Profitez-en, après celui là c'est fini

Tarzan dans la jungle des ayant-droits

septembre 9th, 2009 Posted in Brève, indices

Tarzan_of_the_apes_Elmo_LincolnLa Edgar Rice Burroughs inc., société californienne fondée en 19241 et dont le siège social se trouve dans la ville de Tarzana (nommée en l’honneur du héros) gère aujourd’hui encore les intérêts de Tarzan et des autres créations de son auteur chaque fois que cela est possible. La situation légale de Tarzan n’est pas simple car si les romans de la série, ainsi que certains films, tombent peu à peu dans le domaine public aux États-Unis, y sont depuis longtemps en Australie, Tarzan reste une marque déposée qui ne peut pas être employée dans n’importe quelles conditions.

La compagnie Burroughs incorporated, qui est dirigée par la famille de l’écrivain, a édicté un certain nombre de règles et de restrictions que doit respecter toute personne, société ou institution qui souhaiterait utiliser le nom de Tarzan et mettre en scène le personnage.
Un article de Libération2 consacré à l’exposition Tarzan! ou Rousseau chez les Waziri, évoquait le contenu ce document, mais celui-ci me semblait tellement abusif que j’ai fait en sorte de me le procurer afin de vérifier si ce n’était pas le résumé qui en était fait qui était caricatural.
C’est chose faite. Je doute que ce texte relève du secret d’état mais puisque  j’ignore si j’ai le droit de dire par quel biais je me le suis procuré, je me permets de remercier, mais sans la nommer, la personne qui m’en a fourni une copie. J’ignore quand ce document a été rédigé mais je sais en revanche qu’il fait autorité aujourd’hui.
En voici une traduction rapide :

Tarzan ne doit avoir ni gestes ni paroles vulgaires ou injurieuses.
Il ne doit avoir ni paroles ni actions qui portent atteinte à une race, couleur, croyance, nationalité, religion ou origine.
Il ne doit pas être montré manquant de révérence envers Dieu, ses attributs ou ses pouvoirs.
Il ne doit pas être montré insensible à la sainteté du mariage, de la religion ou du foyer.
Il ne doit pas être montré tirant avantage d’autrui ou exploitant autrui.
Il ne doit pas se montrer moqueur vis-à-vis des malformations et handicaps physiques ou mentaux d’autres personnages.
Il ne doit pas se montrer égoïste, envieux ou cruel.
Il ne doit pas être montré manquant de respect pour la loi et l’ordre ou les institutions qui fondent le modèle américain
Il ne doit pas se montrer criminel ou immoral ni avoir de la sympathie ou de l’indulgence pour quelque conduite immorale que ce soit.
Il ne doit être coupable d’aucune activité sexuelle illicite de quelque sorte que ce soit, ni se montrer indulgent à l’égard d’un tel comportement.
Il doit au contraire avoir le plus profond mépris pour ceux qui se rendent coupables de telles choses.
On ne doit jamais le voir boire une liqueur, du vin, de la bière ou quelques boisson alcoolisée que ce soit ni utilisant des drogues illégales ou dangereuses  ni montrer autre chose que du mépris pour ceux qui boivent de manière excessive ou utilisent des drogues. Il ne doit fumer ni cigarettes, ni cigares, ni pipe ni aucun tabac.
Il ne doit pas se montrer insensible aux sentiments et au bien être d’autrui, particulièrement les femmes et les enfants.
Il ne doit pas non plus manquer de respect au confort et au bien être des animaux ni intimider ou brutaliser des animaux dans un but autre que celui de se défendre, de défendre d’autres personnes ou animaux.
Il doit paraître fort, énergique, rasé de frais et dans une excellente condition physique.
Il ne doit en aucun cas être montré perdant la vie, perdant un membre ou souffrant d’un handicap physique ou mental permanent.

Certains points me semblent tout à fait fidèles au personnage.
Oui, Tarzan est un héros à l’ancienne, sans faille, costaud, défenseur de la veuve, de l’orphelin et de l’éléphant. Il est amusant que l’homme-singe soit forcé contractuellement de toujours apparaître rasé de frais mais peut-on l’imaginer différemment après bientôt cent ans de représentations sous les traits d’un homme parfaitement glabre ?
Il est tout à fait normal aussi que Tarzan ne boive pas d’alcool, ne fume pas ou ne prenne pas de drogues. On sait qu’Edgar Rice Burroughs a divorcé d’avec sa première épouse parce que celle-ci était alcoolique, mais surtout, dans l’idéologie de la jungle de Tarzan, l’alcool est un parfait symbole de la corruption apportée par l’homme blanc, enfin par tout homme blanc qui n’est pas Tarzan.
On peut par contre s’étonner de l’insistance portée sur des sujets tels que la religion ou Dieu (et, nous dit-on sans préciser de quoi il s’agit, «ses attributs et ses pouvoirs»), si l’on se rappelle notamment du récit Le dieu de Tarzan dans lequel l’homme de la jungle, intrigué par les références à la notion de divinité dans le dictionnaire, développait pour finir un déisme très personnel. Pour autant qu’on sache, Burroughs ne reconnaissait l’autorité d’aucune religion organisée et a plus d’une fois présenté (notamment dans le Cycle de Mars) la religion comme une exploitation de la crédulité humaine. Cependant, il est vrai que Tarzan se montre toujours respectueux de la façon de vivre d’autrui, tant que cela ne heurte pas ses principes moraux : il n’interromperait pas une cérémonie religieuse à moins qu’on y pratique une activité cruelle telle que le sacrifice d’humains ou d’animaux.

erbrules

Les choses se compliquent au chapitre du mariage : Tarzan est censé respecter la sainteté du mariage, nous dit-on. Cette précision est étonnante. Rien n’indique que Tarzan considère qu’un concubinage soit en rien inférieur à des épousailles officielles, d’autant qu’il a lui-même toujours vécu en union libre avec Jane Porter et a eu, hors mariage, un enfant avec elle, le petit Korak3. Cependant, Tarzan n’a qu’une seule compagne et ne cherche pas à séduire les compagnes (mariées officiellement ou non) d’autres hommes : si son respect du mariage institutionnel est douteux, l’homme est bel et bien monogame au sens que les éthologues4 donnent à ce mot.
On nous parle aussi de l’aversion de Tarzan pour les «activités sexuelles illicites». La locution n’est pas définie de manière détaillée, il est donc difficile de savoir ce qu’elle signifie. Le mot «illicite» désigne un caractère illégal ou immoral. Or si la loi est écrite noir sur blanc et avec précision, la morale peut être dans une large mesure relative au lieu, à l’époque ou à la personne. Selon le jugement de certains, et sans doute selon les valeurs de l’Amérique de 1912, une union libre implique des «activités sexuelles illicites». Quant à se promener dans les arbres vêtu d’un simple slip en peau de bête, certains y ont vu un comportement tout à fait impudique et inapproprié.

tarzanoftheapesJe garde le meilleur pour la fin : «Tarzan ne doit en aucun cas être montré manquant de respect pour la loi et l’ordre ou les institutions qui fondent le mode de vie américain». Dans le texte : Under no circumstances shall TARZAN be portrayed (…) Lacking respect for law and order or the institutions which form a part of the American way of life.
Là encore, on hésite : qu’est-ce que le mode de vie américain exactement ? Manger de la dinde à Thanksgiving ? Fêter Halloween ? Écouter du jazz, du rock, du rap ? Attendre la publicité pour les sous-vêtements Victoria’s Secret pendant le superball ? Regarder à la télévision Miracle on the 34th street (avec Maureen O’Hara) ou Charlie Brown Christmas le soir de noël ? Élire la reine de beauté du lycée lors du bal de promo ? Se rendre à Cancùn pendant le «Spring Break» pour y faire des concours de tee-shirts mouillés et se saoûler jusqu’au coma ? Avoir le shopping au centre commercial comme activité culturelle favorite ? Considérer qu’avoir un fusil d’assaut au grenier est une liberté fondamentale ? Faire de l’ingérence politique et millitaire dans le monde entier ? Soutenir la peine de mort ?
Est-ce que l’Americain Way of life est du côté de Tom Sawyer, de Thomas Jefferson et de Franck Capra ou bien de Fox News et de Sarah Pallin ? Est-ce que l’on parle de la liberté d’entreprise, de liberté de parole, ou bien de droit du plus fort et de cauchemar climatisé ?

Lors du sommet pour la terre de Rio de Janeiro en 1992, le président George Bush senior avait posé une limite aux ambitions écologistes avec cette phrase restée célèbre : «The American way of life is not negotiable» — Le mode de vie américain n’est pas négociable. C’était clair, mais Tarzan aurait-il soutenu ce mode de vie là ?

  1. Homme d’affaires avisé, Burroughs a fondé cette société pour garder tout pouvoir sur ses créations littéraires, qu’il a ainsu pu auto-éditer, mais aussi pour des raisons fiscales. []
  2. Singe comme une image, Batholomé Girard et Édouard Launet, Libération, le 18 juin 2009 []
  3. Erreur de ma part, cf. commentaires, Tarzan et Jane se sont bien mariés, dans le second roman de la série. []
  4. Ce n’est pas une faute de frappe, je parle bien d’éthologie (l’étude du comportement animal) et non d’ethnologie (l’étude des cultures humaines). Je le précise par anticipation car il m’arrive fréquemment d’avoir à fournir cette explication. []
  1. 10 Responses to “Tarzan dans la jungle des ayant-droits”

  2. By Wood on Sep 9, 2009

    Hmm… Andrevon (je crois) avait écrit une aventure de Tarzan le représentant vieux et affaibli, ayant recours à un avatar-androïde pour repousser ses ennemis… Il faudrait que je la relise pour savoir si les règles y étaient respectées.

  3. By Jean-no on Sep 9, 2009

    Tiens je ne connais pas cette librairie en ligne !

  4. By Wood on Sep 9, 2009

    A vrai dire moi non plus, je viens juste de la découvrir en cherchant les références de cette nouvelle.

  5. By Jean-no on Sep 9, 2009

    Le grand combat nucléaire de tarzan ? Le titre est alléchant !

  6. By Wood on Sep 9, 2009

    Voilà, c’était ça. Je l’avais lue dans le recueil “Paysages de mort”

  7. By Fred Boot on Sep 10, 2009

    Le personnage de Tarzan est libre de droit sous son “vrai” nom (Lord Greystoke machin truc), non ?

  8. By Jean-no on Sep 10, 2009

    John Clayton, comte de Greystoke (ou parfois vicomte). Ben, peut-être qu’il n’est pas une marque déposée, oui, je ne peux pas te dire. Il me semble que dans le film Greystoke, le nom Tarzan n’est jamais mentionné. Mais il date de 1984, et le roman n’était pas encore tombé dans le domaine public je pense (quoique c’était avant l’extension de la durée du copyright…)

  9. By Mangani on Déc 4, 2009

    “d’autant qu’il a lui-même toujours vécu en union libre avec Jane Porter”
    Erreur, à la fin du deuxième roman, Tarzan et Jane sont bien mariés.

    Et côté alcool et tabac, signalons que dans le même roman, on voit Tarzan fumer une cigarette et boire de l’absinthe !

  10. By Jean-no on Déc 4, 2009

    Hmmm, il faut que je relise ça.

  1. 1 Trackback(s)

  2. Mar 18, 2013: Le monde dystopique d’Oz, ou les avanies du domaine public sans copyleft | :: S.I.Lex ::

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.