Tribokz

Ma mémoire « épisodique » fonctionne assez mal. Je n’ai que peu de souvenirs des faits de ma propre existence. Par ailleurs, j’oublie très facilement les visages — je reconnais plus les gens à leur langage corporel, à leur implantation capillaire, à leur voix et à leurs vêtements. Quand je les reconnais.

brumath_triboques

En revanche, j’ai une assez bonne mémoire « encyclopédique » et il est probable que je n’oublierai jamais que la ville de Brumath a été la capitales des Triboques, puisque je l’ai lu sur un panneau annonçant une exposition, alors que je traversais un canal à Strasbourg. Brumath, capitale des Triboques ? Je pressens que celle-là, je vais avoir du mal à la caser dans une conversation.

2 réflexions au sujet de « Tribokz »

  1. Tu vas devoir attendre qu’un jour un quidam te dise « moi, je suis de Brumath » pour pouvoir enfin sortir, d’un aire entendu : « Ah, la capitale des Triboques ! »

    Et là, deux possibilités :
    1. son visage s’éclaire « Mais oui ! Comment le saviez-vous ? »
    2. Ses yeux se plissent « Hein ? La capitale des quoi ? » Tandis qu’il essaye de savoir si tu l’as insulté. Et là, tu as intérêt à pouvoir expliquer ce qu’étaient les Triboques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *