, Kevin Reynolds, 1995
  • Tank Girl, Rachel Talalay, 1995
  • Le Jour de la bête, Álex de la Iglesia, 1995
  • Planète hurlante, Christian Duguay, 1996
  • The Postman, Kevin Costner, 1997
  • Deep Impact, Mimi Leder, 1998
  • Last Night, Don McKellar, 1998
  • Armageddon, Michael Bay, 1998
  • Six-strings Samouraï, Lance Mungia, 1998
  • Peut-être, Cédric Klapisch, 1999
  • Dogma, Kevin Smith, 1999
  • La fin des temps, Peter Hyams, 1999
  • Battlefield Earth, Roger Christian, 2000
  • On the Beach, Russell Mulcahy, 2000
  • 28 jours plus tard, Danny Boyle, 2002
  • Le Règne du feu, Rob Bowman, 2002
  • Fusion, Jon Amiel, 2003
  • Nothing, Vincenzo Natali, 2003
  • Le temps du loup, Michael Haneke, 2003
  • Post Impact, Christoph Schrewe, 2004
  • Le jour d’après, Roland Emmerich, 2004
  • After the Apocalypse, Yasuaki Nakajima, 2004
  • Les Revenants, Robin Campillo, 2004
  • Les Fils de l’homme, Alfonso Cuarón, 2006
  • Southland Tales, Richard Kelly, 2006
  • Sunshine, Danny Boyle, 2007
  • Je suis une légende, Francis Lawrence, 2007
  • La Possibilité d’une île, Michel Houellebecq, 2008
  • Doomsday, Neil Marshal, 2008
  • Cloverfield, Matt Reeves, 2008
  • Wall-E, Andrew Stanton, 2008
  • Phénomènes, M. Night Shyamalan, 2008
  • Les Derniers jours du monde, Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu, 2009
  • Prédictions, Alex Proyas, 2009
  • 2012, Roland Emmerich, 2009
  • La Route, John Hillcoat, 2009
  • Villemolle 81, Winshluss, 2009
  • Autumn, Steven Rumbelow, 2009
  • Légion – L’Armée des anges, Scott Charles Stewart, 2010
  • Maximum Shame, Carlos Atanes, 2010
  • Le Livre d’Eli, Albert et Allen Hughes, 2010
  • Arctic Blast, Brian Trenchard-Smith, 2010
  • Vanishing on 7th Street, Brad Anderson, 2010
  • Hell, Tim Fehlbaum, 2011
  • Hellacious Acres: The Case of John Glass, Pat Tremblay, 2011
  • The Divide, Xavier Gens, 2011
  • Melancholia, Lars von Trier, 2011
  • Take Shelter, Jeff Nichols, 2011
  • Contagion, Steven Soderbergh, 2011
  • Battle:Los Angeles, Jonathan Liebesman, 2011
  • The Day, Douglas Aarniokoski, 2011
  • The Divide, Xavier Gens, 2011
  • Perfect Sense, David Mackenzie, 2011
  • Jusqu’à ce que la fin du monde nous sépare, Lorene Scafaria, 2012
  • 4:44 – Last Day on Earth, Abel Ferrara, 2012
  • Cloud Atlas, Lana & Andy Wachowski, Tom Tykwer, 2012
  • These Final Hours, Zak Hilditch, 2013
  • Goodbye World, Denis Hennelly, 2013
  • After the dark (aka The Philosophers), John Huddles, 2013
  • This Is the End, Seth Rogen et Evan Goldberg, 2013
  • After Earth, M. Night Shyamalan, 2013
  • World War Z,  Marc Forster, 2013
  • Oblivion, Joseph Kosinski, 2013
  • Snowpiercer, Bong Joon-ho, 2013
  • The Colony, Jeff Renfroe, 2013
  • Autómata (Gabe Ibáñez, 2014)
  • Die Gstettensaga: The Rise of Echsenfriedl, Johannes Grenzfurthner, 2014
  • Noah, Darren Aronofsky, 2014
  • Edge of Tomorrow, Doug Liman, 2014
  • Interstellar, Christopher Nolan, 2014
  • The Last Survivors, Thomas Hammock, 2014
  • Dernier train pour Busan, Sang-ho Yeon, 2015
  • Extinction, Miguel Ángel Vivas, 2015
  • The End of the World and the Cat’s Disappearance, Michihiro Takeuchi, 2015
  • Mad Max: Fury road, George Miller, 2015
  • Air, Christian Cantamessa, 2015
  • Into the Forest, Patricia Rozema, 2015
  • Jil Jung Juk (The Good, The Average, The Unworthy), Deeraj Vaidy, 2016
  • The Survivalist, Stephen Fingleton, 2016
  • Scorched Earth, Peter Howitt, 2018

47 réponses à Films

  1. Florent dit :

    Si je peux me permettre, j’ajouterais volontiers à cette liste:

    La bombe, Peter Watkins, 1965
    Le jour d’après, Nicholas Meyer, 1983
    Malevil, Christian De Chalonge, 1981
    Waterworld, Kevin Reynolds, 1995
    Le bunker de la dernière rafale, Caro & Jeunet, 1981
    Planète hurlante, Christian Duguay, 1996
    Le dernier combat, Luc Besson, 1983
    Terminus, Pierre-William Glenn, 1987

  2. Julie dit :

    Bonjour,
    Dans un registre plus intime mais tout aussi fin du monde, Melancholia de Lars von Trier, c’est pas mal 🙂

  3. A_ dit :

    Terminus le sous madmax avec Johnny Hallyday, erf.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_%28film,_1980%29
    Celui-ci m’avait marqué, je ne sais plus pourquoi.

  4. Wood dit :

    « New York ne répond plus » de je ne sais plus qui, avec Yul Brynner.
    « Dawn of the Dead » de Romero

  5. Tam dit :

    Et la planète des singes, 1968, Franklin J. Schaffner

  6. Tam dit :

    Je suis une légende, Francis Lawrence, 2007

  7. sf dit :

    Menace de fins du monde with happy end (abstraction faite de la qualité scénaristique):
    Fusion, 2003
    Deep Impact, 1998
    Armageddon, 1998

    • Jean-no dit :

      @sf : mais c’est assez intéressant ces histoires de fins du monde évitées, très présomptueux, « on s’en sortira toujours ». Dans le genre j’ai bien aimé Sunshine, où le problème (rallumer le Soleil !) est réglé, mais dont les héros ne reviennent pas.

  8. Wood dit :

    Les autres films de zombies de Romero aussi, pendant que j’y pense, Day of the Dead, Land of the Dead…

  9. abelthorne dit :

    Ça ne rentre pas forcément dans les catégories habituelles de fins du monde (qui parlent plutôt de la fin des civilisations humaines, généralement) mais dans le film « Nothing » (Vincenzo Natali, 2003), deux personnages découvrent que le monde a littéralement disparu du jour au lendemain, ne laissant qu’un espace blanc qui s’étend à perte de vue.

  10. Annie dit :

    je ne l’ai pas vu, mais « Les derniers jours du monde » des excellents frères Larrieu, traite aussi de ce sujet…
    et sinon, Follamour, tu es certain que ça prend 2 L ?

  11. Annie dit :

    et sinon, un de mes profs de ciné prétendait que le fondu enchaîné au début du « Septième sceau », c’était l’ellipse la plus longue du cinéma : un fondu entre le début et la fin du monde… à toi de voir, mais ça doit pouvoir se défendre…

  12. _omr dit :

    Last Night de Don McKellar (1998) avec David Cronenberg dans le rôle de l’employé du gaz perfectionniste !
    http://www.imdb.com/title/tt0156729/

  13. _omr dit :

    Deux films de Konstantin Lopushansky (qui fut l’assistant de Andrei Tarkovsky sur Stalker) :
    – Dead Man’s Letters (Lettres d’un homme mort – 1986)
    http://en.wikipedia.org/wiki/Dead_Man's_Letters
    – Visitor of a Museum (Le Visiteur du musée – 1989)
    cineaenima.blogspot.com + http://goo.gl/bd3ZD
    Le premier m’a beaucoup marqué et je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de voir le second.

  14. lplp dit :

    Kaboom de Gregg Araki.

    Ceci dit doit-on mettre dans le même sac les films de fin du monde (avec explosion de la terre ou a minima extinction de la race humaine) avec les films post-apocalyptiques, qui sont nettement plus nombreux.

  15. Wood dit :

    Phase IV, peut-être ? (mais je ne l’ai pas vu)

  16. Ptiju dit :

    The Mist.
    Les nouveaux barbares.
    Cassern.
    Clash of the War Lords.
    Zardoz.
    Rage.

    Super cette liste soit dit en passant !

  17. darkM dit :

    genre apocalyptique :
    Prédictions, 2009, d’ A. Proyas avec Nicolas Cage.
    http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=59827.html

    thx pour ce blog 😉

  18. Wood dit :

    On peut trouver d’intéressantes suggestions en cherchant « postnuke » sur My Duck Is Dead :

    http://www.myduckisdead.com/search?q=postnuke

    Notamment « Sins of the Fleshapoids » (Mike Kushar – 1965) : http://www.myduckisdead.com/2010/08/sins-of-fleshapoids-1965-mike-kuchar.html

    Mais aussi pas mal de sous-Mad Max italiens parfois mâtinés d’un peu d’Escape from New York (Les Guerriers du Bronx d’Enzo G Castellari)…

  19. Julien dit :

    Donnie Darko et la fin du monde programmée.

    après effectivement il y a tous les films de zombies à peu près, avec les Romero, ceux de Danny Boyle et Cie. ou encore la série The Walking Dead.

    et enfin aussi, un jeu nommé I Am Alive, peut-être un vaporware (?), annoncé en 2008, ayant des airs de Je suis une légende : http://www.youtube.com/watch?v=HZ6Aely9YrQ
    ou encore S.O.S. The Final Escape, encore un peu méconnu du grand public malgré ses suites.

  20. Kattleya dit :

    Parler de « Je suis une légende » sans faire mention de l’original au cinéma « Le survivant » de Boris Sagal avec Charlton Heston… Je suis déception =(

  21. La nouvele série produite par Spielberg : « Terra Nova »

  22. Ælfgar dit :

    La bédé When the Wind Blows de Raymond Briggs a été adaptée au cinéma en 1986 par Jimmy Murakami. Je n’ai pas encore eu l’occasion de lire la bédé, mais il me semble que l’histoire est la même (un couple de retraités anglais face à l’holocauste nucléaire, devinez qui gagne à la fin) et ce film m’a fichu un sacré choc quand je l’ai vu pour la première fois : le contraste entre l’animation toute ronde et toute douce et ce qui se passe à l’écran est terrible. Il n’y a que la bande originale qui ne colle pas trop (David Bowie et Genesis en 1986… hrm).

    • Jean-no dit :

      @Ælfgar : la bande dessinée est assez étrange, au crayon de couleur, toute ronde et douce effectivement, venant d’un pays qui a une tradition limitée (en volume en tout cas) de la bande dessinée… Et c’est vraiment pas mal. Je suis tombé dessus par hasard et j’ai plutôt aimé.

      • Ælfgar dit :

        Je me sens idiot : il y en a un exemplaire à la bibliothèque de mon département à la fac. Ça va être mon petit plaisir bouche-trou d’entre-cours de demain matin, je sens.

  23. Bonne nouvelle, »4:44 Last day on earth » d’Abel Ferrara sort en France juste avant la fin du monde : le film sera en salles le mercredi 19 décembre sous le titre « 4h44 Dernier jour sur terre ».
    Toutes les infos sont sur Facebook :
    http://www.facebook.com/pages/4h44-Dernier-jour-sur-terre/

  24. denis hamel dit :

    un autre film apocalyptique : « le sacrifice » de andrei tarkovsky (attention film long et lent, mais bien si on se laisse embarquer dans l’histoire).

  25. denis hamel dit :

    tiens jean, un peu de tarkovsky pour toi, cet extrait est super, je trouve :

    http://www.youtube.com/watch?v=k0stXu60iVE

  26. Vanvda dit :

    Je propose « Holocauste 2000 », super nanar avec Kirk Douglas, que j’ai vu à 12 ans en cachette de mes parents, très sévères quant aux activités culturelles autorisées (musique, livres, bédé, cinéma, tévé… tout était soigneusement sélectionné) : un copain de collège m’avait prêté la cassette (Oui, oui ! En ce temps-là, on utilisait des cassettes).
    Inoubliable pour le gamin que j’étais alors, persuadé d’avoir vu chef d’œuvre du film fantastique. Parfaitement oubliable pour le reste de l’humanité, et parfaitement oublié d’ailleurs !

  27. Sylou dit :

    Dans un registre apparemment peu spectaculaire, une fin de l’humanité causée par une épidémie qui détruit progressivement les cinq sens. Sujet très intéressant :
    Perfect Sense de David Mackenzie 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *