À l’heure maya

Débusqué par Alexandre (Souslapoussiere.org), cette montre de luxe nommée Kukulkán, éditée par la société 219, créée pour l’occasion à La Chaux-de-fonds, en Suisse.
Émeraudes, saphir, diamant, or blanc, l’objet est très luxueux et n’est tiré qu’à douze exemplaires. Je n’en ai pas trouvé le prix mais je parie que c’est au dessus de mes moyens.

Contrairement aux montres habituelles, celle-ci est prévue pour ne pas durer puisqu’elle cessera de fonctionner le 21 décembre 2012, date théorique (et très disputé) de la fin du cinquième cycle du calendrier maya, cycle entamé en 3114 avant notre ère et au terme duquel des désastres sont censés ravager la terre et réduire sa population à près de zéro.
Le calcul temporel, expliqué sur le site officiel de la marque semble assez complexe.

Pas très loin de la Doomsday clock créée par des savants atomistes en 1947.

Ce contenu a été publié dans Actualité, Mayas. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à À l’heure maya

  1. Wood dit :

    Une montre de ce prix-là qui dure à peine un an ? Pfft, les artisans, ils ne savent plus travailler, de nos jour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *