Profitez-en, après celui là c'est fini

Esthète automatique

mai 10th, 2009 Posted in Images, logiciels

acquinelogoUne équipe de recherche en sciences et technologie de l’information de l’université d’état de Pennsylvanie vient de rendre public son système Acquine (Aesthetic Quality Inference Engine), dont la mise au point a commencé en 2005.
Ce logiciel partiellement auto-apprenant sert à évaluer la qualité esthétiques de photographies.
Selon James Z. Wang, un des principaux chercheurs à s’être investis dans ce projet (avec Ritendra Datta, Dhiraj Joshi et Jia Li), Acquine est une étape importante dans l’analyse des réactions humaines à des stimuli visuels.

acquine5

Le principe est d’analyser les images non pour leur contenu sémantique (le logiciel n’identifie pas les objets, les visages ou les expressions) mais pour leur qualité purement optique : contrastes, variété, texture, formes,…
Évaluer la qualité esthétique d’une image indépendamment de son sujet et de sa signification n’est pas absurde, car l’évolution a rendu notre regard émotionellement sensible à tout ce que nous voyons, même à ce que nous ne comprenons pas. Nous pouvons supposer que notre cerveau réagit à toute perception (visuelle notamment) qui se rapporte, même vaguement, à la survie de l’homo sapiens cueilleur-chasseur : recherche de baies, identification de proies, identification de prédateurs ou de plantes toxiques, recherche de certains types de lieux pour se cacher, pour s’abriter, pour récolter ou pour chasser, etc.

C’est moi qui brode sur les raisons qui font qu’une image peut nous plaire ou nous déplaire, nous angoisser ou nous relaxer, car les communications scientifiques des chercheurs responsables d’Acquine ne traitent pas des raisons qui rendent une image plaisante et une autre déplaisante, ils se contentent d’en faire le constat et d’en déterminer les règles empiriquement.

acquine33

Pour avoir effectué quelques tests1, j’ai du mal à jurer que le système fonctionne bien, du moins je ne suis pas sûr que ses résultats correspondent systématiquement à mes goûts esthétiques personnels et son analyse réserve des surprises. Il semble notamment que les images très géométriques et traitées par applats déplaisent au programme.
Acquine peut s’améliorer puisque le programme demande à ses utilisateurs d’évaluer les images, indépemment de la note (sur cent) qu’il a donné, et afin de prendre en compte ces notes pour de futures évaluations. Les «universels» qui en découleront risquent cependant d’être sommaires car chaque individu a un parcours esthétique propre.

acquine46

On pourrait imaginer d’utiliser le système à l’envers, en créant des images à partir des règles découvertes par le programme.

Il me semble étonnant que ce genre d’expérience ne frappe pas autant l’imaginaire populaire que les combats entre ordinateur et joueur d’échec ou entre ordinateur et joueur de dames2. Comme si l’on craignait plus la concurrence sur le plan de l’intellect que sur celui de la sensibilité.

acquine98

Dans le film 2001 l’Odyssée de l’espace, de Stanley Kubrick, le premier signe de dysfonxionnement de l’ordinateur Hal 9000 est précisément le moment où la machine porte un jugement esthétique sur les dessins du commandant Bowman, et de la même manière, l’ordinateur Edgar, dans Electric Dreams, commence vraiment à dérailler lorsqu’il prend plaisir à écouter de la musique. La science fiction contient d’autres exemples de ce type, où l’ordinateur acquiert une compétence ou un goût en matière esthétique. Ces épisodes laissent peut-être penser que la sensibilité artistique doit être moins considérée comme une caractéristique fondamentale des humains que comme une faiblesse psychologique, le début des problèmes.

Mise à jour du 10/01/2011 : Andrew Kuprenasinin, professeur en Digital Media Design à l’école d’art de Berlin a créé avec ses étudiants un prototype d’appareil photographique qui utilise les algorithmes d’Acquine pour évaluer la qualité esthétique du cliché avant le clic.

  1. sur cette page, une image graphique créée par programmation  et des photographies à empruntées à Hannah, Jlggb et Valérie Belin. []
  2. il y a quelques mois, un logiciel créé par des chercheurs de l’université d’Alberta au Canada a réglé le sort du jeu de dames (checkers) et achevant le calcul, après dix-huit ans, de toutes les parties possibles. []
  1. 56 Responses to “Esthète automatique”

  2. By Wood on Mai 10, 2009

    Je trouve que l’expérience est faussée par le fait qu’on donne à l’internaute le jugement de l’ordinateur avant qu’il donne lui-même le sien, ce qui peut l’influencer.

    Ca ne m’apparaît pas très scientifique. Quand on pose une question à un sujet, on ne lui souffle pas la réponse.

  3. By Jean-no on Mai 10, 2009

    En fait il te le demande après (en tout cas quand tu rentres toi-même des images ou des url d’images)

  4. By Wood on Mai 10, 2009

    Euh, non.

    Je viens de rentrer une URL d’image. Je copie l’URL dans le champ, je clique sur « rate it » et il me donne son jugement en me proposant de donner le mien.

  5. By Steph. Oiry on Mai 10, 2009

    Je viens de tester Acquine et je trouve qu’il voit juste. La preuve sur mon blog. Hé ! hé !

  6. By Jean-no on Mai 10, 2009

    @Wood : ben il te propose après avoir donné son jugement, pas avant ?

    @Stéphane : j’ai mis un lien depuis ton commentaire vers la page.

  7. By Wood on Mai 10, 2009

    Après.

    La preuve par l’image :

    Copie d’écran 1 : je rentre l’URL dans le champ et clique sur « rate it ! ».
    http://img21.imageshack.us/img21/8551/acquine1.png

    Copie d’écran 2 : Il me donne sa « prédiction » et me propose de donner une note.
    http://img23.imageshack.us/img23/818/acquine2.png

    Je suis forcément influencé (positivement ou négativement) par son opinion.

  8. By Jean-no on Mai 10, 2009

    @Wood : excuse-moi, je croyais que tu disais le contraire, c’est à dire que le programme pouvait être influencé par le jugement de l’utilisateur.
    Alors je vois ce que tu veux dire. Ceci dit on peut imaginer un autre algorithme qui compare le jugement qui est donné dans ces conditions à un jugement plus neutre fourni par une personne ignorante de l’évaluation, afin de tempérer le premier.

  9. By Jean-Michel on Mai 10, 2009

    Réalisées en 1994, deux toiles (une « bonne », une « mauvaise »), par les peintres d’origine soviétique Komar et Melamid sont issues d’une grille de critères picturaux définis d’adéquats (dimensions, forme, couleur, composition)proposée à un large panel.

    « (…) Sondage sérieux s’il en fut, à partir d’un échantillon représentatif de 1001 personnes choisies à l’échelle des Etats-Unis, cherchait à connaître les goûts esthétiques des Etats-Uniens, en particulier en matière de peinture. »
    ROBIN, Régine, « Le caractère mortifère de l’idylle », dans, Séductions du kitsch : Roman, art et culture, Collection Documents, Éditions XYZ éditeurs, Montréal, 1996.

  10. By Wood on Mai 10, 2009

    Ah bin tu vois, je n’iamaginais même pas que l’ordinateur pût tricher. Il n’est pas pourvu d’inconscient ni de subconscient, et si on lui dit d’ignoer les résultats, il le fera (et si on le programme pour tricher, quel intérêt ?).

    Par contre l’esprit humain ne peut jamais totalement ignorer une information.

  11. By Jean-no on Mai 10, 2009

    @Wood : un programme est en fait l’expression de la volonté de son auteur ;-) Donc un programme peut tout à fait être fourbe.

    @Jean-Michel : tiens, j’avais complètement oublié Komar & Melamid et leurs most wanted and least wanted paintings. Ça ne correspond pas toujours, mais l’image http://www.diacenter.org/km/ger/least.jpg (le tableau détesté des allemands) obtient la note de 1/100 chez Acquine.

  12. By Wood on Mai 10, 2009

    Ah oui, c’est fascinant, les most and least wanted. La Hollande est un pays à part, semble-t-il…

  13. By Benoit on Mai 10, 2009

    Ca me rappelle l’excellent (c’est ironique) film Equilibrium où la société a établi le constat que si le monde partait en couille (guerres, violences, viols, etc) c’est bien à cause des émotions et du jugement esthétique. Ainsi ils brûlent toute forme d’art (peinture, musique, sculpture, tapisserie) et toute forme d’affectif (animaux tués, famille contrôlée). Ils droguent les citoyens pour bannir leurs émotions. Celui qui est sentimental est embarqué et… brulé.
    Par contre cette société du futur laisse très peu de place aux ordinateurs et aux inventions (les voitures sont toujours sur 4 roues, les ordinateurs autant évolués que les notres, des hologrammes banals, des armes tout aussi banales). Elle n’est d’ailleurs pas régie par un ordinateur central mais par un type qui se prend pour Dieu.

  14. By sf on Mai 10, 2009

    « Ces épisodes laissent peut-être penser que la sensibilité artistique doit être moins considérée comme une caractéristique fondamentale des humains que comme une faiblesse psychologique, le début des problèmes. »

    C’est peut-être une histoire de recul.

    À outillage égal (mémoire et capteurs), l’humain possède sur l’ordinateur la faculté d’ignorer dans certains cas,telle ou telle information, de ne pas tout analyser, de ne pas se laisser déborder.
    Si comme un ordinateur, l’humain devait traiter tous les paramètres inhérents à l’objet de sa décision, pour émettre son opinion, alors oui, peut-être, aurait-il beaucoup de problèmes.

    Mais tous les amateurs d’art ne finissent pas en camisole pour complexe-du-démiurge.

  15. By julien on Mai 10, 2009

    L’humain peut-il maîtriser toute ses variables? Aprés avoir acquis la capacité à anticiper toutes les questions? Cela fait quand même beaucoup. Nous avons encore de la marge devant la machine.

    Ensuite il faudrait prendre conscience que l’humain n’est pas singulier mais pluriel. Chaque « individu » a ses variables et ses questions interactives avec celles des autres « humains ».

    Alors, « cerner » la création de l’homme, faut arrêter de se faire des illusions. le « bordel » a encore de l’avenir.

  16. By Jean-no on Mai 10, 2009

    @Benoît : Equilibrium, noté, commandé (2,99 euros chez cdiscount).

    @Frédérique : Heureusement tous les amateurs d’art ne finissent pas mal, mais sans dramatiser, la passion de l’art ne fait-elle pas l’objet d’une légère méfiance ? Il y a beaucoup plus de feuilletons où le serial killer s’avère être l’artiste rencontré au cours du récit que de feuilletons où le responsable était simple employé de bureau, profession pourtant plus courante que celle d’artiste.
    À ce propos, Pourquoi les méchants?, par le dessinateur Boulet.

  17. By Jean-no on Mai 10, 2009

    @Julien : comme le dit Frédérique (sf), la force de l’humain c’est peut-être la capacité à négliger (ou à oublier) des choses. C’est d’ailleurs une des conclusions auxquelles est arrivée l’Intelligence Artificielle, qui ajoute que nous traitons l’information selon plusieurs méthodes imprécises concurrentes (par ex. pour évaluer la distance d’un objet malgré seulement deux yeux très rapprochés, on utilise plusieurs paramètres concurrents assez imprécis (taille habituelle de l’objet, connaissance de la configuration de la pièce, connaissance de l’espace donnée par la stéréoscopie mais aussi par la vision en mouvement, etc.) qui aboutissent à un résultat final généralement satisfaisant.

    Pour autant il y a de nombreuses fonctions cognitives (parce qu’elles fonctionnent de manière imprécise d’ailleurs) que certains savent « hacker » ou « cracker » de manière empirique ou méthodique, la prestidigitation ou le contrôle mental des sectes reposent là-dessus.

  18. By julien on Mai 10, 2009

    le systéme binaire, n’est pas la capacité de négliger et oublier une « chose » sur deux? Ce n’est pas là, que l’homme se protége.

    L’imprecision, oui. Cela peut te protéger. En fait se protéger par sa « bêtise » est une option qu’il ne faut pas négliger.

    En fait, il semblerait que de nombreux « systémes »: religieux, politiques, militaires, culturels… n’ont pas atteint leurs objectifs face au manque de Raison de leurs victimes.

    Les artistes, non inféodés et producteurs, peuvent produirent des morceaux originaux. Comme bien d’autres professions.

    Les sectes ne sont que des « hackers » désignés officiellement. Par la concurence?

  19. By Benoit on Mai 10, 2009

    Jean No, votre liste de lectures doit être immense non ? Avec tout ce que les gens vous conseillent… Je vous parlais il y a longtemps du film « Déjà Vu », où est il placé dans votre agenda ?

  20. By Jean-no on Mai 10, 2009

    le systéme binaire, n’est pas la capacité de négliger et oublier une “chose” sur deux?

    Ben, non ! C’est juste un système de codage des données (cf. CODE, par Charles Petzold , éd. Microsoft press, 2000). L’oubli efficace que pratique le cerveau (notamment pendant le sommeil) n’a pas encore été modélisé de manière convaincante sur ordinateur à ma connaissance.

    L’évolution donne presque toujours la priorité à l’efficacité sur la justesse, ce qui a parfois des effets bien tristes si on les place sur un plan moral.

    Sur les sectes : elles utilisent des techniques de contrôle mental psychologiques ou médicamenteuses inventées par les armées chinoises, coréennes ou américaines notamment. La question de savoir la distinction entre secte et religion, secte et business, etc., peut être longuement débattue, si c’est de ça que tu parles.

  21. By Jean-no on Mai 10, 2009

    @Benoit : j’ai vu Déjà Vu, merci de me l’avoir signalé, il fait partie de ma seconde pile, celle des articles à faire… Pile qui doit contenir une cinquantaine de films :-)
    Déjà vu m’a beaucoup intéressé à vrai dire, entre Minority Report et La Jetée assortis de quelques accents de bigoterie étranges.

  22. By Benoit on Mai 10, 2009

    Et moi je l’attend cet article ;)

  23. By julien on Mai 10, 2009

    Oui, le cerveau et le rêve n’ont pas été modélisés.Mais est-ce que l’ordinateur est capable « d’oublier » le mauvais souvenir d’une partie d’échecs perdue pour batttre un humain?

    Efficacité et justesse? N’est-ce pas à postiori? Et par certaines catégories d’humains? C’est cela irraison. Oui, la l’ordinateur ne nous suivra pas sur ce territoire avant longtemps. Nous serons toujours les seuls à faire les plus grosses conneries au non de la justesse. ( Ou l’efficacité). Heureusement, je dirais.

    Oui, pour les sectes, c’est de cela dont je parle. Je ne crois pas au blanc ou noir. Il y a toutes les gammes de gris. Les diverses techniques au service de religions, cultures, pensées….

  24. By Wood on Mai 10, 2009

    Eh bin, ton public s’impatiente ?

  25. By Jean-no on Mai 10, 2009

    @Julien : l’ordinateur peut tout faire à condition que l’on trouve le modèle théorique qui va avec. Puisque l’on ne comprend pas totalement le fonctionnement du cerveau, ce n’est pas pour tout de suite (bien que l’Intelligence Artificielle soit justement un outil pour comprendre le fonctionnement du cerveau). Ceci dit le réseau Internet devrait permettre de sacrées avancées dans le domaine, puisqu’il fonctionne déjà comme un cerveau, c’est à dire que l’intelligence (si on peut dire) se crée non par les données emmagasinées mais par les liens qui sont établis entre ces données.

    Le principe de l’efficacité c’est notamment ce que décrit Laborit dans Mon oncle d’Amérique d’Alain Resnais : face à un stress, notre cerveau réclame de l’action (fuite, affrontement), y compris si cette action n’arrange en rien la situation. Le cerveau récompense donc l’action contre l’angoisse, mais pas nécessairement le solutionnement. C’est ce qui fait voter les gens pour des hommes politiques qui n’ont pas de solutions pour eux (mais qui promettent de tout changer), demandent à la police de trouver des coupables plus que de comprendre la vérité, et c’est ce qui provoque la création de lois comme Hadopi ou l’extension du réseau de surveillance… Chaque fois l’efficacité n’est pas la question, la question c’est l’angoisse de départ.

    Les gens qui travaillent sur le sujet des sectes (en tant que groupes coercitifs) distinguent tout de même la manipulation de tous les jours (pub, rhétorique, etc.) du contrôle mental (faire perdre totalement son libre arbitre à quelqu’un en trois jours avec une idéologie, un régime et un petit coup de pouce chimique). Il est tentant de se dire que tout ça se vaut mais je ne pense pas que ce soit vrai.

  26. By Jean-no on Mai 10, 2009

    @Wood : oui, j’en suis flatté. Ma liste de films à commenter est très longue : Final Cut, Déjà Vu, Wizard, eXistenZ, Avalon, Johnn Mnemonic, Virtuosity, Virus, Tron, The Net, Hackers, Antitrust, Code 46, Minority Report, A.I., Thomas est amoureux, Webmaster, Bedwin Hacker, Things to come, Sneakers, plusieurs James Bond, Les femmes de stepford, Metropolis, Ghost in the shell, 23, Forbidden Planet, Robocop, Robocop la série, Sarah Connor Chronicles, Dark Angel,… Argh. Les meilleurs sont par ailleurs les plus difficiles à commenter, il ne suffit pas de faire rire son monde en se moquant du film quoi.

  27. By julien on Mai 10, 2009

    Si l’ordinateur peut qualifier d’esthétique certaines productions, nous avons, nous auront, des artistes qui produiront du beau pour satisfaire ces critères.

    Des sects peuvent produire de l’esthétique suivant leurs codes et critères. Et ce sera des oeuvres d’art. Suivant les critiques agréés de cette secte.

    Maintenant il reste la notion de délais. Au bout de trois jours on peut faire perdre son libre arbitre à quelqu’un pour qu’il produise des oeuvres d’art agréees. Dans une secte.

    Tout ça ne se vaut pas. Mais tout appartient à la même echelle. 3 jours? 3 mois? 3 ans? 30 ans. Toute une vie?

    Toute une vie pour apprendre à faire une oeuvre d’art qui sera agréée esthétique par l’ordinateur. L’outil privilégié de la commission des conservateurs du musée d’Orsay? ( C’est une image)

  28. By Jean-no on Mai 10, 2009

    @Julien : Je ne sais pas vraiment de quoi on parle là (on part sur le contrôle mental d’une part et sur le jugement esthétique d’autre part, je ne trouve pas que ça soit lié de manière évidente), mais il y a une énorme différence entre le dressage et l’éducation, entre l’appartenance à un groupe (les amateurs de hard-rock, les passionnés de modèles réduits, etc.), où les fonctions de sociabilités de notre psychologie fonctionnent normalement, et l’appartenance à un groupe coercitif pour lequel ces mêmes fonctions sont sciemment détournées pour satisfaire un gourou et ses lieutenants.

  29. By david t on Mai 10, 2009

    je m’étonne que personne n’ait relevé que l’ordinateur triche de manière éhontée en octroyant une valeur esthétique exagérément élevée au robot. voilà qui ressemble drôlement à un conflit d’intérêt.

    :)

  30. By Jean-no on Mai 11, 2009

    @David : et que diras-tu en apprenant que, sans raison, mon serveur a décidé de classer ton commentaire comme « indésirable », m’obligeant à aller le récupérer in extremis

  31. By david t on Mai 11, 2009

    il y a complot, forcément!

  32. By julien on Mai 11, 2009

    « Les fonctions de sociabilité de notre psychologie fonctionnent normalement ».

    Il faudrait explorer le sens des mots:
    fonctions
    sociabilité
    fonctionnent
    normalement.

    Dans bien des contextes qui portent à fortes réserves.

  33. By Jean-no on Mai 11, 2009

    @Julien : Il me semble que tout est dans le dictionnaire. Je m’aperçois que j’ai écrit que « les fonctions (…) fonctionnent », ce qui n’est pas très heureux.
    « fonctions » : un ensemble d’actions destinées à assurer un certain travail
    « sociabilité » : l’aptitude à se lier à d’autres individus et à coopérer.
    « fonctionnent » : action naturelle des fonctions
    « normalement » : de la manière habituelle

  34. By jukurpa on Mai 11, 2009

    Cool, je viens d’apprendre que je faisait de bonnes photos… techniquement parlant du coup, c’est toujours bon de se faire remonter l’égo par un robot.
    sinon 2.99€ c’est cher payé pour Equilibrum :) et j’attends avec hâte la plupart des futurs films à commenter.

  35. By david t on Mai 11, 2009

    blague à part, je trouve assez naïve la notion de «note estimée» de la part d’un algorithme, aussi brillant soit-il. il me semble que l’intérêt n’est pas seulement dans le consensus esthétique (le fait que tout le monde donne la même note ou presque) mais aussi les écarts importants (le facteur «controverse», où coexistent des notes très hautes et très basses) voire même le minimum d’intérêt pur et simple: il y a bien des images pour lesquelles, simplement, on ne se pose jamais la question de savoir si on les aime ou pas. elles ne provoquent pas de réponse esthétique particulière, ni négative, ni positive. or, ici, de telles images font partie du lot à évaluer: que signifie alors la note esthétique qu’on leur octroie? que signifie cette évaluation quant aux oeuvres appelant ostensiblement, elles, une réponse esthétique?

    bref, ce que l’algorithme calcule n’est pas vraiment clair: est-ce un consensus esthétique? un consensus d’intérêt? un consensus de controverse (la recherche de réponses particulièrement fortes)? le but est-il de découvrir des oeuvres remarquables (équivalent au travail d’un commissaire d’exposition), ou de dégager le plus petit dénominateur commun (e.g. la sélection musicale sur les radios commerciales)?

    et, revoyant les images que tu as choisies pour ton article, l’impression qui me domine en est une de sévère médiocrité. aucune des images choisies n’est autre chose que du papier peint, le genre de truc qu’on pourrait trouver affiché dans une salle d’attente de dentiste. le problème est que la médiocrité (on l’oublie souvent) c’est une qualité de «centrisme» artistique. mathématiquement, le médiocre, c’est le centre (50%). or, artistiquement, le médiocre, c’est bien pire que le raté ou le simplement mauvais. juger l’art d’après une loi gaussienne, quelle horreur.

  36. By Jean-no on Mai 11, 2009

    Pour H.R. Jauss, la valeur esthétique d’une oeuvre naît de l’écart qui existe entre ce l’attente du spectateur et le résultat. On peut dire à sa suite qu’il n’y a pas de valeur esthétique sans public (le regardeur fait le tableau, disait Duchamp).
    Cependant il y a certainement un niveau de la perception auquel on peut appliquer des règles, pourquoi pas. Cela ne suffira jamais à faire l’art bien évidemment : Acquine sert visiblement à mesurer son propre taux de satisfaction.
    Je remarque que l’idée de trouver des règles esthétiques est une vieille affaire qui précède nettement ce genre de logiciels : accords de couleurs, texture, composition par le nombre d’or, etc., il existe des centaines de mètres de rayonnages de bibliothèque qui sont consacrées à tout ça.

    Personnellement, l’idée d’un logiciel comme celui-ci ne m’angoisse pas trop, aucun programme (ni aucun critique d’ailleurs) ne forcera jamais mes goûts :-)

  37. By david t on Mai 11, 2009

    oui, les «règles» pour faire de l’art existent en grand nombre et rien n’est jamais aussi excitant que lorsque ces règles sont transgressées avec candeur et esprit.

    pour rejoindre ce que tu dis, j’ajouterais que la critique (et acquine relève en effet d’une forme de critique) se révèlera toujours incapable de créer une oeuvre artistique remarquable. d’ailleurs, ce n’est pas son rôle et les artistes qui aiguillent leur travail sur une appréciation critique existante (par exemple en imitant tel collègue «à la mode») se fourvoient et perdent leur temps et le nôtre.

    cela dit je trouve amusante la symétrie: gauss versus jauss. :)

  38. By Cécile on Mai 12, 2009

    Alors moi je lui ai envoyé plusieurs photos avec des robots et son « aesthetic value » est toujours très basse (moins de 12%), je les aime bien pourtant ces images :-)

    Et le programme met un temps infini à me proposer d’autres photos…du coup je ne suis pas sûre d’avoir bien compris le principe (= on envoie une image et d’autres apparaissent qu’il faut évaluer ??)

  39. By Jean-no on Mai 12, 2009

    En fait il suggère des images au hasard mais on n’est pas du tout obligé d’évaluer quoi que ce soit soi même

  40. By julien on Mai 12, 2009

    Esthète automatique:

    Tu veux parler des artistes dont les fonctions fonctionnent dans la norme suivant les régles de la sociabilité?

    Les robots se sont pefectionnés pour se rapprocher des artistes. Mais les artistes se sont rapprochés aussi du mode « de pensée » des robots. ( je me refuse à prendre en compte les petites idées ou astuces des artistes qui peuvent faire illusion, et quel’on appelle oeuvre par obligation).Qui a fait la plus grande partie du chemin? L’artiste ou le robot. Je ne sais pas.

    A quand cette identité de qualité créatrice entre le robot et l’artiste?
    Ce n’est pas vraiment loin à mon avis. Si l’on ne refuse pas de voir l’homogénéité de pensée de la quasi totalité de nos artistes Français.

    Remarque:

    Il semblerait que la fondation-musée LVMH ne puisse se faire. Aprés celle de Pinneau. Nous sommes pourtant dans le domaine de l’art! Mais voila l’homogénéité du mode de pensée du monde « culturel » Français fonctionne toujours de la même façon, sur le même model. C’est programmé! Comme les explications qui seront données, d’ailleurs.

  41. By Jean-no on Mai 12, 2009

    @Julien : sur les questions de robot/artiste, je ne comprends pas bien de quoi tu parles. Sur l’homogénéité des artistes, tu connais ma position sur ton opinion : tu mets tout le monde dans un même sac parce qu’au fond tu ne t’es pas trop penché dessus. Je considère au contraire que l’art n’a jamais été si divers qu’aujourd’hui, cohabitent les technologies, le dessin (grand retour), la nature, le concept, les techniques traditionnelles,…

    Sur la fondation LVMH, je ne savais pas que le projet avait capoté !? Ceci dit puisqu’il s’agit d’un concours de bites entre Arnaud et Pinneau, si l’un déclare forfait, l’autre a moins de raisons de se bouger.

  42. By olive on Mai 13, 2009

    Jean no, tu dis ne pas avoir eu connaissance du fait que le projet Arnault avait capoté. Et pourtant, tu en donnes, aussitôt, une explication. Ce n’est donc pas suite à une démarche intellectuelle avec analyse. Mais c’est une réponse qui a été programmée, en toi. Non?

  43. By Jean-no on Mai 13, 2009

    écoute Julien, Olive, Georges, Frédéric ou Marc ou quel que soit ton nom (pas très sain cette manière de changer constamment de nom je trouve), tu es juste lourd, tu ne viens pas discuter mais juste trainer tes rancoeurs et essayer de te « payer » des gens que (à tort dans mon cas, car je ne suis pas grand chose d’intéressant, je n’ai ni piscine ni Rolex), tu jalouses. Quel intérêt franchement ?

    À part ça tu m’apprends que la fondation LVMH capote : je l’ignorais, si c’est vrai, mais un tel fait ne me semble pas invraisemblable. Je me rappelle d’éditions de la fiac où les deux financiers visitaient l’exposition pour faire leur marché avant l’ouverture avec le but affiché de ne pas se croiser, il y a une vraie concurrence…

  44. By olive on Mai 13, 2009

    Mais oui, il y a une concurence!!!Et alors?Ramener tout à cette concurence est simpliste et bien facile. C’est pas du lourd, c’est du bien léger.

    C’est vouloir effacer la raison cultrelle du blocage d’un musée privé par des gens bornés sectaires petits bourgeois de gauche sans aucune conscience de la nécessaire dversité pour l’art. Et de son financement!!! Ceux qui, par procéduree, bloquent ces projets. Les methodes sont différentes; mais les objectif toujours aussi abjects.
    L’histoire nous apprends que les conservatismes ( souvent d’état) ont toujours détruit la « déviance » dans la création sous des pretexte de ‘dégénéré ». Quelque chose qui sort des normes du dogme. Des réactions programmées! et tu fais partie des programmeurs.

    C’est fort regrettable que toi, avec ton histoire, tu ne sois pas une sentinelle plus évéillée que cela. A moins que tu refuses de voir, car cela te déranges dans ton petit confort?

    NB: je n’essaie pas de changer de pseudo plus que cela. Pour moi c’est pas important. j’en prends un, juste au moment d’écrire. Je viens pas sur un blog pour exister.

  45. By Jean-no on Mai 13, 2009

    Tu as une thèse… Mais de quelle « diversité de l’art » parles-tu ? Arnault et Pinault ne sont pas trop dans le trip « salon municipal des beaux-arts », ce sont sans doute les deux plus importants collectionneurs privés en France, ils ont du Rothko, du Warhol, du Koons, Hirst, Viola, Sherman… Ils ne sont pas spécialement atypiques.
    Quand un milliardaire veut un lieu (l’ïle Seguin ou le Jardin d’acclimatation) pour y faire ce qu’il veut y faire, je ne vois pas pourquoi il serait interdit à d’autres d’avoir des projets différents, ou de s’y opposer… Est-ce que le fait qu’ils soient milliardaires proscrit tout débat ?
    Je pense que la puissance de l’argent te fait rêver et que tu supportes mal qu’on l’entrave alors même que ce n’est ni ton argent ni ta puissance. Cette mentalité de vassal est comique.

    Tu n’écris pas pour exister, c’est certain (et c’est réussi), ni pour convaincre, je pense que tu espères juste vaguement nuire. En espérant que ça te soulage de je ne sais quoi, je diffuse tes posts, mais ils ne sont vraiment pas intéressants.

  46. By olive on Mai 13, 2009

    je n’ai rien contre la critique, surtout éclairée. Mais je me contente de regarder les faits. les deux plus gros collectionneurs d’arts qui voulaient installer leur musée à Paris voient leur projet démolis à cause d’une mentalité, dans le monde de la culture, que je suis loin d’apprécier.
    Et ceci n’est qu’un exemple parmi bien d’autres de la pauvreté d’ouverture d’un milieu formaté.
    Si il s’agissait de Bergé, cela serait dfférent n’est-ce pas!!!!

    Je ne rêve ni d’argent, ni de pouvoir, ni de politique…des autres! Si c’était le cas, mes textes seraient plus consensuels. Les blogs ne sont-ils pas généralement que des outils pour mieux coucher quand on est avide d’argent, de pouvoir, de reconnaissance… N’est-ce pas généralement que des outils de self-promotion ou de propagande?

    Mais tu as raison, je n’écris pas pour convaincre. J’ai découvert depuis quelques temps déjà, que l’on ne peut pas convaincre facilement des gens programmés.

  47. By Jean-no on Mai 13, 2009

    Les raisons qui font que les projets capotent, qu’est-ce que tu en sais ? Pour l’île Seguin, il y avait du monde sur le coup, beaucoup voulaient que le lieu garde la trace de son passé ouvrier… Pour la fondation LVMH, je n’ai pas encore entendu dire que le projet était abandonné. Ensuite, dans ce pays « frileux », des projets privés ont réussi à exister : la fondation Cartier, l’espace Paul Ricard, la maison rouge,… Paris est la capitale mondiale des musées (notamment des tas de musées privés) avec autant d’institutions que de jours dans l’année.

    Si tu t’exprimais sous ta propre identité, je veux bien croire que tes posts seraient non pas plus consensuels mais certainement moins agressifs. Si tu te crois provocateur, c’est raté, ton discours est profondément banal.

  48. By olive on Mai 13, 2009

    Mais, je sais que je n’écris que des choses banales!

    Trés nombreux sont ceux qui pensent que l’art français s’appauvrit et n’est plus que petites astuces ou pensées.
    Trés nombreux pensent que c’est lamentables que des petits cons puissent avoir le pouvoir d’arrêter des projets Pinneau ou autres.
    Que le monde artistique est asservi et corrompu.
    Que l’on puisse arrêter une université avec quelques chaises dans un escalier et que les profs ne fassent rien au pretexte que c’est l’apprentissage de la conscience sociale!!!
    Que des générations soient formatées au négativisme mesquin. Et à la contestation boutonneuse.

    Tout cela est banal. Hélas. Je ne l’ignore pas.

  49. By Jean-no on Mai 13, 2009

    Vous êtes nombreux, vous avez le pouvoir. Vous êtes le journal de Jean-Pierre Pernaud, l’assemblée de députés godillots, la droite oeufs de lump qui rêve de revenir au servage pour être serfs.
    Maintenant, si tu veux progresser, oublie le filtre et vas voir de toi-même : ce qui est dit des facs n’a rien à voir avec la réalité, notamment. Chez moi les escaliers ont été bloqués un jour, illégalement (sans vote en AG). Les chaises traînent toujours mais les cours sont assurés.
    Tu es victime d’une propagande minable, je ne peux pas t’en vouloir mais je te recommande d’aller voir les choses par toi-même

  50. By olive on Mai 13, 2009

    Je suis victime d’une propagande minable?

    Cette histoire de chaises, je l’ai de ton propre blog. En date du 6 mai. 2 photos avec le commentaire suivant: « Une semaine plus tard les escalators restent impraticables ».

    Toi, tu es sur place, mais comme je te l’ai déjà dit, tu ne sais pas voir. Même pas ce que tu écris toi-même.
    Tant de cécité n’est pas banal.

  51. By Jean-no on Mai 13, 2009

    Les escalators sont impraticables, mais pas l’escalier. Le blocage véritable n’a duré que quelques heures. Tu peux le comprendre sur la photo de gauche.

  52. By julien on Mai 13, 2009

    Une question, comme ça, tu participes à quel forum ou il y a des discussions qui ne sont pas banales, sur des oeuvre qui ont du fond et de la puissance?

    Pas un de ces forums ou des gens formatés font des monologues sur des petits trucs insignifiants. Mais refusent toutes remises en cause.
    Un forum pour esthète. Mais pas un forum pour esthète automatique quoi.

  53. By Jean-no on Mai 13, 2009

    Excuse-moi Julien/Olive/Georges/Frédéric/Marc/etc., mais tes posts constituent une pollution des plus pénibles. Je te réponds par politesse, mais au fond je n’en ai même pas envie, tu parles dans le vague, tu fais des allusions brumeuses à des choses qui te semblent extrêmement claires, mais il n’y a ni dialogue ni rien, le point commun entre tes posts c’est juste ta mauvaise humeur générale. Sors de tes frustrations, trouve-toi une copine, mets-toi au vin, je ne sais pas moi…
    C’était ton avant dernier post ici. Soigne bien le prochain.

  54. By julien on Mai 13, 2009

    Je voudrais que tu me donne les ref d’un forum ou on discute d’oeuvres d’art qui ont du fond, de la puissance et de l’influence. Ou les hommes ont un libre arbitre expérimenté.

  55. By Jean-no on Mai 14, 2009

    Pourquoi diable veux-tu que j’aie la réponse à une telle question ? Un forum est fait par ceux qui y participent, mais ça n’est qu’un forum, pas une assemblée de critiques.
    Bon, c’était ton dernier post ici, ainsi que je te l’ai dit dans le précédent !

  56. By Antoine Bablin on Mai 14, 2009

    @jean-no !

    ENFIN !!! son dernier poste va te libérer les doigts pour nous écrire plus d’articles ! Moi qui m’ennuie au travail en ce moment, je prend ça du bon coté !
    Merci ^^

  1. 1 Trackback(s)

  2. Avr 17, 2010: Le dernier blog » Blog Archive » Les sous-doués en vacances

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.