Profitez-en, après celui là c'est fini

Jean-Charles Philippe

mars 29th, 2008 Posted in Après-cours, Parti

Erpetologie XVIIIeUne pensée pour Jean-Charles Philippe, décédé brusquement d’une série de longues maladies, si l’on peut dire, qui sera inhumé le 1er avril.

Jean-Charles a donné cours à l’École d’Art du Havre jusqu’au bout, il disait que c’est ce qui le rendait vivant. Il était pratiquement aveugle et se laissait guider dans les rues de la ville par son ami – et le nôtre – Olivier Agid.
Excellent collègue, du peu que je l’ai connu, il avait une pensée assez intense, sans doute assez biscornue. Il voussoyait, il disait des poèmes par cœur, il savait tout sur tout. Il connaissait particulièrement la médecine, les sciences, les techniques et leur histoire.
Il s’intéressait beaucoup au naturaliste, dessinateur et aventurier Charles-Alexandre Lesueur, un havrais méconnu qui a donné son nom à une île et à un cap en Australie. Lesueur avait fait partie de l’expédition Baudin, avait vécu des années dans l’Indiana (notamment à Vincennes, Indiana) avant de rentrer dans sa ville natale où il est devenu conservateur du muséum d’histoire naturelle.

Pour la peine, puisque nous en avons, une planche zoologique achetée sur e-bay qui montre un orvet et un serpent, de la main de messieurs Turpin et Prée, des étudiants de Lamarck semble-t-il. Lamarck était professeur au Muséum d’histoire naturelle de Paris et a vécu les dix dernières années de sa vie aveugle.

  1. 12 Responses to “Jean-Charles Philippe”

  2. By Eric Lefebvre on Avr 1, 2008

    Jean Charles était mon ami. Il a aussi été mon prof. Sans lui, je ne serais pas celui que je suis aujourd’hui.bon vent candide docteur à la tête chaude, mon ami de tête

  3. By Jean-david Da Cruz on Mar 26, 2009

    J’ai eu cette « grande âme comme professeur: d’approche scientifique, je tente de résoudre encore les nombreuses énigmes…dont-il parsemait ses cours, laissant par delà beaucoup de monde à la porte de la connaissance. j’ai dû lire le journal de Delacroix ( Da cruz est mon patronyme)pour y découvrir un rébus, comme cela, en passant…dû gravir l’Atlas pour savoir ce que l’on peut voir au fond d’une grotte en plein jour…Jean pour les garçons, David pour les filles m’a t-il un jour présenté à marie…et d’autres anecdotes encore…à bientôt Docteur P

  4. By Ritsert Rinsma on Avr 16, 2009

    En souvenir de l’inoubliable Jean-Charles Philippe avec qui j’ai pu avoir tant de discussions édifiantes sur Charles-Alexandre Lesueur… Huit ou neuf mois avant sa mort, je lui ai transmis la photocopie du manuscrit de ma biographie sur Lesueur, un livre de 440 pages qui devait paraître sous peu. Je me demande aujourd’hui si quelqu’un a pu lui en faire la lecture. Personnellement, je ne l’ai pas revu depuis ce jour. Je le savais malade et passionné par ma recherche, c’est pourquoi il a eu l’ouvrage avant tout le monde. Mais tempus fugit… Tu étais un grand homme Jean-Charles, et je n’oublierai jamais tes observations pertinentes sur Thomas Jefferson. Tu vis dans mon coeur !

  5. By Nicolas Pigeon on Mar 15, 2010

    Au revoir mon oncle
    Je t’aime
    Tu es toujours vivant dans mon coeur et dans celui des nombreux étudiants que tu as pu affranchir
    Au revoir

  6. By Arnaud B on Oct 25, 2010

    Enigmatique Docteur P.

    Les choses se savent mais ne se disent pas, unde malum ??
    J’ai marché à côté de toi, lu quelques livres, effectué quelques recherches, tu m’interpellais toujours, sur ce qui était évident et pourtant pas visible… Je pense à toi à chaque fois que je saisi une subtilité de ce monde… Et vive l’amitié francotogolaise

  7. By Stéphane Baril on Mar 28, 2012

    En souvenir de Jean-Charles dont la rencontre a été déterminante dans mes choix de vie, pour mes recherches et pour me forger un esprit critique.
    Je l’en remercie très souvent en parlant de lui et de sa démarche.
    Amitiés

  8. By Marc Héron on Août 24, 2012

    Tu n’es pas parti Jean-Charles, je t’ai encore croisé aujourd’hui, dans un coin de ma tête.

  9. By campana on Juin 10, 2013

    Jolie page a un ami qui aimait tout, bd , peinture, etc… (Sauf la grande musique, comme quoi personne n’est parfait) que de discutions avec ton frere, de bon moment (et aussi quelques mauvais car pas toujours facile comme caractere) A bientôt dans un autre monde… Bise ton ami rémi

  10. By Simon on Sep 4, 2016

    Il y a des personnes qui vous reviennent à esprit qui 40 ans plus tard,
    ce n’est pas le fruit du hasard. Une chance pour ceux qui comme moi ont suivi ces cours au Beaux-Arts. (1977-1980).
    Bravo pour ce blog qui perpétue sa mémoire.
    Olivier

  11. By Le Lezec David on Mai 27, 2017

    Cher Ami,
    22 ans que je suis parti et le hasard a voulu que je trie mes vieilles docs aujourd’hui même, en pensant à toi. Je suis retombé sur Tabarka, le recul des falaises, et les innombrables sujets abordés dans tes cours, si essentiels, je le mesure aujourd’hui.
    J’ai hésité à apprendre ta situation. Te voilà irremplaçable.
    A+ JCP (et ton tapis marocain ?)
    nb: comment vont Maurice et François ??

  12. By yves lemoine on Déc 1, 2017

    Cher Ami de toujours que la vie m’a parfois empêché de côtoyer vers la fin du siècle dernier, ton talent de découvreur m’a conduit à Joseph Joubert, c’était en 1974. On se rencontrait souvent. Puis, tu as voulu plus tard faire connaître mes livres auprès de tes élèves…J’étais trop loin du Havre et trop vite le temps s’est perdu. Je le regretterai toujours et espère que ta mémoire sera honorée au Havre et par ta famille que j’aurais aimé connaître… Yves qui t’embrasse.

  13. By sylvie dulon on Jan 5, 2018

    Mon JCP

    Figure-toi que Camille, ma fille, veut faire les Beaux-Arts! Je navigue sur ce site et tellement de souvenirs me reviennent en mémoire! Je me souviens quand tu m’avais proposé de venir parler de mon mémoire de maîtrise sur les Beaux-Arts du Havre. Tu me manques Jean-Charles. Tes livres aussi. Quand je vais au Havre, je passe toujours par le quai de Southampton. J’aimais discuter avec toi, te faire la lecture, te rendre service pour les courses. Il n’y a pas longtemps, en rangeant des documents, je suis tombé sur un taro que tu m’avais tiré. Ton écriture m’accompagne. Je ne t’oublie pas tu sais. Passe le bonjour à JJD

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.