Profitez-en, après celui là c'est fini

Auto-tune the news

juillet 27th, 2009 Posted in Non classé

autotuneLe logiciel Auto-tune, sorti en 1997, permet de caler des notes chantées sur celles qui sont jouées au clavier. Il sert entre autres à corriger les voix mal ajustées, de manière différée ou en «temps réel», par exemple lors d’un concert. Plus ou moins discret, il peut rappeler le son du vocodeur (Herbie Hancock, Daft Punk) et donner l’impression d’une voix constament en train de muer.
On appelle souvent l’auto-tune «effet Cher», puisque le premier titre musical marquant à avoir employé le logiciel Auto-tune de manière particulièrement identifiable est Believe, par la chanteuse Cher. Un certain nombre d’autres logiciels permettent à présent d’obtenir les mêmes effets.
Quand on suit les télé-crochets comme la «Nouvelle Star», on remarque que beaucoup de jeunes gens à présent vingtenaires qui ont formé leur oreille à des chansons auto-tunées s’efforcent spontanément d’en imiter l’effet sans assistance d’un logiciel : ils reproduisent talentueusement un procédé créé au départ pour masquer palier à la médiocrité des chanteurs. C’est un peu comme si l’on portait un plâtre, des lunettes de vue ou un appareil dentaire pour avoir l’air élégant.

jayzdoa

Le mois dernier, le rappeur Jay-Z s’en est pris à l’auto-tune, technique qu’il juge malhonnète, dans un titre justement intitulé The Death of Auto-tune, issu de l’album du même nom. Le système n’est pourtant pas dénué de qualité créatives, notamment lorsqu’on l’utilise pour transformer des phrases parlées en phrases chantées.

C’est ce que font les Gregory Brothers, un quatuor de blue-eyed soul («musique soul aux yeux bleus») new yorkais qui est composé de trois frères, Andrew, Michael et Evan Gregory, auxquels s’ajoute Sarah, l’épouse d’Evan Gregory.

Depuis le mois d’avril dernier, les Gregory Brothers ont produit six clips destinés à être vus sur Youtube et qui sont réunis sous le nom générique Auto-Tune the News. Ces films ont eu un grand succès, tout le monde est tombé dessus et s’est amusé en voyant Barack Obama pousser la chansonnette. Le projet me semble pourtant bien supérieur aux vidéos virales habituelles.

Le principe est de récupérer des extraits de journaux télévisés puis de les monter, de les mettre en musique et éventuellement d’y incruster des éléments (les membres du groupe, principalement, dont l’un porte souvent un costume de singe et participe aux émissions sous le nom d’angry gorilla) filmés sur fond vert, sous le lit de Michael Gregory.

gbrothers1

La forme est complètement libre et tout cela est réalisé avec des moyens accessibles à des amateurs ou à des semi-professionnels : les logiciels Logic Express, Auto-tune, Melodyne, Final Cut Express et iMovie. Lorsque les producteurs de télévision réalisent des montages vidéo comparables (pour ne parler que de la vidéo), c’est souvent avec des logiciels de «compositing» aux prix prohibitifs tels que Flame, After effects ou Combustion. Mais ici, la plate-forme de diffusion n’offre qu’une qualité sommaire et l’aspect low-tech est fièrement revendiqué.
Il est probable que la musique n’ait aucun sens sans les images, et réciproquement, et que les clips eux-mêmes n’aient guère d’intérêt ailleurs que sur des plate-formes de vidéo en ligne.

La profession de foi, chantée (évidemment) dans le générique final est : every thing sounds better autotuned — Tout sonne mieux, une fois «auto-tuné».
Il y a là un message très simple : le discours politique (au sens le plus large car de nombreux sujets de société sont traités) que diffusent les journaux télévisés sonne faux. La musique, à vrai dire, ne l’arrange pas, et ridiculise les ultra-réactionnaires comme le politicaly correctness. Il fait aussi apparaître le recours, dans le discours public, à des méthodes rhétoriques issues des prêches religieux qui ont aussi fondé une bonne partie de la musique américaine.

gbrothers2

La formule n’a semble-t-il pas été trouvée tout de suite : les premières vidéos postées, réalisées pendant la campagne présidentielle, étaient plus grossièrement politisées (1234) et n’utilisaient pas systématiquement l’auto-tune. Ont ensuite suivi des vidéos mettant en scène des personnes et des discours respectés par les auteurs : Winston ChurchillMartin Luther King et John Fitzgerald Kennedy. Enfin, sont venues les vidéos dont je parle plus haut : Basket-ball, déboires de l’économie, Pentagone (11/04/09), Pirates, homosexualité, drogue (21/04/09), Cuba, amitié avec l’afghanistan, bipartisme (15/05/09), Spas, serbes, Sotomayor (29/05/09), La laitue, les bénédictions de l’Amérique (19/06/09), Michael Jackson, la drogue, Sarah Palin (11/07/09 — ma favorite pour l’instant).
On peut par ailleurs acquérir les titres du label Gregory Residence Records (Auto-tune the news mais aussi les titres soul élégant de l’album Meet the Gregorys brothers) au format mp3 sur Amiestreet.com.

  1. 18 Responses to “Auto-tune the news”

  2. By Fred Boot on Juil 28, 2009

    Je ne connaissais pas, et c’est vraiment très drôle. (il faut quand même s’accrocher pour piger les paroles)

  3. By Vincent on Juil 28, 2009

    Depuis le titre de Cher, j’ai toujours abhorré cet effet sonore rien que pour le son produit. Maintenant que je sais que ça sert à masquer les défauts, ça me donne une raison de plus de le trouver détestable.

  4. By sy! on Juil 28, 2009

    Punaise j’adore le Auto-Tune the News #6 ! juste énorme…

  5. By Jean-no on Juil 28, 2009

    @Fred : oui, les paroles, je pense que je rate des trucs :-)
    @Vincent : c’est assez ambigü cet effet : on l’entend généralement, mais on peut aussi ne pas l’entendre. Par exemple dans l’épisode « Once more with feeling » de Buffy contre les vampires (épisode entièrement en comédie musicale), tout le monde est « auto-tuné », mais ça ne choque pas tellement parce que l’idée est de ne pas en faire un effet, et puis les chanteurs ont chanté assez juste quand même, ils ont juste été transformés en chanteurs professionnels par la magie du logiciel… Là c’est de la triche mais ça fonctionne, alors que chez d’autres c’est juste un effet mais c’est un peu banal…
    @Sy! : Freedommm Freeedoom !…

  6. By Bishop on Juil 28, 2009

    Episode culte d’ailleurs que celui de Buffy. C’est bien celui, si je ne m’abuse, qui a lancé cette méthode de faire parfois des épisodes en version chanté

  7. By Jean-no on Juil 28, 2009

    @Bishop : peut-être que les Simpson l’ont fait avant ? Personne d’autre en tout cas. Après ça, Joss Whedon (le créateur de Buffy) a créé une série de super-héros (façon Mystery men) en comédie musicale, Dr Horrible sing along blog. Trois épisodes d’un quart d’heure seulement, mais superbes.

  8. By Jean-no on Juil 28, 2009

    L’épisode de Buffy a été édité de manière indépendante en DVD sous le titre Buffy contre les vampires : Que le spectacle commence !. On le trouve aussi dans le coffret de la saison 6. Le Dr Horrible sing along blog existe aussi en DVD (zone 1 seulement, mais il y a des sous-titres sauf sur les bonus) et sur iTunes. Par contre on ne peut plus le voir sur le site officiel.

  9. By Jean-no on Juil 28, 2009

    C’est bête il n’y a pas de vidéos de l’épisode de Buffy sur Internet, beaucoup de faux, de mash-ups sans intérêt…
    Ce que je sais c’est que certains sont des vrais chanteurs, comme Anthony Stewart Head (qui joue Ruppert Giles et qui est le frère de Murray Head), James Marsters (Spike) ou Amber Benson (Tara), actrice talentueuse qui a aussi réalisé deux longs-métrages et scénarisé des bandes dessinées notamment pour Terry Moore.
    Par contre les autres, à commencer par Sarah Michelle Gellar, ne savent pas chanter, y compris selon les standards américains qui sont assez élevés je pense.

  10. By Jean-no on Juil 28, 2009

    On peut écouter tout l’album Once More With Feeling sur Jiwa ou sur Deezer.

  11. By sy! on Juil 29, 2009

    Concernant les épisodes chantés beaucoup s’y sont collés de tête je me souviens avoir vu : Daria, Scrubs, that 70’s shows…

    (job, job, job and job !)

  12. By sy! on Juil 29, 2009

    je viens de touver une petite liste là : http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/MusicalEpisode

  13. By Jean-no on Juil 29, 2009

    Ah, Daria, voilà une série dont on n’entend pas assez souvent parler (que j’associe même si ce n’est pas pour le même âge à « Hey Arnold! »).
    La particularité de l’épisode de Buffy, c’est que c’est l’unique comédie musicale au sens classique qui soit rationnelle, au sens où la danse et la musique s’expliquent par le scénario. Très futé comme toujours. Je pense que je n’écrirai jamais sur Buffy ici, à part sur un épisode « informatique » et un « robotique » car c’est une série qui mérite plutôt une thèse :-)

  14. By sy! on Juil 29, 2009

    popopopo !! objection Scrubs ‘the muscial’ est l’unique comédie musicale au sens classique qui soit rationnelle, au sens où la danse et la musique s’expliquent par le scénario. (la maladie existe vraiment)

  15. By Jean-no on Juil 29, 2009

    Je ne l’ai pas vu mais je note que c’est quand même sorti 5 ans après l’épisode de Buffy :-) J’ai trouvé quelques articles à propos de cet épisode et ils comparent tous à l’épisode de Buffy justement !

  16. By sy! on Juil 29, 2009

    (pardon c’était juste du mauvais esprit en fait… Tu as raison et je le sais mais je suis assez client de Scrubs donc de mauvaise foi évidemment)

  17. By Jean-no on Juil 29, 2009

    Je ne connais pas du tout Scrubs à vrai dire, et ça me rend assez curieux

  18. By sf on Juil 29, 2009

    Scrubs c’est un peu Urgences aux pays des Teletubbies.
    Et super difficile à suivre en VO.

  19. By Jean-Michel on Juil 29, 2009

    Sur le documentaire accompagnant la vidéo de la tournée Zoo tv tour de U2 (1992), est présenté un ordinateur de taille conséquente, pour ne pas dire massif, qui, promesse de la modernité, corrigerait toute erreur éventuelle des musiciens sur scène.

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.