Profitez-en, après celui là c'est fini

Tragédie pop

juin 26th, 2009 Posted in Non classé

thrillerOn dit que Michel Drucker avait refusé de le passer dans son émission à l’époque de Off The Wall, non pas parce qu’il n’aimait pas sa musique mais parce qu’il avait peur que le public fuie en voyant un noir à la télé. C’était il y a un peu moins de trente ans, et si ça peut faire sourire aujourd’hui, il faut se rappeler qu’à l’époque, les chansons Motown ou Atlantic arrivaient au grand public français avec les voix de Dalida, Claude François et Sacha Distel. Les mêmes, augmentés de Régine et Sheila ont ensuite représenté la musique disco…
Pour la télévision française, en 1980, passer un chanteur noir américain à une heure de grande écoute était aussi inenvisageable que, aujourd’hui, diffuser une diva indienne comme Asha Boshle ou une icone de la musique pop vietnamienne. Je crois que Bob Marley est mort quasiment inconnu de la télévision française par exemple, alors qu’il avait pourtant un public très étendu ici, comme l’a prouvé son grand concert au Bourget. Il faut dire qu’avant la libéralisation des radios et la création du célèbre Top 50, un abysse séparait ce que les médias diffusaient (la variété française, pour dire les choses vite) de ce que les gens écoutaient véritablement chez eux.
La gloire Michael Jackson est vraiment arrivée en France avec l’album Thriller. La photo de couverture était un peu ridicule, mais la musique, ma foi, c’était quelque chose et tout le monde a passé l’été 1983 à n’écouter que ça. L’énergie du gamin, la qualité jamais vue de ses clips (les plus chers jamais produits, les premiers qui aient été annoncés au vingt heures aussi), la production impeccable par le grand jazzman Quincy Jones… Presque chaque titre est devenu aujourd’hui un standard, non ?
Petit à petit, le «king of pop» a commencé à faire rire avec son refus de grandir, ses costume de roi d’on ne sait quelle principauté ridicule, son gant à paillettes et sa voix douce. Des plus «méchants» que lui se faisaient connaître, l’immense Prince ou encore les rappeurs Run DMC (qu’on voyait piétiner le gant de Michael Jackson dans leur premier clip, King of Rock). Son chant du cygne artistique a été la chanson We Are The World, écrite avec Lionel Richie et Quincy Jones. Les ventes de ses albums n’ont fait que décroitre, jusqu’à ne plus sortir que dans l’indifférence médiatique.

michaeljacksonhistory

Les rumeurs de chirurgie esthétique, d’excentricités diverses et plus tard, de perversion, ont eu raison de son image mais aussi sans doute de son propre rapport à la réalité.
Il faut dire que Michael Jackson a eu une enfance assez hors-norme. Il était le plus jeune et le plus talentueux de sa fratrie, sa carrière a commencé alors qu’il n’avait pas dix ans et on peut dire qu’il n’a jamais vraiment eu une vie normale. À l’âge où les enfants regardent des dessins animés, il était lui-même le héros d’une série de dessins animés. Joe Jackson, père violent et manager sadique, l’appelait «big nose». On dit qu’il voulait ressembler à Diana Ross (sa marraine dans le métier) et à Elizabeth Taylor (qui est restée une de ses fidèles amies). À cinquante ans, il ne ressemblait plus à rien du tout mais il est certain que depuis longtemps, personne ne pouvait plus l’appeler «big nose».
Comme dans toute bonne tragédie, il meurt au moment où on annonçait son grand retour, sur scène.
Je n’ai découvert la carrière de Michael Jackson enfant que bien après avoir assisté à son déclin d’adulte.  C’est pourtant cette image solaire et joyeuse que j’ai envie de garder pour moi aujourd’hui : I want to be where you are (Dailymotion) The love you save (Youtube). À réécouter, aussi : Lookin’ through the window I Want you back Never can say goodbye I Want to be where you are.

Lire ailleurs : Quelle affinité avec Michael Jackson ? — joli texte de Christian Fauré qui dénonce les coupables : nous ; François Bon : Mourir de légende à 51 ans ; Stéphane Deschamps : Michael Jackson. Ah tiens.

  1. 9 Responses to “Tragédie pop”

  2. By Bobig on Juin 26, 2009

    C’est une partie de mon adolescence qui disparaît. Ses collaborations avec quincy Jones sont inoubliables. Je me déplacerai toute la journée en moonwalking pour lui rendre hommage ^^

  3. By Antoine Bablin on Juin 26, 2009

    coucou !
    je garde une affection particulière pour ‘Off the wall’, son premier album solo, une perle ou on le sent libre, heureux, vivant.

    Sa mort me fait penser à celles de Kurt Kobain et Elvis, nous n’avons pas fini d’entendre parler du mystère autour de cette mort brutale.

  4. By Jean-no on Juin 26, 2009

    J’ai entendu son ancien manager cette nuit, c’était intéressant. Il racontait que Michael Jackson était entouré de médecins qui le bourraient de cachets, il lui en fallait pour être réveillé, pour dormir,…
    En fait Off The Wall n’est pas son premier album solo, il y en a eu trois autres, dont « Ben », qui est la BO d’un film d’horreur sur un enfant et un rat.

  5. By Hobopok on Juin 26, 2009

    Michael Jackson a été tué par la CIA alors qu’il s’apprêtait à faire des révélations sur les extra-terrestres qui ont pris le contrôle du gouvernement de Washington et dont le chef n’est autre que aaaaaaaaaaargh…..

  6. By Antoine Bablin on Juin 26, 2009

    oui tu as raison de préciser que ce n’est pas le premier solo, mais lui disait que Off the wall etait son premier solo (sans son père ni la mowtown)

  7. By Jean-no on Juin 26, 2009

    @Hobopok : il le savait depuis 25 ans mais il n’a voulu le dire que maintenant en constatant que son adaptation biologique à leur planète était foireuse.

    @Antoine : C’est son premier chez Sony oui

  8. By Christian Fauré on Juin 26, 2009

    Personnellement j’ai passé la soirée d’hier a revoir pas mal de videos de MJ. Un peu comme quand on monte au grenier et qu’on se laisse aller à rêvasser en prenant les vieux objets un par un en se refaisant rejouant l’histoire que chacun porte en lui.

    Ce n’est pas sa mort qui m’a « choqué »- il était mort depuis longtemps pour moi – c’est plutôt la force avec laquelle j’ai ressenti ce besoin de tout revoir et de me re-faire le film.

    J’ai de la sympathie pour MJ parce que j’ai la sensation de percevoir en lui le « sourire de la terreur ». Si j’y arrive, je ferai une note dessus pour essayer d’expliquer çà :-)

  9. By Jean-no on Juin 27, 2009

    Je vois ce que tu veux dire avec le « sourire de la terreur ». Après avoir pas mal réécouté et revu Michael Jackson (mais je dois dire que ça m’arrivait toujours, j’ai trois DVDs avec lui : ses clips d’adulte, ses passages télé au début des années 70 et la comédie musicale The Wiz), je me lance dans une période Janet Jackson :-) Elle était la synthèse entre les irréconciliables, Prince et son frère Michael,… Et elle a vraiment un talent monstre.
    Je ne me lasse pas du très beau clip de son duo avec Michael, Scream et de son tout aussi futuriste/quotidien It doesn’t really matter.

  10. By Benoit on Juin 28, 2009

    Je crois que le film Moonwalker est un bien bel hommage au personnage.

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.