La vie terrible du prosopagnosique

herbes

En rêve, j’ai eu une longue conversation avec quelqu’un, sur l’art. Je lui parle du travail d’un ami, et, surprise, cet ami se trouvait justement à côté. C’était un endroit un peu animé, peut-être une fête, quelque chose comme ça, enfin un lieu où il n’était pas étonnant que l’ami se trouve. Je présente l’ami à mon interlocuteur, mais au moment de faire les présentations réciproques, je me trouve incapable de me souvenir du nom de ce type avec qui j’avais discuté si longtemps.
En fait je n’arrive même pas à me souvenir de qui il peut bien être, d’où je le connais. L’embarras monte, je cherche des périphrases, je gagne du temps, j’aimerais que le type se nomme de lui-même, ça ne vient pas.
Pour échapper à l’embarras intense, je n’ai trouvé aucun autre moyen que de me réveiller en sursaut. Ce qui est idiot, peut-être, car il n’est pas sûr que j’aie jamais connu ce type. Dans la vie, la même scène m’arrive parfois, et là, impossible de se réveiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *