Entre un et quatre millions de pigeons

Mahmoud Abbas a défilé avec des juifs.
Benyamin Netanyahu a défilé avec des arabes.
Recep Tayyip Erdoğan a défilé avec des kurdes1.
Et François Hollande a carrément défilé avec des gens de gauche !
C’est beau, quelque part.
François Hollande, le président « Free hug », a même défilé avec un pigeon, qui a fienté sur la manche de sa veste, provoquant une hilarité bienvenue parmi les proches des dessinateurs morts2. Tout ça était en vérité sympathique, et voir tant de gens si différents bourrer les trains dès ma gare de banlieue pour une manifestation sans mot d’ordre et sans revendication autre que de la peine et un engagement fraternel, j’ai trouvé ça assez réconfortant. Un bon moment, où je n’ai pas entendu de Marseillaises entonnées, pas vu de Corans brûlés, pas vu quiconque reprocher à un autre son origine, sa religion, ses vues politiques. Pas de fraternité hystérique, au contraire, il me semble que tout le monde était bien conscient des différences, et conscient aussi que dès demain, les interprétations sur ce qui va suivre différeront.

manif_charlie_metro
Tous sardines, d’accord !…

La France ne serait pas la France si plein de grincheux n’étaient pas restés chez eux, comme mon fils-le-rouge qui m’a expliqué qu’on était instrumentalisés etc. De fait, nous allons devoir être vigilants et nous assurer qu’il n’y avait bien qu’un seul pigeon dans les manifestations, et pas quatre millions.

En effet, et c’était prévisible, les hostilités démarrent, avec notre premier ministre qui promet « une réponse exceptionnelle ». « Exceptionnel » pourrait signifier « qui sort de l’ordinaire », mais le mot est malheureusement à comprendre comme « d’une ampleur exceptionnelle ». Car il n’annonce rien de neuf : il veut surveiller plus, et punir plus — donc réduire les libertés au nom des libertés ; il veut que les jihadistes emprisonnés soient plus isolés ; il veut que les enfants qui ont la foi en Dieudonné et l’expriment en disant qu’on les empêche de s’exprimer soient plus punis ; et quant à l’éducation, les propositions ne sont pas claires3 mais j’imagine qu’il ne sera pas question de donner un peu plus de moyens aux enseignants pour empêcher que des jeunes gens qui ont passé une partie considérable de leur existence assis sur une chaise d’école n’en viennent à assassiner. J’imagine, connaissant l’école, qu’il sera juste question que l’on exclue deux jours ceux qui font exprès de tousser pendant les minutes de silence républicaines, pas de comprendre pourquoi ils les ressentent comme une injonction à prendre le parti de l’ennemi.
Enfin, il ne parle pas de l’ingérence française dans différents pays d’Afrique ou en Syrie, notamment, qui, justifiée humanitairement (je préfère les Kurdes à Daesh, personnellement) ou non, me semble nettement liée à ce qui vient de se passer, ne serait-ce que parce que les assassins de Cabu et des autres se voyaient en vengeurs d’un monde musulman humilié et opprimé par les pays occidentaux.

manif_charlie
…mais tous pigeons, non !

Comme l’ont écrit Xavier de la Porte et Rémi Noyon dans un article sur Rue89, il n’est pas si bête de comparer l’attentat contre Charlie avec ceux du 11 septembre 2001 sur un point : la probable dérive sécuritaire qui va suivre, et que chacun doit surveiller avec attention.
J’étais à la manifestation, oui, et ce n’est pas le genre de réponse que j’attends. J’ai défilé pour Cabu, pour Wolinski, pour Charb, pour la liberté non seulement d’avoir des idées mais aussi la liberté de ne pas en avoir, la liberté d’être idiot (car ils savaient l’être), enfin beaucoup de libertés, et certainement pas le contraire.

  1. J’ai vu de nombreux panneaux disant « Je suis kurde », dans la manifestation. []
  2. Mon hypothèse à ce sujet, car je sais que les vœux exaucés magiquement ont toujours une contrepartie, c’est que le sorcier qui a permis à Hollande de devenir président malgré son charisme particulier et le fait que même les gens de son parti ne l’aiment pas, a posé une condition :
    « pendant cinq ans il te pleuvra dessus. de la pluie, des ennuis, ou bien… »
    « ou bien quoi, mage, finissez votre phrase ! »
    « euh, non, vous verrez bien » . []
  3. Je le cite : « Chacun doit prendre ses responsabilités (…) au premier rang (…) l’école, l’école laïque ». []

3 réflexions au sujet de « Entre un et quatre millions de pigeons »

    1. @Wood : il n’est sûrement pas le seul, cf. cette petite fille hier sur France 2 qui expliquait qu’elle défilait contre les ar… euh… les terroristes.
      Mais peu importe.

  1. Je viens de lire ce « fatras » puisque tu y fais référence dans ton « fatras » du jour. Je te suis très reconnaissante de ton explication de la condition mise par la fée pour exaucer le voeu d’élection de Hollande. C’est à ce genre de détails qu’on reconnait les bons reporters : être là au bon moment et savoir se rappeler à bon escient de ce à quoi on a assisté. Merci Jean-Noël pour ce reportage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *