Le candidat droit dans ses bots

Pour soutenir François Fillon, certains ont jugé bon de lancer une campagne sur Twitter pour promouvoir le hashtag #StopChasseàLHomme, censé apitoyer le public. Des milliers de tweets identiques semblent avoir émis par des « bots », c’est à dire des robots logiciels. Cette fois ce ne sont plus des emplois fictifs mais des employés fictifs qui occupent un emploi réel.

On apprenait le même jour que les noms de domaine baroin2017.fr, wauquiez2017.fr, pecresse2017.fr et bertrand2017.fr avaient été créés au cours des derniers jours, c’est à dire en pleine tempête #penelopeGate. Difficile de dire si ces noms ont été réservés par les intéressés, par des admirateurs ou par de commerçants rusés qui comptent revendre à prix d’or ces noms aux intéressés le jour où ils seraient en position de le faire.

2 réflexions au sujet de « Le candidat droit dans ses bots »

  1. Les noms de domaines ça pourrait aussi être pour les législatives. Il faudrait vérifier ceux de tous les députés en poste et possibles candidats.

    1. @Panjidrama : Oui, mais comme on me l’a fait remarquer ailleurs, Pécresse, Wauquiez et Bertrand sont présidents de région depuis une petite année, ils n’ont aucun intérêt à changer de mandat et pas le droit de cumuler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *