The Survivalist (romans)

Entre 1981 et 1993, l’écrivain américain Jerry Ahern a publié vingt-sept tomes de The Survivalist1 , une série de romans populaires centrée sur la personnalité de John Rourke, ancien officier de la CIA à la recherche de sa famille dans un monde dévasté par une guerre atomique qui a décimé les deux tiers des habitants des États-Unis et un tiers de ceux de l’Union soviétique.

Comme le suggère le titre de la série, Rourke est un expert en survie, mais aussi en techniques de combat et en maniement des armes.
Il doit affronter des motards, des mutants, des cannibales, des Nazis ainsi que les envahisseurs soviétiques qu’il combat à lui seul. Selon Wikipédia, la série gagne en politiquement correct au fil de son évolution et on y trouve des personnages positifs noirs, juifs ou même soviétiques.
The Survivalist n’est sans doute pas qu’un amusement pour son auteur, qui est militant du deuxième amendement (le droit, pour les citoyens, d’être armé), adhérent de la National Rifle Association, qui écrit dans la presse spécialisée du domaine des armes à feu et qui a publié, en 2010, un guide intitulé Survive!: The Disaster, Crisis and Emergency Handbook, où le lecteur apprend tout ce qu’il y a à savoir sur les menaces nucléaires et terroristes et sur les catastrophes naturelles. Il y détaille les pratiques de survie : s’approvisionner en énergie, en eau, en nourriture, s’armer, connaître les bases du secourisme et de la médecine, savoir comment communiquer en période de crise,  etc.

En France la série est publiée par les presses de la cité avec le titre Le Survivant, sous le label « Gérard de Villiers présente ».
On remarque une nette différence entre les couvertures des éditions françaises et celles des éditions américaines. Alors que les éditions d’origine montrent toutes un culturiste portant des lunettes d’aviateur et équipé d’armes lourdes, les éditions françaises montrent des jeunes femmes certes armées, mais par ailleurs très court-vêtues et généralement dépoitraillées.

The Survivalist a inspiré plusieurs autres séries : The Traveler (D.B. Drumm), EndWorld (David L. Robbins), The Guardians (Victor Milan), The Doomsday Warrior (Ryder Stacy). The Survivalist aurait été tiré à cinq millions d’exemplaires dans le monde.

  1. Voir le mot Survivalisme sur la page Définitions. []
Ce contenu a été publié dans Survivalisme, Troisième Guerre mondiale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à The Survivalist (romans)

  1. Syl_Pol dit :

    Je viens de m’apercevoir que cette série de livres a sans aucun doute inspiré le personnage videoludique de Duke Nukem, apparu en 1991.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *