Bientôt le bac, révisons la littérature

Au lycée et au collège, la littérature est le moyen qui a été inventé pour dégoûter les gens de lire et les amener vers la télévision. Pour que le rejet soit complet, il faut imposer aux élèves des textes éloignés de leurs préoccupations, de préférence les moins réussis de leurs auteurs, et faire de la lecture une corvée, une obligation, et jamais un plaisir. Ils conserveront des livres étudiés un souvenir d’ennui, souvenir épouvanté qui leur fera haïr jusqu’à leur mort les noms de Rousseau, Balzac ou Flaubert.
Comme les romans imposés sont excellents et leurs auteurs talentueux, il arrive, accidentellement, que le système ne fonctionne pas et que les gens persistent à lire de bons livres après leur baccalauréat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *