Bientôt le bac, révisons la philosophie

La Philosophie est l’ancien nom que l’on donnait à la science. De nos jours, chaque fois qu’une théorie scientifique servant à expliquer le monde semble un peu trop empirique et ne peut plus être validée par l’expérimentation sérieuse, on la renomme « Philosophie ». C’est le cas, par exemple, de la psychanalyse. En tant que discipline, la philosophie sert à ce que les gens qui ont été lycéens disposent, une fois adultes, de quelques notions-clé à caser lors de discussions :
– le pari de Pascal.
– le surhomme de Nietszche.
– Rousseau a abandonné ses enfants.
– Montesquieu, attends, rappelle-moi, c’était lequel, déjà ?
– Descartes n’aimait pas les animaux.
– Kant est le précurseur des nolifes.
– Platon était un peu facho mais au moins les trains arrivaient à l’heure.
– Quand on n’aime pas ce que dit quelqu’un, on doit l’appeler « sophiste ». Socrate était habilité à produire des sophismes mais n’avait pas sa carte de sophiste.
– L’histoire du lycéen qui a rendu une copie vide au sujet « qu’est-ce que le vide ? » au bac est apocryphe alors ne faites pas ça. D’ailleurs, ce sujet n’est jamais tombé.
– Quoi qu’aient dit Kant ou Platon, à la fin, c’est le prof qui sait ce qui est beau ou bien, et on n’a pas intérêt à trop le contredire si on veut avoir la moyenne.

4 réflexions au sujet de « Bientôt le bac, révisons la philosophie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *