Tarte

Noël Godin a « entarté » sept fois Bernard-Henri Lévy mais ne s’en est jamais pris à Vladimir Poutine1, pas plus qu’à Kim Jong-Un, au baron de la drogue mexicain Joaqin Guzman, aux leaders de Boko Haram, à Benyamin Netanyahou, à Dick Cheney, à Bachar el-Assad, ni à bien d’autres personnes à qui l’on peut supposer plus d’une raison d’avoir un mauvais sommeil. Il ne s’en est pas non plus pris à un grizzli, à un ours polaire, à un crocodile ou à un tigre, qui sont pourtant presque aussi mauvais que des humains, ni à aucun champion d’arts martiaux (pas même son distrayant compatriote Jean-Claude Van Damme), ni à aucun leader d’extrême-droite2. Il est difficile de comprendre les motivations profondes de l’entarteur, car les justifications qu’il donne (ridiculiser les cuistres) ne semblent pas si cohérente au regard de la liste de ses victimes, qui n’ont souvent que peu de choses en commun si ce n’est que leurs noms sont célèbres : un animateur télé, un industriel, une écrivaine,… Pour mieux le comprendre, il faudrait peut-être savoir si, enfant, dans la cour de récré, Godin était une victime de bizutages ou chef de la bande qui les pratiquait, s’il envoyait des petits suisses à la tête du premier de la classe ou s’il le faisait aux gamins les moins populaires.
L’entarteur a dédié son geste à Siné, sous-entendant au passage que ce dernier n’était plus très jeune ni en bonne santé et qu’il y avait urgence.

bhl_garde_du_corps
Le garde du corps semble moins habitué que son employeur

On supposera, au delà de ses motivations idéologiques et esthétiques, que la première chose qui détermine le choix de ses cibles par le roi des tartes-à-la-crème est la facilité avec laquelle il y accède, et le fait qu’il ne courre pas de gros risques d’être victime d’une réponse disproportionnée. Comme les ministres des finances du monde entier en ce moment, Noël Godin s’en prend principalement (mais non exclusivement) au monde de la culture : Marguerite Duras, Maurice Béjart, Marco Ferreri, Daniel Toscan du Plantier, Jean-Luc Godard,… Mais Bernard-Henri Lévy est sa cible favorite, parce qu’il est notoirement impopulaire, qu’il est considéré comme l’imposteur philosophique par excellence, malgré l’indulgence confondante que la presse magazine hebdomadaire a pour lui. Sarkozy a fait semblant de croire que BHL était un futur prix Nobel de la Paix, mais personne n’est dupe, ce n’est arrivé que lorsqu’il a eu besoin d’un prétexte moral pour intervenir en Libye3 : à pensée politique discount, intellectuels discount.
Ses ventes feraient rire un auteur de poésie klingon underground, et il n’est pas certain que sa maison d’édition lui accorderait beaucoup de crédit s’il n’en avait pas le contrôle4. Tout le monde le prend pour un imbécile (à tel point qu’on ignore ce que racontent ses livres), il est de bon ton de se moquer de ses films (et impossible de ne pas le faire si on a eu le malheur d’en voir un), tout le monde le voit comme l’intellectuel risible et cabot que l’on n’invite à la télé que pour qu’il soit détesté ou raillé, aux côtés des frères Bogdanov, de Frigide Barjot et de quelques autres personnes définitivement perdues dans leur propre image médiatique. On a sans doute moins les rieurs de son côté en maltraitant des personnes de même degré d’indigence mais qui ont malgré tout un public de fidèles et dont, par lâcheté ou par prudence, je ne me hasarderais pas à dire les noms.

D’un point de vue symbolique, BHL est facile à entarter, donc.
Mais du coup, à quoi bon ?
Le personnage est assez pathétique, mais cette guerre que lui mène l’entarteur ne l’est-elle pas tout autant ?

  1. Poutine, qui a précisément déclaré BHL persona non grata en ex-URSS : a-t-il peur de finir comme Kadhafi, ou est-ce que les éditions Grasset lui ont versé un dessous de table pour laisser croire, par sa présence sur une liste noire, que BHL fait trembler Poutine ? []
  2. Pour expliquer qu’il épargne les gens d’extrême-droite, Godin se donne une excuse : cela risquerait de les rendre sympathiques auprès du public. []
  3. Au passage, on remarquera que Sarko a pardonné à BHL d’avoir qualifié de raciste, à juste titre, son discours à Dakar sur l’homme-africain-pas-encore-entré-dans-l’histoire. []
  4. Car Bernard-Henri Lévy n’est pas pauvre, sa fortune approche le demi-milliard d’euros — fortune qu’il ne doit pas à ses ventes littéraires, mais à l’entreprise d’importation e bois fondée par son père. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *