Guerres de régions

Gare du Nord.

« — Bonjour, j’aimerais un aller pour Compiègne par le prochain train, et un billet ouvert pour le retour.
– Ce que vous appelez « billet ouvert », ça n’existe pas.
– Mais si !
– Mais non. Vous voulez un billet valable pendant sept jours et utilisable à n’importe quelle heure.
– Oui, voilà, c’est ce que je veux
– En bien ça existe en Intercités, mais pas en TER.
– Et qu’est ce que ça change ?
– Ce ne sont pas les mêmes trains.
– Mais c’est la même ligne, non ?
– Oui.
– Ben alors ?
– Alors les Intercités c’est la SNCF, tandis que les TER c’est privé. Enfin c’est financé par la région. Ce ne sont pas les mêmes horaires.
– Mais pour la Normandie je peux prendre un billet ouvert !
– Non monsieur, ce que je vous explique c’est que ça n’existe pas.
– J’en ai pris un la semaine dernière !
– C’était un Intercités.
– Ah.
– Vous êtes en Normandie sur Deauville ?
– Non, le Havre.
– Ah, tant mieux pour vous, parce que sur Deauville ils font n’importe quoi. Il y a des travaux mais ils savent jamais à l’avance alors une fois sur deux c’est fermé à la réservation. »

Je tends ma carte Grand voyageur

« — Ah, désolé, ça n’est pas comptabilisé pour les billets TER. Pareil avec une carte senior, la région n’est pas tenue de respecter les mêmes règles que la SNCF. »

Je paie

« — Je vous ai peut être expliqué trop de choses.
– Non non, c’est intéressant.»

Une réflexion sur « Guerres de régions »

  1. Rien à ma connaissance ne vous interdit d’utiliser le billet photographié sur un Intercités , ni, réciproquement, un billet analogue où figureraient les horaires d’un Intercités sur un TER. (J’ai lu sur les réseaux sociaux un témoignage de voyageur ayant reçu une prune sur Rouen-Paris pour ce motif, mais je pense que le contrôleur avait tort).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *