Moonraker

Dans le film Moonraker (Lewis Gilbert, 1979), James Bond (Roger Moore) se bat contre Hugo Drax (Michael Lonsdale), un milliardaire californien qui veut tuer la totalité de l’espèce humaine grâce à un poison neurotoxique sans effet sur les autres espèces vivantes — ou du moins sans effet sur les rats, car on n’est pas certain que le produit ait été testé sérieusement sur tous les animaux terrestres.

En secret, Drax a construit une station spatiale où il compte réunir un groupe d’hommes et de femmes d’une beauté idéale, amenés par des navettes spatiales dont il est le constructeur et qu’il a, pour partie, dérobées à ses propres clients. Son plan est de revenir sur Terre, à la tête de sa race parfaite, pour repeupler la planète1.
Ce qui sauvera James Bond, pour finir, c’est l’aide impromptue que lui fournit son ancien ennemi Jaws (en français, Requin) qui se retourne contre Drax en comprenant que sa compagne Dolly et lui-même seraient exclu du monde de beauté idéale qu’avait planifié leur employeur. La fin du monde est donc évitée.

La référence au Déluge biblique, que Dieu utilise pour nettoyer la terre de l’humanité à l’exception d’un petit groupe de survivants choisis par lui, est lourdement explicite dans le film. Voyant les passagers de la navette, Bond murmure : « et les animaux montèrent deux à deux ». Et lorsque le docteur Holly Goodhead lui demande « à quoi faites-vous allusion », il précise : « À l’arche de Noé ».

On trouve de nombreuses histoires de suppression intentionnelles de toute vie sur terre, notamment à base de virus, par exemple avec L’armée des 12 singes (1995) ou avec la nouvelle La Morale et le virologue, par Greg Egan, dans le recueil Axiomatique (1995).

Il existe aussi des tentatives d’aboutir effectivement à ce résultat. Le cas le plus spectaculaire est celui des attentats prévus ou réalisés par Aum Shinrikyō, secte japonaise qui mélange bouddhisme, apocalyptisme et hindouisme, et dont le gourou Shōkō Asahara a cherché à plusieurs reprise à se procurer ou à mettre au point des moyens de provoquer une éradication de la vie humaine sur terre : minerais radioactifs sans doute destinés à créer une bombe, toxine botulique, anthrax, cyanure et enfin gaz sarin.
Le 20 mars 1995, la secte Aum a libéré du gaz sarin dans le métro de Tokyo, faisant douze morts et cinq mille blessés. Le mois suivant, un attentat au cyanure et un autre attentat au gaz sarin ont pu être déjoués. On a retrouvé dans une chapelle cinquante tonnes de gaz sarin, qui, libérés, auraient facilement pu tuer six millions de personnes.

Plus pacifiques, les Témoins de Jéhovah, comme de nombreux autres adeptes d’évangélismes millénaristes, s’en remettent à la providence divine pour atteindre le même but : la disparition de toute vie humaine sur terre à l’exception d’une poignée d’élus qui aura le privilège de vivre éternellement sur une terre pacifiée, redevenue un Eden où hommes et animaux vivront en harmonie, où les tigres mangeront dans la main des enfants, et dont les 144000 rescapés se partageront les biens de ceux qui n’auront pas eu le courage d’assister chaque semaine aux interminables prêches de la « salle du royaume » et qui n’auront pas fait leur quota mensuel d’heures de démarchage en porte-à-porte pour le compte de la « Watchtower Society ».

  1. Dans le roman dont est inspiré le film, Drax était un ancien nazi défiguré qui avait réussi à se faire passer pour un héros de guerre britannique amnésique et qui, toujours rongé de haine pour l’Angleterre, planifiait de détruire Londres à l’aide d’un missile surpuissant. []
Ce contenu a été publié dans Tabula rasa. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Moonraker

  1. jean-michel dit :

    Il est fascinant de comprendre que la fin du monde des 144000 n’interviendra que de leur vivant, omettant les précédentes prédictions s’étant avérées érodées.

  2. jean-michel dit :

    « erronées » fallait-il lire.

  3. Jean-no dit :

    « érodées », c’est pas mal 🙂
    Il y a plusieurs biais logiques chez les Témoins de Jéhovah. Par exemple, 144 000 élus, au début ça devait sonner bien (le chiffre est tiré de la Bible), mais les membres vivants des Témoins de Jéhovah sont près de 8 000 000 !
    On murmure que ceux qui vivent le paradis terrestre et se partagent les biens des autres, c’est surtout la dizaine d’administrateurs de la société Watchtower, mais puisqu’ils sont assez secrets, ce n’est pas facile d’en jurer.

  4. Ælfgar dit :

    All along the Watchtower, princes kept the dough

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *