La probité

Jean-Yves Le Drihan a annoncé que s’il était élu président de Bretagne, il abandonnera la tête du ministère de la Défense, conformément à la règle du non-cumul qui a plus ou moins cours au sein du gouvernement auquel il appartient. Extraordinaire de présenter comme une preuve de probité politique le fait de chercher un poste de six ans pour remplacer celui que l’on est certain de perdre dans un peu moins de deux, et d’annoncer aussi que si l’on n’est pas plébiscité par les électeurs… On conservera néanmoins le pouvoir. Je n’ai aucune opinion sur Jean-Yves Le Drihan, sa carrière politique est sans doute similaire à celle de bien d’autres de ses collègues, mais c’est justement le problème : je ne parviens plus à prendre ces gens au sérieux, à les voir ces gens autrement que comme une pantomime oligarchique un peu pathétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *