Combats mineurs, disent-ils !

« Ils » trouveront toujours que vos combats sont mineurs, anecdotiques. Mais quand « ils » vous disent qu’il y a d’autres priorités, c’est que vous dérangez, et c’est que vous êtes sur la bonne voie. Alors ne lâchez rien, et chaque jour, posez la question, jusqu’à obtenir la réponse :

– Pourquoi une feuille de laitue cuite sous le steak haché dans les brasseries ?
– Pourquoi on me retire toujours le pain sans me demander si j’ai fini ? Il va être servi à une autre table ?
– Pourquoi certaines personnes envoient-elles systématiquement des e-mails dont l’objet est leur propre nom ?
– Pourquoi mettre trois moules et deux crevettes jamais épluchées (et pire, parfois, des langoustines !), dans la choucroute de la mer, au restaurant ? Si on voulait des moules, on aurait commandé des moules !

combats_mineurs

– Pourquoi ce minuscule traversin, sans oreiller, mais impossible à enlever du drap dans lequel il est entortillé, dans certains hôtels ?
– À quoi sert de recopier le mot de passe Wifi de vingt-quatre caractères, toujours à l’hôtel, si on sait très bien que la connexion ne sera jamais possible depuis le quatrième étage, où se trouve le client ?
– Pourquoi est-ce que le café est parfois fourni avec un petit chocolat, parfois avec un spéculoos, parfois avec rien, et parfois avec une fraise Tagada ? Pourquoi ils demandent pas ce qu’on préfère ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *