Profitez-en, après celui là c'est fini

Le ZKM / rencontre avec Bernd Linterman

avril 11th, 2009 Posted in Voyage à Karlsruhe et Eindhoven

 
Le ZKM (Zentrum für Kunst und Medientechnologie), à Karlsruhe, est un centre d’art et de recherches en arts numériques qui fait référence depuis sa création il y a vingt ans. Le lieu est une ancienne usine d’armement qui contient entre autres une école supérieure, l’Académie de design (où je remarque parmi les enseignants les noms de Hans Belting, Günther Förg, Peter Sloterdijk, Jai-Young Park et Marie-Jo Lafontaine), un musée d’arts médiatiques, une galerie d’art contemporain et une galerie d’art moderne, mais aussi plusieurs instituts de recherche (cinéma, acoustique,…).

Notre visite s’est faite en deux temps. Le premier jour, le musée était fermé, mais nous nous sommes fait expliquer le lieu par Bernd Lintermann, artiste, chercheur, et directeur de l’institut d’art visuel du ZKM. Il nous a présenté une technologie de panoramas à 360 degrés mise au point par le ZKM pour projeter des oeuvres visuelles linéaires ou interactives.

On ne peut pas reprocher à notre hôte d’avoir pêché par excès de chaleur. Je ne sais s’il était là à la suite d’un pari perdu ou d’un chantage quelconque mais sa présentation n’a pas duré plus d’une demi-heure : le minimum syndical, quoi, un peu frustrant. Ou bien est-ce nous qui avons négligé d’encourager notre guide en disant des « oh! » et des « ah! » au milieu de ces images bluffantes ? C’est un peu triste à dire mais il n’y a pas eu véritablement d’échange. Il faut dire que la présentation était interrompue régulièrement par notre chef de troupe Olivier, forcé de traduire les explications aux étudiants qui ne comprennaient pas ou pas bien l’anglais. 

Certains panoramas, notamment ceux de Bernd Lintermann lui-même ou encore du Wooster group et de Jeffrey Shaw, étaient en tout cas très beaux.

Techniquement, le dispositif utilise six vidéo-projecteurs répartis tous les soixante degrés. L’écran circulaire a un diamètre de 8 mètres et affiche une image de 8192 par 928 pixels. Le logiciel de diffusion permet d’ajuster les projections de manière très fine avec des raccords en fondu. Le son est séparé en huit pistes. Les films peuvent être stéréoscopiques, interactifs ou linéaires, constitués de vidéos ou d’images créées en temps réel.

Postez un commentaire


Veuillez noter que l'auteur de ce blog s'autorise à modifier vos commentaires afin d'améliorer leur mise en forme (liens, orthographe) si cela est nécessaire.
En ajoutant un commentaire à cette page, vous acceptez implicitement que celui-ci soit diffusé non seulement ici-même mais aussi sous une autre forme, électronique ou imprimée par exemple.