Hijab-bière

Vu sur la grand’place de Bruxelles, un homme équipé d’un smartphone photographiant une femme, vêtue d’un hijab, avec comme décor les stands du Week-end de la bière et l’hôtel de ville.
L’histoire qui se cache derrière cette scène remonte à des millénaires et couvre des distances immenses.

hijabiere

La bière, issue de la fermentation de céréales, est aussi ancienne que l’agriculture et, comme elle, a vraisemblablement été inventée en Mésopotamie, royaume antique situé à cheval entre les actuels Irak et Syrie, et qui correspond plus ou moins au territoire revendiqué par l’État Islamique en Irak et au Levant, organisation qui proscrit toute boisson à base d’alcool, telle la bière, mais promeut en revanche la consommation d’un autre psychotrope, le Captagon, une amphétamine qui plonge ses soldats dans un état d’euphorie guerrière. Le Captagon a été synthétisé par l’entreprise allemande Degussa A.G., tristement célèbre pour avoir été le principal producteur de gaz Zyklon B, utilisé dans les camps d’extermination nazis pendant la seconde guerre mondiale. Le nom alcool vient de l’arabe al-khôl. Le khôl est une substance cosmétique et médicinale utilisée notamment au Maghreb.
Comme la bière, le hijab tire son origine de la Mésopotamie. Dans le code d’Hammurabi, le port du voile est le privilège et l’obligation des femmes libres. Dans les lois de Teglath-Phalasar, quelques siècles plus tard, le port du voile est le privilège et l’obligation des femmes et des filles d’hommes libres, ainsi que des prostituées sacrées. Il est interdit aux esclaves et aux prostituées non-sacrées. Sans s’appuyer sur des textes sacrés clairs à ce sujet, une majorité des savants de l’Islam semble s’entendre pour prescrire le port du voile aux femmes musulmanes, du moins depuis l’éclosion d’un islam néo-traditionnel lié à la fondation des Frères musulmans, à de nombreux conflits post-coloniaux, à la Révolution islamique iranienne et à la fortune des monarchies pétrolières du Golfe persique.
Le smartphone est un téléphone doté des fonctions d’un ordinateur, devenu largement populaire dans le monde entier depuis la création de l’iPhone, en 2007. L’iPhone a réglé tous les problèmes d’interface posés jusqu’alors grâce à l’emploi d’un écran tactile, mais son existence dépend fortement de l’approvisionnement en oxyde d’indium-étain, un matériau conducteur et transparent à la fois. L’Indium est une terre rare dont la production est essentiellement réalisée par la Chine, au prix de problèmes environnementaux importants, et sous la menace d’une pénurie imminente. Les smartphones sont généralement équipés d’appareils-photo.
Bruxelles a été définitivement installée comme capitale de la Belgique — le pays de la bière — en 1839, qui est aussi la date de l’invention de la photographie, ou plus exactement, la date à laquelle la France a offert au monde, à l’initiative du savant Arago, le brevet du daguerréotype, invention de Louis Jacques Mandé Daguerre, peintre né à Cormeilles-en-Parisis en 1787 dans ce qui est actuellement la boulangerie-pâtisserie de Monsieur et Madame Fifre, à qui j’achète mon pain du mardi au dimanche.

2 réflexions au sujet de « Hijab-bière »

  1. Bel article, mais l’iPhone n’est pas « un téléphone doté d’un ordinateur » mais « un ordinateur » tout court comme tous les téléphones portables, qu’ils soient « smart » ou non.

    1. @BF : le smartphone a tout de l’ordinateur. Mais ensuite, tout dépend de la définition qu’on a d’ordinateur. Si on prend « téléphone » et « ordinateur » non pour leur fonctionnement technique mais pour leurs fonctions, je pense que ça tient debout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *