Enslaved: Odyssey to the west

Enslaved: Odyssey to the west est un joli jeu vidéo post-apocalyptique sorti en 2010, développé par le studio Ninja Theory et édité par Namco/Bandai pour plate-formes Xbox 360 et PS3.

Le scénario s’inspire du Voyage en Occident, de Wu Cheng’en, classique de la littérature médiévale chinoise qui a entre autres inspiré le manga Dragon Ball.
L’action se déroule dans un monde de ruines où les rares humains survivants, revenus à un état tribal, doivent se battre contre des robots guerriers que les conflits militaires dévastateurs ont laissé derrière eux.

Les concepteurs du jeu ont défini une chronologie précise du futur, depuis la période contemporaine jusqu’à l’année 2128. Je trouve intéressant de la reproduire ici :

2017 : L’économie mondiale souffre des suites d’un effondrement des marchés financiers dû à des problèmes de production de nourriture.
2026 : L’utilisation des bio-carburants, le désastre climatique né du réchauffement global et la montée des eaux provoquent des problèmes agricoles et des tensions entre les pays.
2032 : Les réserves de nourriture ne sont pas suffisantes pour ravitailler tout le monde et la famine frappe de nombreux pays, à commencer par les plus pauvres.

2035 : La troisième guerre mondiale commence. En cherchant à améliorer la situation, les forces de l’Otan s’immiscent dans les conflits du moyen-orient, ce qui aboutit au début d’une guerre globale.
2040 : Les pays les plus pauvres s’engagent dans la voie de la guerre biologique, face aux progrès de l’armement high-tech dans les pays riches. Le massacre mondial qui en résulte causera la disparition des trois quarts de la population du globe.
2042 : Début des guerres asiatiques, dues au déficit de terres arables.
2042 : New York est évacuée du fait de menaces d’utilisation d’armes chimiques.
Certains refusent de quitter leur logis.
2052 : La guerre s’étend à la Russie et à aux derniers pays asiatiques épargnés jusque lors. Le conflit se divise en trois camps opposés.

2053 : San Francisco est détruite par une attaque venue d’Asie.
2065 : De nombreux pays produisent des robots guerriers.
2066 : Les redoutables robots de type « Titan » et « Leviathan » commencent à être produits.
2070 : Les pays les plus riches mettent au point des traitements génétiques pour résister aux armes biologiques. Cela conduit à de profondes modifications du génome humain.
2076 : Un traité de paix est signé par les super-puissances, ouvrant la voie à une ère de paix.

2078 : Subissant une baisse de ressources, notamment pétrolières, l’économie du Canada s’effondre. Pour ne rien arranger, une bonne partie de l’Amérique du nord est victime d’innondations océaniques massives.
2082
 : En Chine, on découvre un procédé de stockage énergétique nouveau, qui permet de créer des machines plus efficaces, notamment des robots.
2089
 : une seconde génération de robots « Titan » et « Leviathan » est crée.

2085 : La quatrième guerre mondiale commence, dans le but de de prendre à l’Asie ses ressources énergétiques nouvelles
2095 : Invention des robots « beast », construits par des usines autonomes et basés sur des créatures biologiques sur le modèle d’animaux prédateurs.
2103 : Désastre écologique. Les robots utilisent tous les moyens dont ils disposent, y compris l’arme atomique, pour remporter la victoire. Quasiment toute la population humaine disparaît.
2110 : La guerre s’achève avec la destruction de la plupart des « Titans » lors de la « bataille des grandes plaines ».

2112 : L’espèce humaine se regroupe en tribus dirigées par des chefs de guerre qui se battent pour le contrôle de leurs territoires.
2115 : Des rumeurs circulent sur l’existence d’une mystérieuse pyramide qui avale des groupes de personnes.
2128 : C’est l’année où se déroule le jeu. L’homme-singe « Monkey » et la jolie rousse « Trip » sont capturés par un vaisseau esclavagiste géant…

L’univers et ses personnages d’Enslaved ont aussi servi de prétexte à la production de comic-books publiés par les éditions Marvel :

J’ai pu essayer ce jeu pendant une petite heure à l’espace vidéoludique de la Gaîté Lyrique. Il m’a semblé assez facile et agréable à manier, mais comme je ne suis pas un grand joueur, je suppose que cela signifie qu’il est trop facile, ce qui explique qu’il n’ait pas eu un très grand succès, malgré ses beaux décors de ruines envahies par la végétation.

Ce contenu a été publié dans Archéologie du futur, Jeux, Le retour de la nature, Ruines, Survivre. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *