Les bords du monde

Trouvé sur le blog de Reynald Drouhin, les « fins du monde » de l’artiste Robert Overweg, qui photographie les mondes virtuels.

Dans cette série, le terme « fin du monde » est à comprendre comme « le lieu où le monde se termine », une fin en trois dimensions, et non en quatre.

L’image ci-dessus est issue du jeu Left 4 dead 2

À nouveau Left 4 dead 2

Half Life 2

Modern Warfare 2

Modern Warfare 2

Tout cela me rappelle une image de Passé Virtuel (The Thirteen floor, 1999), film adapté du roman de Daniel F. Galouye Simulacron 3 (1963). Un des protagonistes du récit découvre qu’il appartient à une simulation informatique, car en atteignant les limites de sa ville, il découvre des parties qui n’ont pas été modélisées :

L’idée est aussi présente dans La mémoire double, roman écrit par les frères Bogdanoff (et sans doute partiellement inspirée par Simulacron 3) en 1984.

On pense aussi aux modèles cosmologiques anciens qui affirmaient que la terre est plate et est finie, idée exploitée avec humour par Terry Jones dans Erik le Viking (1989)…

…Mais aussi par un autre membre des Monty Python, Terry Gilliam, dans The Crimson Permanent Assurance (1983), court-métrage qui précède le film Le Sens de la vie, et où l’irrésistible progression d’une petite société d’assurances partie à l’assaut des marchés financiers internationaux (où elle sème un chaos apocalyptique) est stoppée brutalement par une chute aux bord du monde.

En effet, nous explique le commentaire, « certaines théories modernes sur la forme de la terre se sont révélées désastreusement erronées ».

Ce contenu a été publié dans Fin du monde, Jeux. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Les bords du monde

  1. Florent dit :

    Dans la même thématique, il y a également la scène finale de « Dellamorte Dellamore », que j’apprécie énormément -> http://www.youtube.com/watch?v=99s77spVlQI

    • Jean-no dit :

      @Florent : je ne connais pas du tout ! Ce film a l’air super-intéressant. Toujours dans un registre proche je pouvais aussi mentionner des films comme « Un jour sans fin », « Pleasantville » ou encore « The Truman show » qui chacun à sa manière (plus ou moins fantastique) imaginent une limite au monde.

  2. Acorb Uproar dit :

    on pourrait lorgner vers la Flat Earth Society aussi…

    (+ptite coquille « Un des protagonistes du récit découvre qu’il se appartient »)
    bon billet (à développer ?)

  3. bim dit :

    dans le même esprit de fin du monde dans le jeux video, cette video est intéressante : http://www.youtube.com/watch?v=x3YSXtN72Co

  4. Roy dit :

    Et exactement dans la même idée de fin du monde qui tombe, il y a dans les Annales du Disquemonde de Terry Pratchett, le monde porté sur le dos d’une tortue et qui se termine assez abruptement aussi.

  5. G.PaulMarcel dit :

    Il y a aussi DARK CITY.
    Très spécial. J’aime beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *