Bientôt le bac, révisons le sport

Le sport était autrefois une discipline scolaire inspirée de la guerre, qui glorifiait la concurrence entre des personnes ou des équipes, et prônait l’humiliation des plus faibles. À présent, c’est à peu près pareil mais les enseignants sont plus diplômés, ont plus de vocabulaire, sont mieux rémunérés et plus gentils, car ils donnent quelques points aux élèves dont les performances sont médiocres mais qui, au moins, ont tenté de progresser. Si l’on n’est pas un champion, il vaut cependant mieux être dispensé de sport au bac.

3 réflexions au sujet de « Bientôt le bac, révisons le sport »

  1. Hum, non, je ne me souviens vraiment pas que les profs de sport étaient spécialement gentils, au contraire : j’ai toujours été très sportif, mais comme j’étais le plus petit de la classe et peu sociable, j’ai toujours eu des notes médiocres (je précise que pense que c’est normal, dans les sports collectifs, et aussi parce que le sport pourrait/devrait servir à rectifier ça, de tenir compte du manque de sociabilité d’un élève, mais j’ai le souvenir d’un cours particulièrement impitoyable de ce côté là, et je crois que je suis loin d’être le seul.).

    Au bac, je suis allé demander au prof pourquoi il m’avait noté un point de moins que les autres en natation. Il a mal compris ma question : il a cru que je m’étonnais d’avoir une aussi incroyablement bonne note (j’avais eu genre 16 alors que les autres avaient eu 17 ou quelque chose comme ça. Ce n’était pas grave, mais je nageais en club plusieurs fois par semaines et je m’attendais logiquement à avoir une des meilleures notes.), il m’a répondu que c’était parce que j’avais bien nagé et m’a félicité pour mes mouvements de crawl.

    J’ai le souvenir aussi d »avoir croisé un ancien prof de collège, il était tout content de me voir. Dans la conversation j’ai compris qu’il me confondait avec un de mes frères premiers de leur classe dans toutes les matières ou presque. Léger malaise quand il a compris que j’étais celui des trois frères qu’il passait son temps à humilier.

    Bref, je suis pour le sport à l’école, et même, pour le sport en général, mais vraiment il faudrait réfléchir à une manière saine de l’enseigner (parce que je doute que ça ait changé en 20, euh, 30 ans.)

Répondre à Stan Gros Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *