Le générique de Soleil Vert

On reparlera ici-même du film Soleil Vert (Soylent Green, 1973), situé en 2022, qui imaginait que la surpopulation et de l’activité humaine avaient fini par épuiser toutes les ressources terrestres et océaniques. En attendant, parlons de son générique1.
La séquence d’introduction est particulièrement intéressante. Il s’agit d’un diaporama non-commenté de deux minutes trente, simplement accompagné d’une musique illustrative. Le piano est calme au début, puis l’orchestration s’étoffe et s’emballe à mesure que le montage devient haché et s’accélère,… En conclusion de la séquence, l’image comme la musique redeviennent plus calmes et même, clairement mélancoliques. L’utilisation de la couleur renforce ce récit, en passant du sépia à la couleur puis en revenant au sépia.

Ce véritable film dans le film ne relève pas de la science-fiction, toutes les images montrées sont des photographies d’actualité contemporaines et a priori, aucune n’a été prise spécialement pour réaliser la séquence. On identifie Paris en mai 1968, des photographies de décharges publiques, du métro de Tokyo ou de celui de New York, etc.
Ce rapport à la réalité fait toute la force du montage, qui nous montre de manière implacable un XXe siècle de gâchis qui se dirige vers une catastrophe sociale et écologique.
Je me demande si un studio hollywoodien oserait réaliser une séquence aussi désespérée aujourd’hui.

  1. Le terme « générique » est un peu abusif puisqu’il n’y a, ici, que le titre Soylent Green, mais aucun nom d’acteurs, de producteurs ou de réalisateurs, tous renvoyés à la fin du film, en contradiction avec les règlements syndicaux hollywoodiens — on se rappellera que, en refusant de ce plier à ce format pour Star Wars et surtout pour L’Empire contre-attaque, George Lucas avait dû payer de millions de dollars d’amende. []
Ce contenu a été publié dans Monde mourant, True story. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le générique de Soleil Vert

  1. Rama dit :

    Peut-être à une échelle moins civilisationelle, il y aurait le générique de « Bowling for Columbine »:
    http://www.youtube.com/watch?v=om4NJoZaPac

    Sinon, en dessin animé, le générique d’introduction de la série « Il était une fois l’Homme » :
    http://www.youtube.com/watch?v=oNURUGCOQ5I
    Celui-là date peut-être un peu, et on pourrait se demander s’il est « d’aujourd’hui ». Cette séquence date de la Guerre froide et l’idéologie qui la sous-tend (à la serpe: « la guerre c’est mal, les humains devraient être ensemble mais ils vont s’auto-détruire à force d’être bêtes, la technologie c’est bien mais on s’en sert pour des futilités, il va y avoir des savants barbus dans l’espace ») me parait assez différente de l’actuelle (à la moissoneuse-batteuse: « la guerre c’est pas si mal quand on la gagne et qu’elle sert à civiliser les autres, préférence nationale et attention à l’immigration massive, le nucléaire c’est mal mai vivent les JesusPhone, l’espace c’est bon pour les satellites commerciaux et on se demande comment le projet Apollo a bien pu exister »)

Répondre à Rama Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *